Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesDémocratie
Chronique :
OU SONT PASSES LES CAHIERS DE DOLEANCES ?
Chronique de Pierre Serna dans l’Humanité / 31 janvier 2020
vendredi 31 janvier 2020
publié par Marc Lacreuse

OU SON PASSES LES CAHIERS DE DOLEANCES ?

par Pierre Serna

( chronique parue dans l’Humanité )

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

" Qui l’aurait cru ?

Finalement Louis XVI , le roi de la monarchie absolue, a été

plus respectueux de la démocratie participative que l’actuel président de la

République .

Il y a un an, le président Macron, débordé par la soudaineté des revendications

issues des gilets jaunes, avait lancé un " grand débat national ", promettant

toutes "les garanties de loyauté et de transparence ". Pour ce faire, il était

affirmé sur un site internet dédié que " les cahiers citoyens ouverts dans les

mairies seront mis en ligne sous licence libre ".

Il n’en est rien .

Les 16 000 cahiers ont bien fait la preuve d’une synthèse appauvrissante et

lissée de ...185 pages.

Puis ils ont été éparpillés dans les 101 dépôts des archives départementales, ce

qui rend impossible toute analyse de " ce trésor national ". L’excuse du pouvoir :

cela aurait coûté trop cher. Voilà le coût de la démocratie : une promesse de

président de la République cyniquement prononcée et non tenue devant toute

la France .

En 1789, non seulement Louis XVI laisse s’exprimer librement les Français, mais,

en roi responsable face à l’aveuglement de ses élites qui refusaient déjà de

payer l’impôt en proportion de leur richesse, il décide de provoquer l’élection

de délégués des Français, pour lui faire part des doléances de ses sujets. Le

président de l’extrême centre , au lieu d’écouter celles des citoyens, répond

d’emblée par une politique agressive et une volonté de confrontation frontale

via une police surarmée.

Second tour en arrière, en 1903 . Qu’il est loin le temps où la Chambre des

députés commandait aux destinées de la France . En ce temps-là, Jean-Jaurès,

à la suite d’un discours qui emporta l’unanimité, fit créer en décembre 1903

une commission chargée de recenser et de publier les documents relatifs à la

vie économique sous la Révolution française, avec les fonds qui allaient avec .

Alors commença la grande aventure de la publication des Cahiers de doléances.

Collection unique au monde de l’expression d’un pays entier exprimant sa colère

et sa volonté de changer .

Il y avait alors 60 000 cahiers à éditer …

En 2020, la République de l’extrême centre n’a pas d’argent pour éditer 16 000

cahiers.

C’est qu’il ne faut pas faire payer plus d’impôts aux plus riches… "

Pierre SERNA .

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Répondre à cet article