Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteMéthodologie Outils et modes d’action d’éducation populaire
Intervention-débat.
En quoi et comment l’éducation populaire peut-elle contribuer à la sortie du capitalisme néolibéral ?
Christian Maurel.
lundi 8 avril 2019
publié par Christian Maurel

Intervention-débat au 3 C (Café Culturel Citoyen) à Aix-en-Provence, le 11 Mai 2019 à 17 h 30.

En quoi et comment l’éducation populaire peut-elle contribuer à la sortie du capitalisme néolibéral ?

Pour de multiples raisons, la bifurcation de l’humanité est d’une urgente nécessité : réchauffement climatique et dégradation des écosystèmes, redéploiement des inégalités, crise de la démocratie représentative et de l’imaginaire social des droits de l’homme, emprise des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication... Le capitalisme néolibéral est devenu la nouvelle et la seule raison du monde sous la forme de discours, de pratiques et de dispositifs qui entendent gouverner les hommes, jusque dans leurs manières de penser, de voir et de sentir, selon le principe universel de la concurrence.

Comment sortir de ce « cauchemar qui n’en finit pas » (P. Dardot et C. Laval) ? Malgré ses crises et ses effets dévastateurs, le néolibéralisme ne porte pas en lui son dépassement par la ’’magie’’ de ses propres contradictions. « L’Histoire ne fait rien » disait déjà Marx. Seuls, les femmes et les hommes peuvent faire l’Histoire et construire un nouvel avenir. Une éducation populaire critique, mutuelle, permanente et politique, qu’elle fasse corps avec les mouvements de transformation sociale ou qu’elle les y prépare, apparaît plus que jamais comme une nécessité et un immense besoin. Comme à d’autres moments de l’Histoire, elle peut contribuer à la compréhension d’un monde de plus en plus complexe, à une conscientisation permettant à chacun de s’y situer, à l’augmentation de notre puissance individuelle, collective et démocratique d’agir, à l’institution de ’’communs’’ résistant à l’appropriation des marchés et des États, et à l’élaboration d’un nouvel imaginaire social de solidarité et de coopération de mieux en mieux partagé.

De nombreux mouvements sociaux et expériences indiquent que la sortie du néolibéralisme a déjà commencé. Nous sommes vraisemblablement déjà engagés dans une bifurcation de l’Histoire aussi importante que celle du passage, il y a 10.000 ans, des chasseurs-cueilleurs à l’élevage et à l’agriculture.

Christian Maurel, sociologue de la culture et de l’éducation populaire politique, ancien délégué régional des MJC et professeur associé à l’Université de Provence.


Répondre à cet article