Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteArchivesODJ et CR de réunions
24/09/05
Compte Rendu d’atelier
Par Alexia
samedi 24 septembre 2005
publié par Alexia Morvan

Une fois notée la difficulté de produire un texte de communication avant d’avoir défini des axes de travail et une base d’analyse, le terme de « réhabiliter » ou de « rénover » l’éducation populaire fait problème. Le problème n’est pas celui d’une réhabilitation (à la Borloo), mais d’une reconquête.

Insuffisante transversalité avec d’autres chantiers comme la Santé ou la Culture (comme le rapport Dufour, ou la travail de Michel Lucas sur les droits culturels) qui ont fait vivre d’autres espoirs.

Analyse uniquement négative des bouleversements de société et aucune notation sur les évolutions positives.

Sur la fin du compromis social démocrate, il semble plus juste de parler de fin des compromis sociaux.

Le rapport travail/hors-travail, la recomposition du salariat, la pénétration des logiques marchandes dans l’ensemble des façons de travailler, notamment dans les dispositifs.

Ce texte, plutôt que de citer des auteurs, devrait citer des exemples propres aux membres du groupe, qui sont des témoignages en nombre largement suffisants (pour ne parler que des syndicalistes du groupe, par exemple). Remettre des éléments de vécus dans la partie diagnostique.

Points essentiels : faire émerger des savoirs nouveaux, faire advenir des savoirs non-légitimes dans l’espace public, ou des nouveaux modes démocratiques, Présenter l’éducation populaire comme un travail d’émancipation culturelle, dans différents champs.

Les axes de travail mériteraient d’être mieux mis en avant. Pourquoi pas des exemples d’expérimentations en cours ? Pour ne pas rester sur un discours mais échanger à partir de cas concrets.

Articles de cette rubrique