Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesPartis politiques
Hommage à Jean Jaurès au Café du Croissant
La liberté de la Presse !
lundi 3 août 2015
publié par Madeleine Abassade

Le 31 juillet, date de l’assassinat de Jaurès (31/07/1914), le journal l’Humanité, menacé de disparaître, rendait hommage à son fondateur (1904) au Café du Croissant. Avec une allocution de son actuel directeur Patrick Le Hyaric.

« Un siècle plus tard, à Paris, cette même haine de la liberté a armé les assassins qui ont semé la mort dans les locaux de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015. Le combat et les valeurs de Jaurès parlent aux hommes et aux femmes d’aujourd’hui » écrit Jean-Paul Piérot, journaliste, dans l’édition du 31 juillet 2015.

« Philosophe, homme politique, journaliste, Jean Jaurès reste vivant au cœur du journal qu’il a créé en 1904. Patrimoine de France, l’Humanité continue son chemin, en dépit des «  difficultés auxquelles Jaurès avait déjà, en son temps, dû faire face, rappelle Patrick Le Hyaric. Il savait que son journal, par son ambition, son identité et son indépendance, s’en départirait difficilement  ». Oui, poursuit-il, «  l’Humanité est un combat quotidien  », qui porte un regard «  unique  » sur l’actualité. » écrit Mina Kaci, journaliste, dans l’Humanité numérique du 3 août 2015.

Les risques de la disparition du journal l’Humanité http://www.humanite.fr/un-appel-de-..., pour des raisons financières, mettent en péril la liberté de la Presse et la démocratie. De même qu’elles sont menacées chaque fois qu’un journal d’opinions ou une revue, digne de ce nom, risque de disparaître pour les mêmes raisons. La pluralité des modes d’informations est un garant contre l’uniformisation de la pensée.

Rappel des principaux engagements de Jean Jaurès :

Né à Castres le 3 septembre 1859, Jean Jaurès est l’un des plus grands tribuns de l’histoire parlementaire. A 26 ans, professeur agrégé de philosophie, il est élu député de Carmaux où il soutient la grève des mineurs.

13 janvier 1898 : Il intervient à propos de l’affaire Dreyfus, après la publication du « J’accuse » de Zola dans L’Aurore.

1904 : fonde le journal l’Humanité.

1905 : soutient le principe de laïcité à l’occasion du débat sur la séparation des Églises et de l’État et du débat sur la neutralité dans les écoles publiques.

1911 : préconise une « Armée nouvelle » purement défensive et fondamentalement démocratique.

1913 : s’oppose avec vigueur à la prolongation de la durée du service militaire (loi des Trois ans).

25 juillet 1914, il affirme : "... que jamais l’Europe n’a été dans une situation plus menaçante et plus tragique que celle où nous sommes à l’heure où j’ai la responsabilité de vous adresser la parole." Discours de Vaise.

29 juillet : à Bruxelles, le Bureau de l’Internationale socialiste tente de développer une campagne contre la guerre. Le soir, Jaurès prononce un grand discours où il appelle à la paix.

31 juillet 1914 : Jean Jaurès est assassiné à Paris, au café du Croissant, par le nationaliste Raoul Villain. Rien ne semble plus pouvoir arrêter la marche à la guerre commencée un mois plus tôt à Sarajevo.

M. A.

Post Scriptum :

Les dates : Hommage à JEAN JAURES, par l’Asssemblée Nationale au moment des commémorations de la guerre de 1914-1918 : http://www2.assemblee-nationale.fr/...


Répondre à cet article