Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteMéthodologieAction culturelle
LETTRE N°2
DU FONDS DE DOTATION ARMAND GATTI
mardi 19 décembre 2017
publié par Marc Lacreuse

LETTRE N° 2

DU FOND DE DOTATION ARMAND GATTI

------------------------------------

Chers amis,

Armand Gatti souhaitait être inhumé près de Nestor Makhno au cimetière du Père-Lachaise. Ce souhait sera exaucé le vendredi 26 janvier. Notez dès maintenant cette date. Nous vous enverrons rapidement des précisions.

Le Fonds de dotation va devenir en janvier l’un des principaux piliers pour un soutien indispensable à la poursuite d’une continuité de la diffusion et de la publication de l’œuvre d’Armand Gatti.

En effet, les subventions allouées à sa structure de création à Montreuil – communément nommée la Parole errante, même s’il l’appelait plutôt lui-même la Maison de l’Arbre – touchent à leur terme le 31 décembre, avec la fin de notre bail. Le Conseil général de Seine-Saint-Denis, propriétaire des lieux, va préciser avant la fin du mois son choix d’un repreneur susceptible de porter un projet culturel et citoyen ambitieux et structuré autour d’un partenariat avec les multiples associations actuellement co-animatrices du lieu, regroupées depuis plusieurs mois sous le nom de la Parole errante demain.

Le Fonds de dotation devra-t-il se reloger ou peut-on imaginer que se concrétise son projet de Maison des écrivain(e)s en Seine-Daint-Denis – que vous avez pu soutenir en signant une pétition (https://www.armand-gatti.org/petition/) – dans le pavillon attenant à la grande salle, où Armand Gatti logeait et travaillait et qui abrite toujours son bureau, sa bibliothèque et certaines de ses archives, ainsi que nos propres bureaux et lieux de réunion ? Mais aussi d’ouvrir la maison à des revues (plusieurs y sont déjà installées) pour en faire la Maison des écrivain(e)s et des revues. Les archives ont été en grande partie transférées depuis l’automne à la Bibliothèque nationale de France : sur le site Richelieu, les principaux manuscrits – dontcertains ont été acquis par un généreux achat de soutien en 2016 ; sur le site François-Mitterrand, le fonds de vidéos.

Nous vous rappelons, par ailleurs, que les archives ont été numérisées ces dernières années et sont consultables sous ce format numérique sur notre site (https://www.armand-gatti.org/), ainsi que sur le site de la bibliothèque de l’Université Paris 8 (https://www.bu.univ-paris8.fr/fonds...).D’autre part l’association fondée à l’initiative de Stéphane Gatti avec Philippe Macasdar comme président et qui s’intitule « Gatti multiplié par X » a ouvert un site sur lequel on peut voir de nombreux films des créations théâtrales de ces dix dernières années (https://www.gatti-x.net).

- La restauration de deux films d’Armand Gatti par le Centre national du cinéma est en cours : « El otro Cristobal » (version française) et « Morambong ». Ils sortiront en DVD en 2018 et le premier sortira aussi en salles.

- Les « Cahiers Armand Gatti » préparent leur septième numéro. Il est consacré aux relations d’Armand Gatti avec les institutions. Un aspect de la singularité de son œuvre qui permet de brosser un paysage culturel sous ses aspects économique et politique. Les aides du Centre national du livre s’amenuisant, nous serons certainement amenés à faire appel à des souscriptions.

- L’autorisation pour 2017 de recevoir des dons privés donnée au Fonds de dotation permet à ses généreux donateurs de déduire leurs dons de leur déclaration fiscale à hauteur de 66 % pour des personnes privées et 60 % pour des sociétés. Ces dons permettent de mener à bien nos projets pour lesquels vos contributions sous forme d’idées et de travaux sont aussi, bien sûr, très bienvenues. N’hésitez pas à nous écrire (https://www.armand-gatti.org/contact/).

- Des hommages sont rendus à Armand Gatti sur les lieux de ses créations par des compagnons de route et anciens soutiens de ses expériences. Fin novembre, ils étaient organisés par Françoise Thyrion et Michel Valmer (Compagnie théâtrale Science 89) à Nantes, puis à Saint-Nazaire qui avait accueilli l’expérience « Le Canard sauvage qui vole contre le vent » en 1976-77 (http://www.archives-gatti.org/). Au printemps, ce sera à Strasbourg (mars) et à Marseille (avril).

Nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année et vous donnons rendez-vous dès janvier.

---------------------------


Répondre à cet article