Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesEducation Populaire & Palestine
Association Addameer, pour les droits humains des prisonniers
La détention administrative : sans inculpation ni jugement
jeudi 3 septembre 2015
publié par Madeleine Abassade

31 Août ici à 2015

Ramallah 31/8 / 2015- Le Service pénitentiaire israélienne (IPS) a transféré cinq détenus administratifs à l’isolement dans la prison Ela, la prison d’Ashkelon et la prison du Naqab. Ils avaient commencé une grève de la faim pour protester contre leur détention administrative sans inculpation ni jugement.

Adv. Mahmoud Hassan, Prisonnier de soutien Addameer et Human Rights Association juridique Directeur de l’Unité, a indiqué que l’IPS a transféré M. Ghassan Zawahreh (34 ans) et M. Shadi Maali (39 ans) pour Ela isolement, transféré M. Nidal Abu Aker (48 ans) à Ashkelon isolement, et transféré M. Munir Abu Sharrar (31 ans) et M. Bader Ruzeh (27 ans) à l’isolement Naqab.

Les cinq détenus ont déclaré à Adv. Hassan, qui a visité certains des détenus à la prison du Naqab dimanche, qu’ils ont lancé une grève de la faim ouverte le dimanche comme une continuation des mesures d’escalade, ils ont commencé le 20 Août 2015, la protestation de la politique de détention administrative, dans laquelle ils ont cessé de prendre des aliments solides et consommé que des liquides. Ils ont également boycotté les tribunaux militaires de l’occupation avec 50 autres détenus administratifs et mis en évidence la fausseté de ces tribunaux, qui reposent sur des informations secrètes que ni le détenu ni son avocat ne peuvent consulter, en plus du fait que ces tribunaux sont simplement un outil pour légitimer la pratique de la profession de la politique de détention arbitraire.

Addameer exprime son plein soutien et de solidarité avec les détenus administratifs et de leurs exigences et de rejet de la politique administrative arbitraire de la détention. Addameer estime que l’utilisation systématique de la détention administrative par les forces d’occupation israéliennes (IOF) est une forme de torture et de violation de l’article 147 de la Quatrième Convention de Genève, un crime contre l’humanité conformément à l’article 7 du Statut de Rome de la Cour pénale internationale Cour et un crime de guerre selon l’article 8.

Les forces d’occupation pratiquent également la politique de détention administrative en violation de l’article 78 de la Quatrième Convention de Genève qui stipule que la détention administrative ne doit pas être mis en œuvre sur les personnes protégées, sauf pour des raisons impératives de sécurité et selon les procédures légales définies par la puissance occupante et sur la base du Convention.

Addameer exige la libération immédiate de tous les détenus administratifs et de leur accorder leurs droits conformément au droit international. Addameer appelle les organisations de solidarité, des organisations des droits humains et des personnes partout dans le monde à se joindre à la campagne pour mettre fin à la détention administrative tout en soulignant la nécessité d’un appui populaire pour les prisonniers et détenus palestiniens.

- À la fin de Juillet 2015, il y avait plus de 400 détenus administratifs détenus dans les prisons de l’occupation, dont trois membres du Conseil législatif palestinien.

***

Addameer Prisoner Support and Human Rights Association

P. O. Box : 17338, Jerusalem

Tel:cid:image004.png@01CA4115.6C380610cid:image004.png@01CA4115.6C380610cid:image004.png@01CA4115.6C380610cid:image004.png@01CA4115.6C380610cid:image004.png@01CA4115.6C380610+972 (0)2 296 0446 / 297 0136

Fax : +972 (0)2 296 0447

Email : info@addameer.ps

Website : www.addameer.org

Facebook, Twitter, YouTube


Répondre à cet article