Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteMéthodologie Outils et modes d’action d’éducation populaire
Pourquoi cette newsletter du Collectif des Associations Citoyennes ?
vendredi 13 novembre 2015
publié par Madeleine Abassade

Pourquoi cette newsletter ?

Cette lettre vise à vous donner en temps réel des informations sur les principaux dossiers traités par le CAC, un aperçu des luttes menées par d’autres au nom des mêmes finalités, en relayant si nécessaire les appels à la mobilisation, et des informations sur les actions menées par les uns et par les autres, porteuses d’espoir. Nous souhaitons vous fournir ces informations en temps réel, au moins une fois par mois, en complément de l’Écho des associations, qui s’adresse à un public plus vaste avec une parution tous les 2 à 3 mois, sur 4 thèmes principaux :

1- L’action commune des associations citoyennes. Cette newsletter vous sollicite pour l’action commune, fait circuler les demandes et les propositions, donne des informations pratiques

2- Cependant, même avec des conditions qui s’aggravent, les associations et les citoyens ont un énorme pouvoir d’agir et de construire les bases d’une société à finalité plus humaine. Le CAC souhaite rendre visible pour les associations et tous les citoyens la richesse et la diversité des actions menées par des centaines de milliers d’associations, notamment pour contribuer à la transition écologique et à la transformation sociale.

3- Le combat pour le la reconnaissance de l’utilité sociale des associations citoyennes et le maintien des financements publics doit être poursuivi, et nécessite la participation de tous. Le CAC continue de dénoncer la baisse des financements publics et d’alerter les associations sur les conséquences des financements toxiques sous forme de partenariats public-privé, en espérant une mobilisation.

4- Cependant, la baisse des financements publics n’est pas le fruit du hasard, mais le résultat d’une politique délibérée. Dans tous les domaines (santé, éducation, services publics) et dans tous les pays, la dimension humaine, sociale, culturelle, participative est niée. Tout devient prestation, source de profits et de mise sous tutelle. D’où quelques informations pour connaître d’autres situations, comprendre, construire des alternatives, rencontrer, lire.

L’action commune

Questionnaire formation : nous avons besoin de votre participation ! Le CAC souhaite développer des formations partagées, en tenant compte des attentes de ses membres, pour résister et construire des alternatives. N’ayant pas les moyens de mobiliser des formateurs rémunérés, il fait appel à la participation de ceux qui le peuvent. Vous trouverez en pièce jointe un questionnaire vous invitant à mettre à disposition du collectif vos compétences, ou vos disponibilités, en tant qu’intervenant, animateur ou organisateur de ces formations (y compris pour le secrétariat).

Pour télécharger ce questionnaire, c’est EN PIÈCE JOINTE. Merci de vos réponses et de votre participation. Nous avons besoin de vous !

Démarrage des formations

Une première formation-sensibilisation a eu lieu le 19 octobre à Paris pour décrypter la circulaire Valls, en termes de signification politique et de possibilités offertes par ce nouveau texte. Il est possible de démultiplier localement cette formation en s’appuyant sur les interventions introductives de Jean-Claude Boual et de Patricia Coler, qui sont déjà en vidéo sur notre site Internet (un document de méthode sera proposé prochainement). Voir lien PIÈCE JOINTE

Deux autres formations courtes devraient être organisées en janvier pour décrypter les lois MAPTAM et NOTRe, c’est-à-dire la réforme territoriale, en réfléchissant à leurs conséquences pour les associations, et pour travailler sur les méthodes d’évaluation participatives et qualitatives préconisées par la circulaire Valls Nous vous tiendrons informé dès que possible de la date et du lieu. D’autres sessions devraient suivre. Un questionnaire sera envoyé aux groupes locaux et aux correspondants pour qu’ils précisent leurs besoins.

Réunion plénière du collectif le samedi 16 janvier

Une réunion plénière du collectif, ouverte à tous, adhérents et non adhérents, aura lieu le samedi 16 janvier, de 10 heures à 16h30, à Paris (lieu à préciser) pour faire le point sur la situation et les perspectives des associations en 2016, et après le vote du budget, les régionales, la COP 21, et les premières décisions budgétaires des collectivités sur le sens de l’action associative en termes de choix de société. Un le programme sera précisé après le CA qui a lieu le 23 novembre. Retenez dès à présent la date.

Assemblée générale annuelle du CAC le vendredi 18 mars

L’assemblée générale annuelle statutaire aura lieu le vendredi 18 mars de 18 heures à 21 heures (suivie d’un pique-nique convivial). Ouverte à tous les adhérents, elle fera le point sur les orientations et les perspectives budgétaires du collectif. Le tiers du conseil d’administration sera renouvelé comme chaque année. Retenez dès à présent la date.

Séminaire d’échanges et de réflexion : quelle vulgarisation aux enjeux écologiques ?

Ce séminaire d’échanges et de réflexion est envisagée le samedi 19 mars, en Île-de-France, de 10 h à 16h30, pour préciser les méthodes de vulgarisation de publics non sensibilisés, sur les territoires, au sein des associations ou à l’initiative des collectivités. Plusieurs ateliers d’échanges de pratiques seront organisés à partir d’expériences déjà repérées de vulgarisation ou de sensibilisation auprès de publics non spécialisés, dans les quartiers, les territoires ruraux ou des habitants des villes. Retenez dès à présent la date.

Université d’été du CAC les 5, 6 et 7 juillet Cette université d’été, comme le séminaire organisé en 2015, aura pour but de prendre du recul par rapport à l’action immédiate et de réfléchir sur les valeurs et les enjeux qui animent l’action des associations citoyennes et de nombreuses d’autres instances, face à des remises en cause sans précédent. Retenez dès à présent la date.

Nous cherchons activement un lieu accessible depuis les autres régions, pouvant accueillir 80 personnes dont une partie en internat, pas trop cher ou même gratuit, dans une ville où ne se déroule pas ces jours-là un match de l’Euro 2016.

(....)

- TOUS LES LIENS ET LES INFORMATIONS DU CAC SONT DANS LA PIÈCE JOINTE A CET ARTICLE


Répondre à cet article
Documents joints à cet article :