Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteMéthodologieAction culturelle
UN NOUVEL ESPACE DEDIE A L’ART ET A LA THEORIE A PARIS
" LA COLONIE "
lundi 13 février 2017
publié par Marc Lacreuse

" LA COLONIE " : UN NOUVEL ESPACE

DEDIE A L’ART ET A LA THEORIE

A PARIS

-------------------------------------

Bonne nouvelle : l’artiste Kader Attia ouvre La Colonie, un “espace de pensée libre et indépendant” en plein Xe arrondissement parisien. Au programme, l’hybridation entre art, théorie et pratiques politiques, dans un lieu de vie ouvert modelé autour d’un bar et d’un restaurant .

Un espace de pensée libre et indépendant ? La formule sonne comme une utopie, et pourtant, c’est bien un nouveau lieu tout ce qu’il y a de plus concret qui viendra enrichir le paysage parisien. C’est à Kader Attia, artiste français basé à Berlin (et actuellement exposé au Centre Pompidou dans le cadre du Prix Marcel Duchamp, dont il est l’un des quatre nominés) que l’on doit cette initiative.

Enrichir le paysage parisien, ou plutôt y ouvrir une brèche : “La Colonie”, c’est son nom (il faudrait l’écrire en typo barrée), se propose d’importer des modèles de pensée hybrides que l’on a peu l’habitude de voir sous nos latitudes. Sise en plein Xe arrondissement parisien, il s’agira d’un lieu de création et de réflexion pensé autour de l’hybridation entre art et théorie, mais aussi d’un lieu de vie public ouvert à tous, agora moderne modelée autour d’un bar et d’un restaurant central (oui, on pourra assister aux conférences avec son verre).

“Résister contre le poids du déni national a toujours nourri ma sensibilité d’artiste et ma pensée de chercheur”

Dans une déclaration d’intention en forme de lettre, Kader Attia développe sa vision pour La Colonie :

“Ouvrir un espace culturel et engagé, dédié aux arts visuels, à la musique, à la performance, à l’expression au sens large, en passant par la pensée critique, dans une société et à une époque où les voies d’expressions libres sont chaque jour recadrées par le conformisme institutionnel, c’est lutter contre la montée du fascisme et de l’obscurantisme.

Résister contre le poids du déni national a toujours nourri ma sensibilité d’artiste et ma pensée de chercheur. De la pensée à l’acte, j’ai longtemps rêvé d’un lieu où, depuis l’extérieur du périmètre interdit, il serait enfin possible d’échanger, de dialoguer, d’œuvrer à réparer une société qui n’en fini plus de se fragmenter… Ensemble, à travers la musique, les arts, le spectacle, et les débats, La Colonie va faire tout ce qui est en son pouvoir pour se ré-approprier cet espace abandonné par l’opacité de notre monde.”

L’inauguration a eu lieu le 17 octobre , ainsi que deux colloques : “L’appropriation inventive et critique” (du 21 au 22 octobre, organisé par la philosophe Gaëtane Lamarche-Vadel) et “Theory Now : lieux, formes et pratiques des théories contemporaines” (du 16 au 19 novembre, organisée par Lionel Ruffel).

La Colonie a élu domicile au 128 rue Lafayette dans le 10e arrondissement de Paris.


Répondre à cet article