Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteActualitésPublications
Type :
Edition
Date :
2010
LIVRE de Christian MAUREL, sociologue, militant et théoricien de l’éducation populaire
EDUCATION POPULAIRE ET PUISSANCE D’AGIR.
Les processus culturels de l’émancipation.
mardi 4 mai 2010
publié par Madeleine Abassade

En même temps que parait son premier roman (" Le châtaignier aux sabots ou les longs hivers " aux éditions de l’Officine ) Christian Maurel publie son dernier travail sur l’éducation populaire ("Éducation populaire et puissance d’agir. Les processus culturels de l’émancipation" aux éditions L’Harmattan ) qui s’inscrit, pour partie, dans l’esprit des échanges coopératifs du collectif "Éducation populaire et transformation sociale"

PDF - 217.2 ko
Education populaire et puissance d’agir
Présentation, table des matières et bon de commande

Où va le monde et que peuvent les hommes ? C’est à ces deux questions que l’éducation populaire tente, à sa manière, de répondre. En fait, ces deux questions se ramènent à une seule : comment faire pour que des hommes qui sont les produits de l’Histoire – selon les cas et moments, bénéficiaires ou victimes – puissent, individuellement et collectivement, faire l’Histoire et construire ainsi leur devenir commun ?

L’éducation populaire doit être pensée avant tout comme une praxis culturelle de transformation sociale et politique. On ne peut la réduire à la gestion d’activités au service d’une improbable paix sociale. Elle s’attache au contraire, contre tous les consensus artificiels confortant l’immobilisme, à réveiller les contradictions, à faire conflit, à construire les situations et les procédures visant à augmenter notre puissance individuelle et collective d’agir, et ainsi à nous ouvrir les chemins d’une émancipation entendue comme dégagement de la place qui nous a été assignée par les conditions sociales, les appartenances culturelles, le genre, ou encore les handicaps de toutes sortes.

L’auteur, à la fois praticien et chercheur, donne une dimension ample et nouvelle à une éducation populaire qui ne se laisse pas enfermer dans un champ de pratiques clos et institutionnellement limité. Ainsi se trouvent réinterrogés l’acte éducatif, les manières de faire société, la production et le partage des richesses, la démocratie et les politiques publiques, les pratiques artistiques et culturelles, la construction et la diffusion des savoirs, le travail du social et l’action collective. De plus, l’analyse d’expériences concrètes témoigne de cette pertinence et de cette obligation, pour l’éducation populaire, de construire, communiquer et socialiser les savoirs de ses propres pratiques, autant d’actes indispensables à la reconnaissance de son urgente nécessité dans un monde en bouleversement et en recherche de repères.

Après des études de philosophie, la pratique du théâtre conduit Christian MAUREL à s’engager dans l’éducation populaire, notamment dans les Maisons des Jeunes et de la Culture où il exerce comme directeur d’équipement puis comme Délégué de la Fédération Française des MJC auprès de la Fédération Régionale « Méditerranée ». Auteur d’une thèse de sociologie soutenue à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales sous la direction de Jean-Claude Passeron, il enseigne ensuite comme professeur associé à l’Université d’Aix-Marseille I. Il est co-fondateur et co-animateur du collectif national « Education populaire et transformation sociale ».