Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesPolitiques publiques
TAXE TOBIN SUR LES TRANSACTIONS FINANCIERES
L’ENTERREMENT D’UNE BELLE IDEE et D’UNE EXIGENCE POPULAIRE.
article paru dans le journal l’Humanité le vendredi 15.02.19
lundi 18 février 2019
publié par Marc Lacreuse

Le projet de taxe sur les transactions financières , dite " taxe Tobin ", est issu

notamment des mouvements altermondialistes depuis de nombreuses années .

Il correspond à un besoin immense de justice et de développement , en

particulier auprès des pays sous-développés . Il est également la manifestation

d’un appel pour une démocratie mondiale à fonder d’urgence .

L’article qui suit indique combien la route de l’émancipation est difficile , et

combien le capitalisme et ses politiques ultra-libérales veillent à leurs intérêts

égoïstes .

Marc Lacreuse. Corédacteur du site .


LA FRANCE A PORTE UN COUP FATAL A

LA TAXE SUR LES TRANSACTIONS FINANCIERES

( TAXE TOBIN )

***********************

" La taxe Tobin, qui devait ponctionner une petite somme sur chaque échange

sur les marchés, avait de nombreux effets vertueux .

Elle devait alimenter au fonds qui aurait pu être versé à la transition énergétique

et à l’aide au développement, tout en décourageant la spéculation à court

terme, pilotée par les algorithmes de trading .

En 2012, onze pays européens, dont la France, représentant ensemble 90°/°

du marché de la zone euro, étaient d’accord pour l’instaurer.

Le lobbying intensif à échelle communautaire des grosses associations bancaires

et des marchés financiers a fait alors chou blanc . Le lobbying domestique

s’est lui montré bien plus efficace. La Fédération bancaire française et la

Société générale en particulier ont alors fait pression . Une telle taxe

" détruirait des secteurs financiers entiers ", assurait même le gouverneur

de la banque centrale française . Ce qui a convaincu l’administration Hollande

et le ministre de l’économie de l’époque, Pierre Moscovici, de sortir les produits

dérivés actions du périmètre de la taxe , la Société générale étant le leader sur

ce marché.

La France ayant ouvert les vannes, la Belgique et l’Autriche ont demandé à

exempter les fonds de pension.

Résultat, en 2016, la taxe sur les transactions financières n’était plus qu’une

coquille vide, un dossier bon à enterrer . "

Pl.M.


Répondre à cet article