Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesMouvements sociaux
Le monde de l’éducation et de la recherche, de la formation et de l’éducation populaire se mobilise.
Appel des Bouches-du-Rhône.
samedi 18 avril 2015
publié par Christian Maurel

Appel des Bouches-du-Rhône, pour un avenir solidaire sans haine ni discriminations.

Le monde de l’éducation et de la recherche, de la formation et de l’éducation populaire se mobilise.

Aujourd’hui, les attaques contre le bien commun se multiplient. Nous, enseignants, chercheurs, formateurs, responsables de centres sociaux, étudiants, lycéens, militants associatifs et syndicalistes, appelons tous les habitants de notre région au rassemblement pour agir ensemble sur le terrain de l’égalité des droits et des libertés, contre toutes les discriminations, pour redonner tout son sens à la devise républicaine qui exprime ces valeurs : « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Inquiets, nous le sommes devant l’offensive qui s’amplifie contre l’égalité, l’égalité entre les femmes et les hommes, l’égalité des droits quelle que soit l’orientation sexuelle des personnes, l’égalité des familles dans leur diversité. Inquiets nous le sommes toujours face à la croissance du racisme et de l’antisémitisme, du chômage, des inégalités sociales et des discriminations.

Inquiets, nous le sommes plus que jamais face à l’offensive antirépublicaine qui s’accompagne de la banalisation des idées d’extrême droite.

Cette situation dangereuse est aussi alimentée par des difficultés économiques et sociales croissantes, par des politiques qui nourrissent un sentiment d’injustice et d’abandon et par une succession de politiques qui depuis trente ans semblent indifférents ou impuissants à résoudre les problèmes d’emploi, de justice sociale et d’urgence écologique. Dans un tel contexte, l’extrême droite multiplie les discours simplificateurs, les promesses abusives, et les solutions aussi illusoires que dangereuses. C’est pourquoi nous appelons à faire barrage à la xénophobie, à toutes les discriminations, à combattre les propos racistes et antisémites, les discours anti-Roms, anti-musulmans, les comportements sexistes ou homophobes.

Parce que la République est laïque dans sa constitution, nous refusons de voir banalisées les agressions, pour des motifs politiques ou religieux, contre la liberté de création et d’expression qu’elles visent la pédagogie, la littérature, le théâtre, le cinéma, ou Internet, la liberté de la presse et la liberté de pensée.

Nos pratiques professionnelles, nos sujets d’étude et de recherche, le contenu des programmes sur lesquels nous travaillons, les échanges que nous initions dans nos quartiers et villes vont à l’encontre de cette dérive de la société.

Nos espoirs naissent d’une conviction partagée : la société mobilisée pour plus de justice doit pouvoir faire reculer les idéologues d’exclusion. Nous lançons un appel à la mobilisation pour agir, toutes et tous, sur le terrain de l’égalité, de l’égalité des droits. Dans nos villes, dans nos quartiers et nos villages, faisons-nous entendre ! Nous sommes des millions à vouloir porter un coup d’arrêt à l’instrumentalisation des inquiétudes. Soyons des millions à le dire.

En tant qu’acteurs de l’éducation publique dans les écoles, collèges et lycées, en tant que chercheurs et universitaires, en tant qu’artisans de l’éducation populaire, responsables de structures sociales, lycéens, étudiants, nous appelons à la mobilisation citoyenne, pédagogique, culturelle.

Tous ensemble nous pouvons créer une dynamique. Nos expériences sont multiples, nous voulons les fédérer, les mettre en lumière, redonner un sens collectif à l’engagement de chacun.

Les signataires de cette charte s’engagent à échanger sur leurs pratiques, à favoriser les rencontres et la mutualisation des expériences, à mobiliser les énergies pour des alternatives progressistes au repli sur soi et à l’exclusion .

Ce texte est soumis à la signature de toutes les organisations associatives et syndicales concernées. Il est soumis à la signature et à l’adhésion de tous les acteurs de ces champs professionnels pédagogique et culturel. Les signataires se donnent pour objectif l’organisation d’une première rencontre à Marseille avant l’été, d’un grand rassemblement cet automne. Un site internet participatif, dédié à ce partage d’expériences est mis en place.

Les signataires se coordonnent afin de faire le point régulièrement de l’avancée de ce projet.


Répondre à cet article