Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteActualitésEvènements
La présidente du MEDEF parle aux femmes
émancipation & entrepreunariat ?
lundi 8 mars 2010
publié par Fernand Estèves

8 MARS = JOURNEE DE LA FEMME

Voilà ce que Laurence Parisot a envoyé ce jour aux femmes chefs d’entreprise... Une certaine façon de rendre hommage aux racines militantes de cette Journée !

Chère Madame,

Aujourd’hui, nous fêtons la Journée Internationale de la femme. C’est l’occasion pour moi de rendre hommage au travail, au talent, et au courage que vous mettez au service de votre entreprise, de ses clients, des hommes et des femmes qui la composent.

Ce n’est pas toujours facile d’être une femme. La misogynie est souvent là. Nous l’avons toutes vue. Au moins une fois… Il est vrai qu’il faut parfois du temps pour la repérer, derrière un silence ambigu, un contrat perdu, une attitude hostile, une critique qui serait en fait un compliment si l’on parlait d’un homme.

Ce n’est pas toujours facile non plus d’être chef d’entreprise. Nous nous battons. Pour le carnet de commandes de notre entreprise, pour sa trésorerie, pour son projet. Nous nous battons comme jamais.

Mais la magie est là : de la combinaison de ces deux difficultés, vous faites quelque chose de formidable ! C’est pourquoi bien souvent vous êtes des modèles pour les plus jeunes. Vous conférez à la dignité de la femme un relief nouveau.

Soyez fière de vous et soyons fières les unes des autres !

Bien à vous,

Laurence Parisot

Messages de forum :
Une femme qui dit "non"
mercredi 10 mars 2010
Femme et chef d’entreprise

conseils pratiques d’une femme chef d’entreprise aux femmes chefs d’entreprises, de ménage, etc :

Le livre Les 100 mots du MARXISME* est très facile à glisser dans une poche ou un sac à mains. Dans le métro et entre deux : rapports financiers, réunions d’évaluation, préparation de biberons, cuisine, lessive, aspirateur, éducation, amour, écriture, de rapports, de poèmes et lectures en tout genre...

Au mot Anticapitalisme vous pourrez lire :

"Marx n’ignorait pas que le capitalisme est porteur de progrès historique, notamment par le développement exponentiel des forces productives, créant ainsi les conditions matérielles pour une société nouvelle, libre et solidaire. Mais en même temps, il le considérait comme une force de régression sociale, dans la mesure où il "fait de chaque progrès économique une calamité publique"*

Au mot Révolution :

"Rosa Luxembourg* affirme que les marxistes ne s’opposent pas aux réformes, bien au contraire : simplement, ils pensent qu’aucune accumulation graduelle de réformes ne pourra venir à bout du capitalisme."

Ne pensez vous pas que "la misogynie" (haine ou mépris des femmes selon le Robert), dans la bouche de la patronne du MEDEF est le risque d’une entreprise de mise en concurrence entre les femmes et les hommes au service du profit capitaliste ?

* Les 100 mots du MARXISME de G. Duménil, M.Lowy, E.Renault. Que sais-je ? PUF 2009

*Le Capital

*Réforme ou Révolution



La présidente du MEDEF parle aux femmes ?