Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThmesConstruction des savoirs
LETTRE D’INFORMATION
D’ESPACES MARX
fvrier 2020
lundi 3 février 2020
publié par Marc Lacreuse

LETTRE D’INFORMATION

D’ESPACES MARX

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Initiatives

De quoi avons-nous vraiment besoin ?

avec Razmig Keucheyan

Le 11 fvrier 2020 de 19h15 21h00. Sciences-Po btiment A (situ 27, rue Saint-Guillaume) salle Albert Sorel

Voyager toujours plus loin, remplir ses armoires de vtements inutiliss, jeter des produits rparables, changer de tlphone tous les deux ans… En crant sans cesse des besoins qu’il se propose de satisfaire, le capitalisme nous tient. De quoi avons-nous vraiment besoin ? Telle est la question que nous souhaitons aborder avec Razmig Keucheyan, sociologue l’Universit de Bordeaux. Dans son dernier ouvrage, Les Besoins Artificiels, il nous donne penser cette « rvolution des besoins » devant ncessairement accompagner un dpassement du capitalisme. Nous sommes heureux de l’accueillir dans le cadre de notre sminaire « cologie et arts de vivre post-capitalistes ». Aprs avoir abord la question des politiques publiques en dcembre avec Tha Riofrancos et Kate Aronoff, co-auteures du Green New Deal, nous verrons la place qu’occupent nos besoins et dsirs dans la transformation cologique et sociale.

Inscription obligatoire auprs de Gauthier Delozires : gauthier.deloziere@sciencepo.fr

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Runion-dbat des six fondations dans le cadre du cycle 2019/2020 « La dmocratie locale et les nouvelles formes d’intervention citoyennes »

Le nouveau municipalisme Mercredi 5 fvrier 2020 18h30 au Maltais rouge, 40 rue de Malte, Paris 11me (Mtro Oberkampf ou Rpublique)

Avec Elisabeth DAU a rdig la prface la version franaise du guide du municipalisme de Debbie Bookchin et Ada Colau ; elle s’est occupe de la plateforme et du mooc La commune est nous ; elle est trs implique dans l’organisation franco-espagnole CommonsPolis Magali FRICAUDET (association internationale des techniciens, experts et chercheurs) est co-prsidente de l’AITEC Le dbat sera anim par Benoit MONANGE, directeur de la Fondation de l’Ecologie Politique

Le nouveau municipalisme ou communalisme cherche redfinir la place des institutions locales et municipales dans les processus de transformation des socits. Il recouvre un ensemble de pratiques politiques et d’actions qui visent, en s’appuyant sur l’auto-gouvernement, un changement global en partant du local. Il s’agit ainsi de prendre en compte tous les niveaux d’intervention, sans ngliger pour autant le national et les grandes rgions au plan international. Le nouveau municipalisme participe la rflexion sur la transition sociale, cologique et dmocratique. Il implique fortement la population, le territoire et les institutions. Les territoires sont, par exemple, des lieux d’action privilgie de la lutte contre le changement climatique. Ce qui est mis en relief, c’est la conception de la transition. Sans nier l’importance du rle de l’Etat dans les stratgies de rupture avec le nolibralisme dominant, il s’agit de redfinir la place des institutions locales et municipales. La dimension internationale du municipalisme s’est construite travers l’altermondialisme. Ce sont les rseaux internationaux de villes qui ont permis d’largir la vision et l’action des municipalits et du municipalisme, en prenant appui notamment sur les alliances construites avec les rseaux internationaux de mouvements.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°

En Rgion :

- Espaces-Marx Anjou En janvier il y a eu une projection du film "Le jeune Karl Marx" suivi d’un dbat

Le mardi 11 fvrier, Cit des associations, Angers, soire autour du documentaire de la Fondation Gabriel Pri sur Lucien Sve.

En mars et avril prparation de deux initiatives : la premire autour du livre "Les besoins artificiels" de Razmig Keucheyan sous la forme d’une soire-dbat. L’autre autour de « la question des communs ».

- Espaces-Marx Nord-Pas-de-Calais

Calendrier des activits en 2020

1. Sminaire "Mutations du capitalisme et transformations sociales" En mai : "ce que cote au pays l’ingalit hommes/femmes". En septembre : confrence-dbat sur "le devenir de l’ex-bassin minier du Nord-Pas-de-Calais". En novembre : "l’avenir de l’enseignement Regards sur la rgion Hauts de France"

2. Les jeudis de l’Histoire (confrences dans le dpartement lieux et dates fixer). "La classe ouvrire et le fminisme" en fvrier Villeneuve d’Ascq, en fvrier et mai Roubaix, et en septembre Lille. "Le 100me anniversaire du Parti Communiste Franais" "Les grves dans le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais", en mai Grenay, en octobre Onnaing et en dcembre Auby.

3. Activits artistiques : En fvrier : reprsentation de la pice Toradors de Jean-Marie Piemme sur la dmocratie et la place de l’homme dans la socit. En collaboration avec l’association "les chemins du possible" et le journal "Libert". Les recettes de la soire seront verses la caisse des cheminots en lutte. Date fixer : "les femmes dans l’Afrique du Nord d’aujourd’hui", Confrence, chants et danses. En octobre : deux journes sur le thme "de l’engagement (politique et cratif) et "Autour de Lo Ferr" : ateliers d’criture, confrences, expositions, projection de films, concert avec restitutions sur Radio Campus.

4. Parution de la Revue Espace Marx : En dcembre 2019 numro 42 : "Retraites : contre la rforme Macron Action/rflexions" En Juin 2020, numro 43 : "les questions de l’enseignement suprieur et de la recherche". En Dcembre 2020, numro 44 : "devenir de l’ex bassin minier du Nord-Pas de Calais".

- Espaces-Marx Bordeaux

le mardi 4 fvrier 18h30 dbat avec Grard Mordillat « La Machine Musique » - Lignerolles autour du livre "Quartiers de noblesse" publi aux ditions du Sonneur

La rencontre sera anime par Christian Jacquot.

Le mardi 11 Fvrier 2020 18h30 dbat avec Roland Gori "La Machine Musique" « Repenser la relation au pouvoir avec Michel Foucault » La rencontre est organise dans le cadre de la 5e dition du Festival Th羽tre des Images. Elle sera anime par Christian Malaurie.

du 18 au 23 fvrier prochain au Cinma UTOPIA les rencontres cinmatographiques UTOPIA-Espaces Marx « La classe oeuvrire, c’est pas du cinma »

- Espaces-Marx Toulouse

Le dbat qui devait tre consacr le jeudi 30 Janvier au soir l’engineering molculaire base sur l’utilisation de ciseaux gntiques (les fameux CRISPR-CAS9 et 13) par le gnticien Nicolas Borot a t report et remplac par un atelier-dbat autour du projet de rforme gouvernementale des retraites

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Nous avons lu

In Girum - Les leons politiques des ronds-points Laurent Jeanpierre aux ditions La Dcouverte

Un an aprs le dclenchement du mouvement des gilets jaunes, et aprs la publication d’un foisonnement de rflexions diverses sur celui-ci, la lecture de l’ouvrage de Laurent Jeanpierre est une occasion bienvenue de prendre de la hauteur et de tenter de comprendre l’vnement dans sa globalit. Dans un premier chapitre, l’auteur analyse les caractristiques indites du mouvement des gilets jaunes par rapport l’histoire du mouvement social en France. Il se penche en particulier sur son rejet des instances de mdiation politique traditionnelles que sont les partis politiques et les syndicats. Ce faisant, il amorce une rflexion sur le dclin des capacits de mobilisation de ces institutions dans un contexte conomique post-fordiste et face la stratgie nouvelle de l’tat nolibral, entre rpression violente et cadrage de la contestation par des dispositifs inspirs de la dmocratie participative. Dans un second chapitre, Laurent Jeanpierre livre une synthse prcieuse des enqutes sociologiques parues tout au long de l’anne, partir de laquelle il dresse la liste des proprits sociales des engags. Il expose le paradoxe apparent de cette mobilisation, qui a runi la fois les segments les plus fragiles des classes populaires et les membres des classes moyennes dstabilises, agrges ensemble par un sentiment partag d’tre enfermes dans une prcarit croissante tout en tant dpossdes de leurs dsirs de mobilit sociale et de participation dmocratique. Il s’attarde ensuite sur les consquences pratiques d’un tel sentiment, qui entrane une politisation acclre la fois par le tissu de sociabilit nouveau qui nat mobilisation locale, par le maniement d’un rpertoire d’actions nouveau, et par l’usage intensif des rseaux sociaux. Dans un troisime chapitre, il se penche sur le rpertoire d’action novateur des gilets jaunes, avec au centre de celui-ci la pratique de l’occupation de ronds-points. Il compare ainsi le mouvement d’autres tels que les ZAD ou les mouvements d’occupation de place, et y voit l’annonce d’une « relocalisation » de l’action politique et des mouvements contestataires. Enfin, dans une dernire partie plus tourne vers l’avenir, il pose la question du dbouch dmocratique ventuel de cette relocalisation du politique, et relie le mouvement diverses formes d’utopies communales (le municipalisme libertaire fut par exemple discut lors des « Assembles des Assembles » organises par une partie des gilets jaunes), sans oublier toutefois de pointer les cueils ventuels de tels projets politiques.

Vivre sans ? Frdric Lordon aux ditions La Fabrique

« Gnration ingouvernable », « ZAD partout », ces slogans apparus au cours des dernires annes tmoignent de l’attrait de l’exprience autonome auprs d’une partie de la gauche radicale. Dans son dernier ouvrage, « Vivre sans ? », Frdric Lordon aborde cette question du rejet de la forme institutionnelle. Aprs avoir brivement abord les signes et les causes de ce phnomne, qu’il attribue « l’enfer » interne et externe que reprsentent les institutions, le philosophe et conomiste attaque sur le plan philosophique les penseurs-phares de cette « anti-politique ». Arm de son ontologie spinoziste, il met alors l’preuve les penses de Gilles Deleuze, Alain Badiou, Jacques Rancire et Giorgio Agamben. Il reproche aux deux premiers d’laborer une pense de l’intermittence du politique, relgu chouer lorsqu’il russit. Entre les lignes de fuite deleuziennes et la « politique » rancirienne comme remise en cause de l’ordre tabli, Frdric Lordon reproche ces philosophes leur incapacit penser la politique comme activit rgulire. Selon lui, cet intrt pour la seule singularit se retrouve galement chez Agamben et Badiou avec leurs concepts de « destitution » et d’« vnement ». ce reproche, Lordon ajoute galement le fait que ces derniers relguent la politique des « sages » ou des « virtuoses ». Chez Badiou, seules les personnes pleinement fidles « l’vnement », attaches sa vrit thique, peuvent prtendre au titre de sujet. Quant Agamben, aprs une lecture prcise de sa pense, il conclue que celle-ci ne peut consister qu’en une politique pour des « sages spinozistes ». Aprs cet intermde philosophique, qui constitue certainement la partie la plus ardue mais galement la plus stimulante de l’ouvrage, le penseur spinoziste s’attarde sur des considrations plus politiques. En discutant de la place de l’tat dans un projet de transformation sociale, il souligne la ncessit d’opposer cette « entit macroscopique » la puissance, galement macroscopique, du capitalisme. Selon lui, l’ensemble des initiatives autonomes ayant merg ces dernires annes, bien qu’elles ne soient pas dnues d’intrt politique, ne peuvent avoir qu’un impact marginal sur le systme conomique. C’est pourquoi, Lordon aborde la question de la prise du pouvoir d’tat. Il ralise alors une exprience de pense afin de mettre en lumire l’ensemble des forces qui s’opposerait la politique d’un gouvernement de gauche radicale. Enfin, Lordon aborde la question du travail. Il discute les thses de Bernard Friot sur le sujet, insistant sur les vertus que celles-ci prsentent pour penser une sortie du travail de la contrainte capitaliste. Au final, l’ouvrage de Frdric Lordon propose une exprience de pense stimulante pour rpondre l’inventivit thorique et politique que reprsente aujourd’hui l’extrme gauche autonome. De plus, la discussion sous forme d’entretien avec Flix Boggio wanj-pe permet aux plus rticents au style lordonien de dcouvrir sa pense ainsi que les perspectives politiques que celle-ci esquisse.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Répondre à cet article