Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesMonde du travail
JOURNEE CONFEDERALE CGT CONSACREE A LA CULTURE
11 JUIN 2015
AU CENTRE BENOIT FRACHON / GIF SUR YVETTE
jeudi 28 mai 2015
publié par Marc Lacreuse

COMMUNIQUE DE LA CGT

Bonjour, Vous trouverez ci-dessous la présentation de la journée organisée par l’Activité Politique Culturelle de la CGT .

JOURNEE CULTURE CONFEDERALE

11 juin au Centre Benoît Frachon

La Cgt entend prendre toute sa place dans la construction d’une démocratie culturelle.

« A son 48ème congrès, en avril 2006, à Lille, la Cgt a acté qu’elle entendait prendre toute sa place dans la construction d’une démocratie culturelle : chemin de l’émancipation du salarié-citoyen, du libre choix d’intervenir sur sa vie et son devenir, en rupture avec une vision élitiste de la culture. » écrivait Agnès Naton, au nom du bureau confédéral, en préambule au supplément au Peuple n° 1638, titré « Démocratie culturelle ? ».

Cet engagement s’inscrit dans le long cheminement de la réflexion de la Cgt sur le rapport de l’organisation syndicale au savoir, à la connaissance et aux arts. Une histoire que nous honorerons ce 11 juin en donnant à l’espace culturel du centre de formation Benoît Frachon le nom de Marius Bertou à qui Georges Séguy, alors secrétaire général de la Cgt avait confié, il y a trente ans, la création d’un secteur confédéral de politique culturelle. Avril 2006 a marqué une étape importante de la prise en compte de ces questions et le document « Démocratie culturelle ? » reste aujourd’hui encore d’une totale actualité. Voilà cependant presque 10 ans qu’il a été rédigé et adopté. Il est temps d’apprécier comment la Cgt s’en est emparé et la manière dont nous devons aborder sa mise en œuvre à l’avenir, dans un contexte qui a évolué.

Entre le syndicalisme et les artistes, dessiner des horizons communs, au service de l’émancipation.

Notre histoire illustre combien, chaque fois que nous avons été en capacité de lier intervention culturelle, prise en compte des pratiques artistiques des salariés, dialogues et constructions partagés avec les artistes nous avons insufflé au mouvement social dynamisme et vivacité de pensée au service de grandes transformations sociales.

Des représentations du monde ainsi générées dépendent notre capacité à y intervenir et à le transformer. Nous avons besoin de repartir du réel du travail et à partir de là de tout ce qui nous fait avancer, construire, aimer, espérer un monde fraternel. Et pour cela l’apport des artistes est nécessaire.

Face à la montée des extrémismes et des replis identitaires, face l’uniformisation que tente d’imposer le libéralisme, alors que sévissent les restrictions budgétaires notre journée sera une occasion nouvelle de réaffirmer combien sont nécessaires des politiques publiques de la culture ambitieuses, porteuses les valeurs du dialogue et de la tolérance dans le respect des diversités culturelles.

Programme

9h30 – 10h00 Accueil

10h00 – 10h30 Ouverture de la rencontre. Introduction Serge Le Glaunec

Interventions : - Grégory Roux membre du bureau confédéral
- Alain Pilloux directeur du Centre Benoît Frachon

10h30 – 12h30 1ère table ronde animatrice Mariannick Le Bris

Objet de la table ronde : La culture, dimension constitutive du syndicalisme. Partant de leur expérience, chacun des intervenants soulignera en quoi l’intervention culturelle a permis d’interroger, enrichir, renouveler et dynamiser l’activité syndicale, le mouvement social, contribuer à la construction d’une intervention collective. Nous chercherons ensemble ensuite, avec l’intervention de la salle, à préciser les conditions et les formes et les enjeux des croisements entre les arts et le mouvement social.

En présence de Véronique Millet de l’Union Départementale de Gironde, Nicolas Naudé directeur de TEC-Criac, et d’un représentant de Peuple et Culture Corrèze

12h30 – 14h00 Déjeuner

14h00 – 14h45 2ème table ronde Jacques Aubert membre de la commission Politique culturelle et président de l’IHS du Val-de-Marne.

Objet de la table ronde : Syndicalisme et culture, quelle histoire ! Dans un bref tour de table nous chercherons à dégager de notre histoire des éléments structurants pour la définition de notre intervention sur le champ culturel

En présence de Jean-Michel Leterrier, Jean-Pierre Burdin, Thibaut Blaschka

14h45 – 15h30 Pause

15h30 – 17h00 3ème table ronde animatrice : Amélie Meffre, journaliste à la NVO responsable des pages culturelles.

Objet de la table ronde : Artistes Syndicalismes des horizons communs ? Partant de l’histoire de la Cgt et du festival d’Avignon le document « Démocratie culturelle ? » évoquait combien « « Citoyenneté, solidarité et émancipation dessinaient alors un horizon commun. ». Et aujourd’hui ? Pouvons-nous encore parler d’horizon commun ? Comment l’exprime et le mette en œuvre les artistes ? Avec quelles attentions ? Quelles préoccupations ? Qu’attendent-ils du syndicalisme ? Après un premier tour de table, la parole sera donnée à l’assemblée pour régir aux propos et interpellations, dans le but d’esquisser les espaces nouveaux de la rencontre.

En présence de Karine Maussière plasticienne photographe Marseille, Sébastien Lefrançois chorégraphe, Sébastien Jousse cinéaste, Jean-Pierre Siméon écrivain

17h00 – 17h30 En guise de conclusion…

17h30 Fin des travaux et début des festivités

18h00 Le bâtiment culturel du Centre de Formation Benoît Frachon devient « 

Espace Marius Bertou

En présence de Maryse Dumas animatrice du collectif 120 ans du syndicalisme Cgt et de Grégory Roux, membre du bureau confédéral.

CENTRE BENOIT FRACHON

12, RUE FERNAND LEGER / 91190 GIF SUR YVETTE / 0169864000


Répondre à cet article