Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteActualitésPublications
Dans Le Monde du 17-11-2017.
"Face aux pauvres, les riches résistent"
Monique Pinçon- Charlot, Michel Pinçon et Etienne Lécroart.
dimanche 17 décembre 2017
publié par Christian Maurel

"Face aux pauvres, les riches résistent"

Le célèbre couple de sociologues spécialistes des riches, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, livre une " enquête sociologique et dessinée ", avec la complicité du dessinateur Etienne Lécroart. Leur thème : la résistance farouche des riches à protéger leur entre-soi et à tenir les pauvres à l’écart de leur territoire, ici, le 16e arrondissement de Paris.

L’enquête débute par l’affaire du centre d’hébergement pour sans-abri, édifié en bordure du bois de Boulogne et inauguré le 5 novembre 2016. Les auteurs reviennent sur la réunion de concertation du 14 mars 2016, dans les locaux de l’université Paris-Dauphine. Sous le regard des caméras de télévision, les riverains ont couvert d’injures les représentants de la Préfecture et de la Mairie.

Pour les auteurs, cette " émeute des beaux quartiers ", avec ses réactions caricaturales, violentes, irrationnelles, constituent " un bijou sociologique ". Les Pinçon-Charlot déroulent le CV des meneurs, tel Christophe Blanchard-Dignac, président de la Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne, ex-PDG de la Française des jeux, dénonçant " la privatisation du bois de Boulogne ", alors que sa femme est l’une des membres triés sur le volet du Lagardère Racing Club, enclave privée de 7 ha pris sur le bois. Tir aux pigeons et polo

" Le bois de Boulogne, c’est leur bois, leur pré carré ", écrivent les sociologues, qui rappellent que ces personnes ont créé six clubs privés sur 26 ha, avec tir aux pigeons et polo… Mais lorsqu’il s’agit de construire la Fondation Louis Vuitton d’art contemporain sur une parcelle inconstructible, personne ne s’y oppose ! Le projet devient légal grâce à un cavalier législatif glissé en pleine nuit, le 15 février 2011, dans une loi sur le prix du livre numérique.

Cette lutte pour conserver " leur "territoire est ancienne, soulignent les auteurs. Déjà en 1930, un projet de construction de logements sociaux avait levé de vives oppositions. Les riverains issus de riches familles avaient réussi à transformer en résidences de luxe les immeubles Walter, aujourd’hui classés pour leur style Art déco. Leurs descendants aux noms célèbres (Guerlain, Lacoste, Dassault) y sont d’ailleurs toujours. Le combat anti-pauvres s’est aussi étendu – en vain – au cirque tzigane Romanès, installé depuis juin 2015. Tout comme de multiples recours et procédures ont paralysé huit années durant l’édification des logements sociaux de la porte d’Auteuil – inaugurés fin 2016.

Etienne Lécroart et ses crayons croquent en détail les tenues, accessoires, attitudes et expressions de cette tribu de riches observée dans son milieu par le couple Pinçon-Charlot. Panique dans le 16e ! est une balade sociologique pertinente, inquiétante, mais marrante.

Isabelle Rey-Lefebvre.

© Le Monde


Répondre à cet article