Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesMouvements sociaux
Pour un printemps climatique et social.
Lettre du collectif " Changer de Cap" n°1.
lundi 15 avril 2019
publié par Christian Maurel

Changer de cap #1 : un collectif pour les propositions de toutes et de tous.

Pour un printemps climatique et social. Lettre du Collectif « Changer de Cap » n°1, 5 avril 2019

Qui sommes nous ?

Un réveil citoyen sans précédent se poursuit depuis le 15 novembre, à l’initiative des Gilets jaunes, et gagne aujourd’hui toute la société. La mobilisation ne fait que grandir au sein des territoires. Cette dynamique a incité plusieurs mouvements citoyens (ATTAC, CRID, Les Jours Heureux, Collectif des Associations Citoyennes, Convergence des Services publics, Coordination des hôpitaux et maternités de proximité, ODASS, Fondation Monde Solidaire) à créer un collectif : Changer de Cap.

Nous constatons de fortes convergences entre les revendications avancées par les Gilets jaunes, les mouvements écologiques et les mouvements citoyens. Ensemble, elles tracent les contours d’une alternative globale et réaliste à la domination de la finance, dont plus personne ne veut. Nous les avons réunies sur un site ou sont rassemblées 150 propositions des différents mouvements, des assemblées de Gilets jaunes et des marches pour le climat.

Notre objectif est de mutualiser les argumentaires et les réflexions des acteurs de terrain en s’appuyant sur toutes les propositions, celles des mouvements et les vôtres.

Cette newsletter a pour objectif de faire le lien entre tous ceux qui participent à cette dynamique. Dans chaque numéro, tous les 10 jours, nous mettrons le focus sur quelques propositions et vous donnerons des nouvelles des mobilisations.

Inscrivez-vous pour continuer de recevoir notre newsletter.

Nous vous souhaitons la bienvenue ! Vous trouverez valeurs à votre cœur et une ouverture vers toutes celles et ceux qui se mobilisent pour un printemps climatique et social, pour réellement Changer de Cap.

Envoyez-nous vos témoignages et vos propositions !

« 66 propositions pour donner à chacun le pouvoir de vivre » : changement de modèle ou capitalisme vert ?

Édito par Didier Minot.

Avec la fin du « grand débat », les prises de positions se multiplient. Par exemple, une vingtaine d’organisations, représentées par Nicolas Hulot et Laurent Berger, ont présenté le 5 mars dernier « 66 propositions pour donner à chacun le pouvoir de vivre ». Il est important de pouvoir les situer par rapport aux propositions des mouvements citoyens.

On constate un certain nombre de convergences sur des points très importants, comme par exemple une limitation des écarts de revenus, la suppression des niches fiscales inutiles, la lutte contre l’évasion fiscale, la priorité aux transports collectifs et au fret, la réhabilitation massive de 750 000 logements, le basculement de la fiscalité carbone, la lutte contre le temps partiel contraint, la révision des grilles de salaires pour aller vers l’égalité hommes femmes et la relance de l’éducation populaire.

On trouve aussi des dispositions, souvent de nature syndicale, qui n’avaient pas été exprimées par les réseaux associatifs et qui sont à reprendre : l’évolution automatique des grilles salariales, la généralisation des accords de qualité de vie au travail, la lutte contre les recours abusifs aux contrats courts.

En revanche, ces 66 propositions restent silencieuses sur des questions essentielles : le rétablissement de l’ISF et l’imposition des patrimoines, la restauration du code du travail, l’élargissement du financement de la sécurité sociale à toute la valeur ajoutée, la remise à plat des aides aux entreprises, le maintien des services publics, la fin de l’abandon des quartiers populaires, la mise en place d’une nouvelle Constitution, du référendum d’initiative citoyenne et de certaines formes de démocratie directe, la fin du démantèlement de l’État social et des régulations, l’indépendance des médias par rapport aux grandes entreprises, la mise sous contrôle des banques, la sortie du libre-échange et la remise en cause des traités pour aller vers une nouvelle Europe. En résumé, les dispositions qui permettraient de réellement « changer de modèle économique » comme le dit par ailleurs Nicolas Hulot, ne sont pas reprises.

Les 66 propositions constituent une série de pas en avant qu’il faut saluer, car dans le contexte actuel toutes les convergences sont bonnes à prendre. Les signataires espèrent sans doute qu’elles sont acceptables par Emmanuel Macron et par ceux qui sont derrière lui.

Mais croire qu’il suffira, pour détourner le Titanic de sa trajectoire mortifère, de promouvoir un capitalisme vert, un peu plus tempéré, relève d’une aimable utopie. Nous pensons que les mouvements citoyens et les gilets jaunes font preuve en l’occurrence de plus de réalisme quand ils demandent la mise sous contrôle des banques et la dénonciation des traités de libre-échange, c’est-à-dire une mise sous tutelle du capitalisme financier qui tue la planète, nous conduit à l’apartheid et à l’esclavage, et constitue le cœur de la crise systémique. Les jeunes marcheurs du siècle ont raison quand ils disent : « C’est pas nous les utopistes ».

Didier Minot, Fondation Monde Solidaire, membre du collectif Changer de Cap

Focus sur des changements essentiels pour Changer de Cap.

Dans chaque lettre, nous mettrons l’accent sur un certain nombre de propositions communes aux Gilets jaunes, aux marcheurs pour le climat et aux mouvements citoyens. Les liens renvoient à des informations plus détaillées.

Restaurer la justice fiscale. Cela passe par des mesures précises et réalistes, comme le rétablissement de l’Impôt sur la Fortune (ISF), l’imposition accrue des patrimoines, la suppression du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE), la remise en cause des 130 Milliards d’euros d’aides aux entreprises, la lutte contre la corruption.

Partager le travail, avec des écarts de salaires de 1 à 10, une égalité hommes-femmes. Le plein-emploi et le partage du travail constituent un véritable changement de cap, en rupture avec la précarité et le chômage entretenus pour faire pression sur les salaires.

Instaurer une démocratie réelle par la transformation des institutions (Constituante), le référendum des initiatives citoyennes, la démocratie directe comme l’a proposé l’Assemblée des Gilets jaunes.

Pour reprendre en main la finance ou dénoncer les illusions du libre-échanger, débattez et votez ici et la des mesures à prendre parmi les propositions de l’association Les Jours Heureux. Participez aussi à la campagne #PasAvecNotreArgent d’ATTAC.

Engager la transition énergétique : réhabilitation massive de 750 000 logements par an, arrêt immédiat du financement des industries extractives, basculement de la fiscalité carbone. La transition énergétique est une chance nous explique Les Jours Heureux ! Quand ATTAC propose de basculer la fiscalité carbone sur les entreprises les plus polluantes, jusqu’ici largement exonérées.

Mettre en œuvre un nouveau mode de développement avec une véritable politique industrielle et de services et la création d’un million d’emplois pour le climat, l’agroécologie paysanne, et à travers l’économie circulaire et le zéro déchet.

Restaurer les services publics, en leur redonnant une finalité d’intérêt général et les moyens d’assurer un service public de qualité. Les principaux services publics de réseaux doivent être considérés par la loi comme des Communs, certains services doivent devenir gratuits. Lire ici le manifeste de la Convergence nationale des collectifs de défense et de développement des services publics et les propositions réunies par notre collectif Changer de Cap sur la couverture territoriale des services publics.

Nouvelles des mobilisations.

- Haute-Loire : de multiples réunions locales sont organisées par la coordination des Gilets jaunes, qui sont porteuses d’un élan d’éducation populaire : 30 à 100 personnes par réunion. Des gens qui n’ont jamais milité font preuve d’une grande maturité. « Nous n’avions jamais vu d’assemblées aussi ouvertes, ni une telle richesse de discussions ».

- A Saumur, un petit noyau de Gilets jaunes s’est constitué avec des personnes qui, en novembre dernier, ne se connaissaient pas. Très sollicité, le groupe fonctionne en réseau avec les principales villes de la région Ouest. Écoutez leur web radio !

- Samedi 9 mars à Paris, Le pont d’Iéna a été bloqué par des militants du climat et des Gilets Jaunes. Devant la Tour Eiffel, « symbole de l’Accord de Paris, ils ont demandé « une vraie justice sociale, fiscale et climatique ». La police a laissé l’action se dérouler d’après le site Reporterre

- France, sortie du film « J’veux du soleil », de Gilles Perret et François Ruffin, le 3 avril sur la réalité du mouvement des Gilets Jaunes (bande annonce est ici). A voir à tout prix dans les premiers cinémas qui le programment ( Cliquez sur la carte). Déjà 1 000 spectateurs présents à l’avant-première à Amiens le 30 mars.

Comprendre et agir.

- Pablo Servigne trace quelques pistes pour inventer une nouvelle histoire après la catastrophe climatique et sociale. Dans une interview au Temps (Lausanne), il salue les gilets jaunes « qui chaque semaine inventent des outils politiques » ou encore « les jeunes qui descendent dans la rue, le bouillonnement d’initiatives sur le terrain » comme autant de repères pour définir les contours de notre future société.

- Gilets jaunes ou simples passants : les blessés qui dérangent. Ils ont perdu un œil, une main, ou leurs dents. En une seconde, leur vie a été bouleversée. Un reportage objectif et accablant, à voir absolument.

- Appel pour défendre la sagesse de Geneviève Legay. Cette militante pacifiste de 73 ans est allée manifester le 23 mars, munie d’un drapeau arc-en-ciel « Paix ». Cela lui a valu plusieurs fractures du crâne, cinq côtes cassées et un reproche d’Emmanuel Macron pour avoir « manqué de sagesse en allant s’exposer à son âge ». Une pétition circule pour défendre le droit de manifester pacifiquement (et à tout âge !).

- Grands projets inutiles. Le tribunal administratif de Pontoise a annulé le 12 mars le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Gonesse (95), où doit s’implanter Europacity. Un nouveau coup porté à la création de ce grand projet inutile, raconté par France Info. Euopacity, kézako ?

- Depuis le 1er septembre dernier, Dunkerque est devenue la plus grande agglomération de France et d’Europe à instaurer la gratuité pour tous sur l’ensemble de son réseau de bus. L’expérience montre que la gratuité augmente très fortement la fréquentation et ne coûte pas plus cher à la collectivité, tout en diminuant la pollution et en améliorant les conditions de vie. Pour en savoir plus, découvrez la 1ère rencontre des villes du transport gratuit.

- France, la place des femmes dans le mouvement des Gilets jaunes. A travers des témoignages, on interroge la valeur du travail, gratuit et salarié, et l’articulation entre féminisme, lutte des classes et luttes antiracistes : « Du pain et des roses », un podcast de Arte radio à écouter absolument.

Ce que nous voulons : Changer de Cap !

Nous voulons amplifier le réveil citoyen qui se poursuit depuis le 15 novembre et gagne aujourd’hui toute la société. Nous aussi, nous avons voulu nous lever.

Pour un printemps climatique et social, pour placer la question des inégalités au cœur du débat publique.

Pour la mobilisation et la convergence des acteurs et des mouvements citoyens.

Tous les 10 jours, nous déposerons dans votre boite mail un concentré d’inspiration, de propositions et de liens à activer si vous le souhaitez.

La convergence est notre devise !

Alors parlez-en autour de vous...

Nous recommander, nous rejoindre.

Changer de cap 15 avenue Robert Fleury Viroflay 78220 France


Répondre à cet article