Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteActualités
NUIT DEBOUT
#Manif 14juin : violence démesurée de la part des forces de l’ordre.
Témoignage de chercheurs du Centre de recherche sociologique et politique de Paris
lundi 20 juin 2016
publié par Madeleine Abassade

#Manif 14 juin : violence démesurée de la part des forces de l’ordre, délibérément planifiée

Témoignage de chercheurs du Cresppa (Centre de recherche sociologique et politique de Paris) publié par Nuit Debour Narbonne :

Nous, membres du laboratoire Cresppa, avons été nombreux et nombreuses à participer mardi 14 juin 2016 à la grande manifestation parisienne contre la loi dite « Travail ».

L’ampleur et le dynamisme des cortèges se sont rapidement heurtés à une violence démesurée de la part des forces de l’ordre, délibérément planifiée

 : confinements, gaz lacrimogènes, canons à eau, blocage des issues, provocation de mouvements de panique, incitations aux affrontements ; nous constatons que les manifestant.e.s ont été mis.e.s en danger.

D’innombrables manifestant.e.s ont été bloqué.e.s dans des couloirs, pris dans des mouvements de foule, empéché.e.s de quitter la manifestation et ainsi conduit.e.s de force dans de véritables souricières.

Tout au long du parcours, intentionnellement transformé en théâtre d’affrontements, les cortèges ont été chargés, matraqués, ont subi des tirs de canons à eaux, de grenades, ont été inondés de gaz lacrymogènes, autant de pratiques répressives à même d’engendrer des dommages physiques graves.

Des mouvements de panique s’en sont suivis.

Si aucune victime parmi les membres du laboratoire n’est heureusement – à cette heure – à déplorer, plusieurs dizaines de manifestant.e.s ont néanmoins été blessé.e.s, dont au moins un grièvement.

Nous, membres du Cresppa, condamnons très fermement les provocations politiques et policières, la stratégie de l’escalade délibérément choisie par le gouvernement Hollande-Valls pour effrayer les citoyen.ne.s, terroriser le mouvement social et faire taire le rejet, pourtant majoritaire dans la population, de cette loi.

Tandis que le gouvernement se targue d’avoir usé du 49.3 comme outil « légitimement constitutionnel » nous nous inquiétons de constater que les citoyen.ne.s se voient quant à eux, retirer jusqu’à leur droit le plus fondamental et constitutionnel, de faire grève et de manifester.

Nous nous inquiétons aussi du traitement médiatique des événements, qui privilégie sans nuance le discours des gouvernant.e.s, comme lorsque le premier ministre, Manuel Valls, invité hier matinsur France Inter a tenu, sans la moindre contradiction, un discours des plus menaçants et autoritaires.

Nous appelons l’ensemble de nos collègues attaché.e.s aux libertés publiques à rejoindre et amplifier la mobilisation pour le retrait de la loi « Travail ».

Dans ce cadre, nous, membres du Cresppa mobilisé.e.s, organisations et collectifs de salarié.e.s, nous nous organiserons pour que personne n’ait à subir les conséquences de la voie extrêmement dangereuse sciemment empruntée par le gouvernement.

Les doctorant.e.s, docteur.e.s, ITA et titulaires du CRESPPA mobilisé.e.s

- Site de NUIT DEBOUT / https://nuitdebout.fr/


Répondre à cet article