Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesEducation Populaire & Palestine
UNE BOURSE DU TRAVAIL EN PROJET
A JERUSALEM-EST
( une publication de la revue de la CGT ENSEMBLE / juin 2018 )
dimanche 17 juin 2018
publié par Marc Lacreuse

PALESTINE

UNE BOURSE DU TRAVAIL EN PROJET A JERUSALEM-EST

------------------------------

"BATIR UNE SOLIDARITE CONCRETE ET EFFICACE AVEC LES TRAVAILLEURS PALESTINIENS

C’est le but d’un collectif d’organisations syndicales européennes ( CGT,

CFDT, CGIL, CCOO, FGTB, LO Suède ... ) né en 2017 à l’issue du congrès

du syndicat palestinien PGFTU ( Fédération générale des syndicats

palestiniens ).

" La situation des travailleurs palestiniens est extraordinairement difficile,

l’idée est de créer une bourse du travail à Jérusalem-Est ( annexée par

Israël depuis juin 1967 ,ndlr ) " détaille Nejat Ferouse, conseiller confédéral

CGT, à l’origine du projet .

Le collectif ambitionne de proposer un lieu d’accueil au service des salariés

et des chômeurs, et de leur fournir une assistance juridique et syndicale.

L’établissement, dont le financement est encore à l’étude, sera ouvert

à toute organisation syndicale sans distinction pourvu qu’elle respecte les

principes démocratiques et les droits humains.

Une initiative salutaire pensée avant la provocation du président Trump

de déplacer l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem. Décision qui a abouti

au massacre, par l’armée israélienne, de 60 Palestiniens qui manifestaient

contre son inauguration mi-mai.

Moins connue que le contexte géopolitique, la réalité sociale est tout

aussi catastrophique. Les habitants palestiniens de Jérusalem-Est ne sont

pas citoyens israéliens mais munis d’un titre de résident permanent, le

même que celui accordé aux étrangers ...

Le taux de chômage s’y élève à 40 °/° chez les hommes et 85 °/° pour

les femmes.

Quant aux 36 000 travailleurs palestiniens qui vont chaque jour travailler

dans les colonies, s’ils sont en théorie protégés par le code du Travail

israélien ... dans la pratique leurs droits sont inexistants.

Leurs syndicats n’étant reconnus ni à Jérusalem-Est ni dans les

colonies .

Une vraie zone grise . "

E.E ( Revue ENSEMBLE de la CGT )


Répondre à cet article