Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesInternational
Pour constuire l’Europe : la critique des médias et l’indépendance du journalisme
lundi 27 mai 2019
publié par Madeleine Abassade

A l’heure où l’extrême droite aux européennes dont les résultats en France sont quasi à égalité avec la République en marche, quel jeu d’influence ont exercé certains médias ? Quand des médias indépendants, moins riches donc moins influents, continuent d’être au service de la démocratie contre l’obscurantisme

DES MEDIAS LIBRES

Faire de la question des médias la question démocratique qu’elle n’est pas ou pas assez

Née du mouvement social de 1995, dans la foulée de l’Appel à la solidarité avec les grévistes, l’ association Acrimed Action-CRItique-MEDia [1], pour remplir les fonctions d’un observatoire des médias s’est constituée, depuis sa création en 1996, comme une association-carrefour. Elle réunit des journalistes et salariés des médias, des chercheurs et universitaires, des acteurs du mouvement social et des « usagers » des médias. Elle cherche à mettre en commun savoirs professionnels, savoirs théoriques et savoirs militants au service d’une critique indépendante, radicale et intransigeante.

« C’est en présence de Lise Maillard, Charlotte Girard et Jean-Luc Mélenchon, que Pierre Rimbert, journaliste au Monde diplomatique et Henri Maler, fondateur d’Acrimed et porte-parole ce jour-là de l’association, ont été auditionnés.

Pour les participants (invités et organisateurs), il va sans dire (mais cela va mieux en le disant) que cette audition n’implique aucun engagement auprès de « La France insoumise » et de son candidat.

Il s’agit d’une contribution qui, pour Acrimed, répond à la volonté de faire de la question des médias la question démocratique qu’elle n’est pas ou pas assez. » [2]

Dans le prolongement de l’article à propos des fake news, publié sur notre propre site [3], quand bien même la dite audition a duré plus de deux heures demandant une disponibilité d’écoute, l’on ne saurait trop inviter à la consulter entièrement https://www.youtube.com/watch?v=1jl....

Cette audition, qui a eu lieu avant les européennes, est un éclairage à une réflexion portant sur l’indépendance relative des journalistes quand ils sont les salarié.es d’une entreprise dont ils et elles ne peuvent contredire les orientations politiques. A l’heure des résultats des européennes, et la montée de l’extrême droite en particulier en France, on peut se demander l’influence qu’ont pu exercer certains médias, autrement dit des journalistes appelés parfois "animateurs" pour l’audio-visuel, sur le vote des électeurs qui ont voté pour le RN (l’ex-FN).

Ces médias appartenant à des grands groupes financiers.

« Tous nos quotidiens nationaux (Le Monde, Libération et Le Figaro), toutes nos chaînes d’info (LCI, I-Télé, BFM-TV), l’essentiel des hebdomadaires de référence (Le NouvelObs, L’Express, Le Point) et des chaînes de TV privées (Canal+, TF1) appartiennent à de grands milliardaires. En vérité, ils sont dix à se partager l’accès à nos consciences, dix à contrôler toutes les fréquences, dix milliardaires à exploiter pour leurs intérêts personnels les heures de « temps de cerveau disponibles » que nous leur laissons chaque jours » précisent les animateurs du site "Osons causer" [4].

Les auteurs d’"Osons causer" terminent leur article en nous donnant la liste des médias en ligne indépendants de ces grands groupes financiers, qui rassure sur la démocratie mais indique aussi leur fragilité car l’argent reste un facteur d’influence extrêmement déterminant. A cette liste, ajoutons le combat du journal l’Humanité, papier et en ligne, pour garder sa liberté d’opinion fragilisé par son manque de moyens financiers. [5]

A l’heure des résultats aux européennes

Reste la question de l’intérêt que ces milliardaires auraient à favoriser un vote en faveur de l’extrême-droite en particulier, via leurs médias, à partir de la diabolisation de celles et ceux qui fuient leur pays souhaitant s’établir en Europe. Quand dans le même temps, ces hommes et ces femmes représentent une manne avantageuse d’exploitation d’une main-d’œuvre à bon marché. Ainsi, la déstabilisation du monde par l’entretien des zones de guerre ne favoriserait-elle pas l’afflux de cette main-d’œuvre, entretenant par ailleurs les peurs, les zones d’influence économico-politiques et la vente des armes ? Leurs médias faisant silence, comme on peut le constater par exemple sur la véritable situation en Syrie mise en évidence par Maxime Chaix [6].

Au regard des résultats des suffrages exprimés aux européennes en France, ne jouent-ils pas à maintenir une sorte d’équilibre entre l’extrême droite et la politique dite de Macron, qui profitent des lois du marché et leur profitent ? La première étant la mise en mots des non-dits de la seconde, afin de construire une Europe qui serait aux seules mains de ces milliardaires prêts à toutes les bassesses et manipulations pour conserver et augmenter leurs avantages.

Et face aux absentions qui restent massives (plus de la moitié des électeurs ne votent pas), le jeu malsain de ces groupes d’influence par les moyens financiers, au travers des médias qu’ils possèdent et des journaliste salarié.es dont ils contrôlent la parole, ne consiste-t-il pas à dégouter les citoyens de la vie politique en faisant croire que chacune et chacun ne peut influer sur le cours des choses, parce qu’ ils se veulent les orientateurs du flux selon leurs seuls intérêts ? La violence, la mise en scène des débats, la mise en images, l’utilisation de mensonges [7], participent à orienter notre perception du monde, en maintenant la profonde inégalité économique et sociale sur laquelle est fondée leur principe : diviser pour mieux régner, fabriquer du bouc émissaire (l’étranger), maitriser la parole et les imaginaires, formater les pensées des consommateurs répartis en classes sociales auxquels correspondent des produits de consommation déterminés.

Un point sur l’autocensure et l’uniformité de ton de médias [8] :

- Le travail d’Acrimed sur « C dans l’air » : http://www.acrimed.org/A-C-dans-l-a... Le travail d’Acrimed plus général sur l’uniformité de tons entre économistes : http://www.acrimed.org/Ces-economis...
- Un travail statistique très poussé sur les économistes intervenants dans Le Monde : http://www.captaineconomics.fr/-eco....

Enfin, revenir aux ordonnances prises en 1944 par le Conseil National de la Résistance pour réguler le secteur de la presse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordon....

Si modeste que puisse être notre site Education Populaire & Transformation sociale ! à l’analyse et à la critique depuis bientôt 20 ans,

par ses contributeurs, ses abonné.es, ses lecteurs et ses lectrices, il se veut participer à diversifier l’éveil des consciences en partageant les articles, les réflexions, les savoirs et les expériences citoyennes qui nous sont transmis et publiés. Autant de façons de contribuer à la lente mais certaine, transformation sociale citoyenne qui repousse les frontières de l’obscurantisme.

Madeleine Abassade, co-animatrice du site Education Populaire & Transformation Sociale !

[1] https://www.acrimed.org/-Qui-sommes...

[2] Les propositions d’ACRIMED pour transformer les médias : https://www.acrimed.org/-Transforme...

[3] http://mille-et-une-vagues.org/ocr/...

[4] http://osonscauser.com/medias-pourq...

[5] https://www.humanite.fr/mobilisatio...

[6] http://mille-et-une-vagues.org/ocr/...

[7] comme ce fut la cas le 21 mai sur RMC qui appartient au milliardaire Patrick Drahi, contre Ian Brossat tête de liste du PCF aux européennes

[8] http://osonscauser.com/medias-pourq...


Répondre à cet article
Messages de forum :
Pour constuire l’Europe : la critique des médias et l’indépendance du journalisme
jeudi 30 mai 2019
Madeleine Abassade

Pourquoi quand le journal Libération revient sur l’émission du 21 mai où Ian Brossat, tête de liste du PCF aux européennes, a été outrageusement ridiculisé par le journaliste de RMC qui anime l’émission (Les Grandes Gueules), Libération préfère s’attarder sur la polémique historique concernant le nombre des communistes fusillés pendant la seconde guerre mondiale, plutôt que d’interroger les raisons de l’amalgame insultant et totalement erroné proféré par le dit journaliste d’une collaboration du PCF avec le nazisme ? Entachant la mémoire des résistants dont le Colonel Fabien et mille autres qui ont été fusillés parce que communistes. N’est-ce pas parce que Libération autant que RMC appartiennent au même milliardaire Patrick Drahi ? « Lagardère a vendu Libération à Patrick Drahi. Le même Drahi a racheté BFM-TV et RMC » : http://osonscauser.com/medias-pourq... ; https://www.lemonde.fr/economie/art...




Répondre à ce message


    Pour constuire l’Europe : la critique des médias et l’indépendance du journalisme
    jeudi 30 mai 2019
    Madeleine Abassade

    Pour plus de précisions, l’article de Libération dont il est question dans le commentaire précédent peut -être accessible par le lien ci-après. Mais attention ! ce site de Libération est encadré de publicités (ce qui n’a rien d’étonnant)

    https://www.liberation.fr/checknews...


    Répondre à ce message