Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteActualitésPublications
"Exploitées ? Le travail invisible des femmes" de Nadine Jasmin.
Conseil de lecture de Christian MAUREL
jeudi 14 janvier 2010
publié par Christian Maurel

On ne saurait passer à coté de ce travail publié en 2009 par les Points sur les i éditions ( 116 avenue de Fontainebleau BP 96, 94272 Le Kremlin-Bicètre Cedex ). Pourquoi ?

D’abord par son contenu . 26 femmes accompagnées par une sociologue, Dominique Poggi, racontent leur relation au travail en quatre chapitres : le travail domestique, l’influence de l’âge, les souffrances au travail, la formation continue. Elles ne se contentent pas de dire et de décrire. Elles formulent des propositions sociales et politiques dans une démarche d’interpellation qui ne peut laisser personne indifférent et surtout pas les décideurs notamment ceux qui ont barre sur le travail et ses conditions d’accès et d’exercice, tout particulièrement pour les femmes encore plus mal loties et plus exploitées que les hommes.

Ensuite par la démarche qui s’inscrit complètement et à sa manière dans les procédures et les objectifs de l’éducation populaire ( terme revendiqué par Nadine Jasmin dans l’introduction ) et sur un sujet que sa rénovation impose comme relevant de la plus urgente nécessité : le travail. En effet, la démarche et les procédures mises en en œuvre sont les suivantes :

- les entretiens individuels enregistrés puis retranscrits et soumis à nouveau à leurs auteurs.

- la mise en place d’ateliers de réflexion visant à la construction de savoirs communs, à l’identification des obstacles et des freins à la vie professionnelle des femmes, à la formulation de propositions concrètes ouvrant sur des pistes d’action.

- le travail d’écriture et de validation du livre destiné au public.

- la diffusion des résultats afin d’interpeller les acteurs sociaux, politiques et économiques en prise avec le monde du travail.

Ceux qui ont participé aux Universités d’Education Populaire de la Fédération Française des MJC et à l’Offre Publique de Réflexion reconnaitront là un processus explicité alors par le sociologue du travail, Pierre Roche, processus qui inscrit les participants dans le cheminement : paroles, savoirs, œuvre, pouvoir, émancipation. A l’évidence, la puissance collective et de chacun d’agir qui s’en dégage ne peut qu’intéresser les acteurs du monde du travail : syndicats, employeurs ( espérons-le) et les politiques. A remarquer que le livre est " postfacé"( le mot existe-t-il ? mon ordinateur me dit que non. Tant pis !) par Claire Villiers, vice-Présidente du Conseil Général d’Ile de France, chargée de la démocratie.