Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteArchivesODJ et CR de réunions
Compte-rendu AG 29 septembre 2007
dimanche 21 octobre 2007
publié par Fernand Estèves

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU COLLECTIF « EDUCATION POPULAIRE & TRANSFORMATION SOCIALE » SAMEDI 29 SEPTEMBRE 2007

Lieu : Art Studio Théâtre ( Paris) dirigé par l’ami Kazem Sharyari

Présents : Jean-François Bene, Marc Levesque, Michel Bouillot, Jean Bourrieau, Frédéric Chateignier,Gilles Sert, Fernand Esteves, Denise Barriolade, Nicolas Fasseur, Patrick Beaunieux , Marc Lacreuse.

Excuses : Madeleine Abassade, Nathalie Incorvaïa, Michel Sagne, Alexia Morvan, Franck Lepage, Yves Le Bechennec. Kazem Sharyari.

--------------------------------------------------

Le Collectif a tenté de développer depuis sa création une démarche spécifique et expérimentale d’interrogation publique des pratiques et des valeurs de l’éducation populaire contemporaine. Son document fondateur « Adresse pour une refondation de l’éducation populaire » a autorisé, favorisé ou impulsé de nombreuses coopérations réflexives auxquelles bon nombre d’entre nous ont essayé de répondre de manière militante, dans le cadre de son organisation actuelle (pas de statut associatif, aucune subvention publique).

Citons de manière non exhaustive :

La conférence de consensus de la Ville de Paris consacrée à la fondation d’une politique municipale en faveur de l’éducation populaire, Les Journées de l’éducation populaire à Martigues, La Rencontre publique au CNAM, Le Colloque national sur la diversité culturelle La table-ronde de l’Institut Marcel Rivière (éducation populaire et psychiatrie) Débats en Avignon Table-ronde à la Fête de l’Humanité Coopération à des travaux et recherches universitaires Rencontres avec les Villes de Sevran , Saint-Denis, Les Lilas, Aubervilliers, Tremblay … etc. …

Cette démarche identitaire a trouvé ses limites avec l’échec de la tentative de recherche-action auprès de la Ville de Sevran , et le report de l’Université de l’éducation populaire, faute de moyens ( humains , financiers, matériels ), mais cela n’obère pas la nécessité de poursuivre nos travaux sur les bases établies : prolongation « citoyenne » de l’Offre publique de réflexion( OPR) avortée du Ministère de la Jeunesse et des Sports, travaux consacrés aux limites de la démocratie délégataire, à la nécessité de créer de nouvelles formes d’émancipation de la démocratie et d’intervention pérenne du citoyen dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques… Nous demeurons convaincus qu’il faut considérer le citoyen comme étant en mesure de produire de nouveaux savoirs, même s’il est difficile de produire de l’écrit.

L’enjeu est aujourd’hui de doter le collectif de nouvelles procédures de travail en phase avec les principes défendus, et plus adaptées à sa structure et à son organisation actuelle, sans préjuger de leurs évolutions éventuelles… Par ailleurs, notre site (qui ne cesse d’évoluer) est très visité par l’extérieur mais très peu valorisé à l’intérieur même du collectif.

Il faut des espaces de croisement des informations : sommes-nous un club ? un centre de ressources actif ? qui organise la confrontation ? qui a la capacité à mettre en œuvre ? sommes-nous en train de devenir un collectif de collectifs ? le terrain, c’est nous, notre espace collectif ? une expérimentation, c’est peut-être avant tout un espace collectif de questionnement politique ? sommes-nous encore repérés comme un collectif composé d’un groupe parisien, voire 9-3, et marqué Colonel Fabien ? pourquoi les élus politiques se sont-ils désengagés ? sommes-nous entrés dans l’ère d’une société post-politique où on assiste à une totale intériorisation des objectifs ?

Le Collectif propose donc de remplacer ses réunions bi-mensuelles difficilement accessibles pour les membres venant de loin, par des réunions trimestrielles de confrontation autour de thématiques et d’enjeux précis. Chaque réunion sera ainsi préparée par un membre volontaire du Collectif, qui aura toute faculté pour associer toute personne de son choix (membre ou non du Collectif), arrêter la forme de la confrontation, son ordre du jour et ses modalités.

Ces réunions trimestrielles de confrontation feront l’objet d’invitations ouvertes auprès des réseaux d’éducation populaire et partenaires divers partageant nos objectifs de travail et y compris de ré-interroger la notion de transformation sociale car, aujourd’hui, c’est le néo-libéralisme qui est le plus porteur de transformation sociale.

Calendrier prévisionnel :

Printemps 2008 : Collectivités territoriales et dynamiques de réseaux (animateur : Jean Bourrieau )

Eté 2008 : Expertise populaire et Comités d’entreprise (animateur : Yves Sert)

Automne 2008 : Partis, syndicats, associations (animateur : Michel Bouillot et Marc Lacreuse)

Hiver 2008 : Indicateurs des politiques publiques : associations et administrations (Animateur : Denise Barriolade)

Printemps 2009 : Archéologie et éducation populaire (animateur : Yves Le Bechennec)

Autres thèmes suggérés :

Projet social de territoire

Education populaire, Art et Culture

Les politiques de domination

Les médias et les NTIC

Messages de forum :
Compte-rendu AG 29 septembre 2007
mercredi 21 novembre 2007
michele.parade@wanadoo.fr

"Indicateurs associations et administrations" pourrait-il être élargi à d’autres secteurs avec l’analyse de la recherche pour toute structure ou "métier" des "bonnes pratiques" et de l’élaboration de la "doctrine" de l’Etat en tout genre ?L’analyse socio-historique et politique du "métier" peut-elle être engagée ? N’a-t’on pas affaire, avec ces termes, à des lieux rhétoriques ? L’eesentiel étant de séduire, persuader, convaincre ?





Articles de cette rubrique