Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesÉcologie - Cadre de vie
5ème SESSION DU CYCLE D’OUVERTURE BIENS COMMUNS
LA BIODIVERSITE CULTIVEE : UN BIEN COMMUN ?
SAMEDI 10 février 2018 . PARIS 12e .
mercredi 31 janvier 2018
publié par Marc Lacreuse

5ème SESSION DU CYCLE D’OUVERTURE BIENS COMMUNS - HISTOIRE, ACTUALITES ET PERSPECTIVES

SAMEDI 10 février 2018 DE 14H30 A 18H30 AU 100 ECS (PARIS 12e) 100 Rue de Charenton (Paris 12e).

-----------------------------------

LA BIODIVERSITE CULTIVEE : UN BIEN COMMUN ?

Des savoirs techniques et relationnels dans les constructions du rapport au vivant. Circulation et partage des gènes et des semences paysannes…

- Proposée par Thierry Linck (économiste, Université du vivant, Directeur de recherche du Département Sciences de l’Action pour le Développement, SAD, INRA) avec Guy Kastler (paysan, ancien délégué général du Réseau Semences Paysannes et membre de la Confédération paysanne), Aurore Lalucq (co-directrice de l’Institut Veblen et co-auteur avec Jean Gadrey de Faut-il donner un prix à la nature ? coll. "Politiques de la transition"/Les Petits matins, 2015), Alexandre Lumbroso (co-réalisateur avec Jonathan Attias du documentaire Des Clics de Conscience, 2017), Patrick Desplats (vigneron).

INTERVENTIONS :

- Thierry Linck Le maïs natif à Tenejapa : dans les montagnes du Chiapas au Mexique, les savoirs et les gènes sont construits et mobilisés dans une démarche collaborative qui laisse une large place à l’expérience et aux initiatives individuelles dans le cadre d’une biodiversité cultivée.

- Guy Kastler évoquera les contraintes réglementaires en matière de semences natives, les conditions et les aspects de leur brevetabilité, la protection des connaissances traditionnelles et de leur transmission en « open source ».

- Aurore Lalucq exposera en quoi la problématique de la biodiversité soulève bien évidemment la question de la monétisation en cours de la natur e « au nom de sa protection », avec l’émergence des banques vertes et des « compensations » relatives à la dégradation de l’environnement.

- Alexandre Lumbroso relatera l’initiative qui l’a amené avec Jonathan Attias à lancer une pétition citoyenne réclamant le droit pour les agriculteurs de s’échanger des semences reproductibles, et qu’ils ont réussi ensuite à transformer en une proposition de loi qui a été votée dans la loi Biodiversité !

- Patrick Desplats évoquera la recherche et la transmission de savoirs à la fois ancestraux et modernes qui accompagnent aujourd’hui son travail, l’autoproduction de semences et l’importance de la transition énergétique pour les jeunes générations.


Répondre à cet article