Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesConstruction des savoirs
LIRE/DEBATTRE/AGIR/LIRE/DEBATTRE/AGIR ...
" LA SOCIETE INGOUVERNABLE, UNE GENEALOGIE DU LIBERALISME AUTORITAIRE " , de Grégoire CHAMAYOU ( Ed. LA FABRIQUE )
présentation par Françoise VALON ( Les Lettres Françaises )
lundi 3 juin 2019
publié par Marc Lacreuse

LE LIBERALISME AUTORITAIRE

------------------------------

" De quel trésor de distance et de délégations, de quel chantournement de l’âme se soutiennent les grands sophismes du pouvoir ? Il y aurait à faire une histoire graduée, subtile, infiniment rocambolesque mais honteuse, avec ses mille dosages de poisons, de mensonges proférés, fabriqués, admis, crus, répétés, de préjugés sincères, de mauvaises consciences à demi-avouées, secrètes, de toutes les contorsions dont l’âme est capable … Une grande, immense stratégie multiple, contradictoire et convergente en ceci : que le pouvoir reste aux mêmes. "

Eric Vuillard ( La Guerre des pauvres )

Avec une rigueur quasi héroïque quand on s’aventure chez l’ennemi d’aussi près,

Grégoire Chamayou nous raconte une partie de cette fresque historico -

philosophique qui se poursuit de nos jours, celle de la lutte que mène depuis les

années 70 le monde des affamés menacé par " l’ingouvernabilité " de la société

civile.

…/...

Grégoire Chamayou, qui a déjà publié " Les Corps vils " ( 2008 ) , " Les Chasses

à l’homme " ( 2010 ) , " Théorie du drône " ( 2013 ), tous aux éditions La

Fabrique , nous propose ici une enquête pied à pied, mesure après mesure,

à l’aide d’un appareil de références impressionnant, essentiellement de langue

anglo-saxonne, citant souvent Milton Friedman et Friedrich Hayek dont les

conseils furent si utiles au général Pinochet .

…/…

"Un " libéralisme autoritaire " n’est donc pas un oxymore mais un pléonasme.

Le néolibéralisme ne peut réaliser la complète autonomie de la sphère

économique et de son but ultime, la progression du profit, sans exiger de

l’Etat des mesures favorables à cette autonomie " ( dérégulation forcenée,

suppression des " privilèges " du statut salarial, des garanties syndicales, des

recours juridiques, etc ) .

…/…

Il ne suffit pas d’avoir inculqué la culture de l’entreprise aux gouvernés, d’en

avoir fait des auto entrepreneurs exploitant leur propre " capital", de leur

avoir fait intérioriser la valeur de la compétition et la culpabilité de l’échec,

d’voir exercé sur eux une " contrainte capillaire " par évaluations, mesures

et autocensure ; il faut encore s’approprier le langage de la contestation,

parler de l’environnement, alors que, par essence le capitalisme ne peut

être " écologique " : il lui faudrait prendre en compte les externalités

négatives de ses pratiques, qui sont inquantifiables et ruineraient le principe

du profit .

…/…

Ainsi les gens de mettent à " combattre eux-mêmes pour leur servitude comme

s’il s’agissait de leur salut ."

La bombe néolibérale a été voulue, préparée, projetée de longue date, depuis

la Société du Mont Pèlerin dont déjà Dardot et Laval avaient montré la

genèse ( " La Nouvelle Raison du monde " La Découverte, 2009 ) .

…/…

Mais la force du néolibéralisme est en même temps sa faiblesse : c’est parce

qu’il agit en dépolitisant, en réprimant et en désorganisant la société civile qu’il

favorise ce qui reste pour lui une phobie : l’auto organisation et l’action

directe. Les courants autogestionnaires, les expérimentations coopératives

et solidaires, les occupations d’usines, le contrôle ouvrier, les entreprises

autogérées, la jungle de Calais, Notre Dame des Landes ou Sivens, certains

ronds points durables en sont pour l’Etat libéral les plus dangereux exemples."

…/…

Il faut lire et relire de toute urgence ce livre dont le brûlure froide est d’autant

plus salutaire . "

Françoise VALON

( Les Lettres Française . mars 2019 )


Répondre à cet article