Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesDémocratie
Appel.
Européens, Européennes : levez-vous, une autre Europe est en marche !
samedi 7 novembre 2015
publié par Christian Maurel

Européennes, Européens : levez-vous, une autre Europe est en marche !

Le peuple grec a dit « NON » à l’austérité, avant que la Troïka ne lui inflige une humiliante défaite en exigeant des sacrifices démesurés. Les Européen(ne)s savent désormais que la "crise" ne connaîtra jamais d’issue sans qu’une force de mobilisation n’impose un autre partage du pouvoir. Depuis une quinzaine d’années, les peuples d’Europe subissent des solutions qui prolongent artificiellement « la crise » et provoquent la montée du chômage, la précarité et les inégalités de revenus : politiques d’austérité, logiques de concurrence, remises en causes répétées du droit du travail, de la protection sociale, affaiblissement des organisations syndicales, criminalisation des luttes sociales, etc... Les effets politiques dévastateurs de ces solutions sont eux aussi bien connus : les partis d’extrême droite se développent ; le racisme, la xénophobie et les égoïsmes nationaux prospèrent.

Des Irlandais aux Espagnols, en passant par les Finlandais et les Grecs, tous les peuples européens souffrent des choix économiques d’une oligarchie qui s’est concertée depuis des décennies pour adopter des traités qui lui sont favorables. Pour briser les oppositions qui en appellent à la solidarité des peuples européens, cette oligarchie a laissé se former des "Fronts" de libération nationale, qui prétendent affranchir les Européens du « monstre de Bruxelles ». Leur indifférence au sort de l’Europe est irresponsable, inhumaine, inapte à entendre les souffrances qui nous parviennent de Calais, des gares de Budapest ou de Vienne, ou des forêts de Croatie et de Slovénie. Le refus délibéré de la solidarité nous rappelle que les égoïsmes nationalistes ont toujours été la cause de l’effondrement moral de l’Europe. Sommés de repousser l’étranger et de rétablir les frontières, les peuples Européens sont, une fois encore, maintenus dans l’ignorance et enfermés dans les murs du silence.

Ces forces oligarchiques et nationalistes s’appuient sur la faiblesse des peuples. Ceux-ci sont placés devant un dilemme terrifiant : obéir aveuglément aux Traités européens ou sortir de l’Euro. Nous serions voués à errer au gré du populisme nationaliste et des politiques d’austérité. Les plus pauvres d’entre nous, marginalisés, humiliés, divisés. Mais une voix s’élève dans nos consciences : « Ô vous, hommes et femmes d’Europe, ayez le courage de rassembler ces peuples qui ont en partage des histoires, des cultures et des luttes dont la force commune a traversé les siècles. Offrez-vous d’être libres, solidaires et généreux. Ouvrez vos frontières à la diversité d’un monde que tempèrent la justice et l’hospitalité ». Car le temps est venu de proposer une alternative aux citoyennes et citoyens, en appelant les organisations européennes (associations, syndicats, partis, etc.) qui défendent leurs droits civiques, sociaux et politiques à s’unir pour :

a) Prendre le pourvoir dans un ou plusieurs « grand pays » européens pour favoriser une fiscalité plus redistributrice, des mesures en faveur de l’économie circulaire, de l’économie sociale et solidaire, un financement plus juste de la protection sociale, la séparation des activités de banque d’affaire et de banque de dépôt, etc…

b) Utiliser les traités actuels pour garantir la mutualisation des dettes d’État, la taxation des activités financières dans la zone euro, le financement des services publics conditionné à la transition écologique, la création d’un fond européen pour encourager l’emploi, la taxation des importations sur des bases écologiques et pour sanctionner le dumping social ou la mise en place de partenariats mutuellement avantageux pour les peuples du Sud de la Méditerranée.

c) Changer les traités afin de refuser la règle d’or, modifier le statut de la BCE pour lui confier la stabilité des prix, la stabilité financière et le maintien du plein emploi, démocratiser les institutions en renforçant les pouvoirs du parlement, prendre des mesures pour limiter l’action des lobbys, développer une assurance chômage européenne et d’un salaire minimum européen.

d) Adopter une logique de désobéissance en cas de blocage avec la constitution d’une alliance des pays anti-austérité, passage à une monnaie commune, instauration de monnaies complémentaires nationales, etc.

Nous , signataires, lançons un appel à tous les citoyens d’Europe ,aux organisations syndicales, associatives, aux intellectuels et artistes, aux partis sans exclusive qui se revendiquent de la gauche, afin qu’ils se rassemblent dans leurs pays au cours d’universités populaires rouges, roses, vertes comme autant de « congrès » à la base de la société. Ils définiront leur propre orientation pour des actions citoyennes urgentes .

La situation en Espagne suite aux élections législatives de décembre 2015 nous conduit à suggérer une rencontre européenne à MADRID pour la fin janvier 2016 avec tous ceux qui entendent travailler dans ce sens.

Secrétariat provisoire de cet appel :

Alain BEITONE ( professeur de sciences économiques et sociales , Marseille) alain.beitone@gmail.com-

Félix BLANC ( enseignant-chercheur en Sciences politiques, Marseille ) fb.blanc@gmail.com

Jacques LERICHOMME ( professeur des écoles, éélu régional PACA –Front de gauche ) jacques.lerichomme@gmail.com

Gérard PERRIER (professeur de lettres, Marseille) gerard.perrier8@sfr.fr


Répondre à cet article