Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesPolitiques publiques
DEBAT PUBLIC
SANTE : POUR DES LUTTES VICTORIEUSES !
samedi 30 novembre 2019 . Paris 10e .
mardi 15 octobre 2019
publié par Marc Lacreuse

SANTE : POUR DES LUTTES VICTORIEUSES !

DEBAT PUBLIC

*************************

Samedi 30 novembre 2019 de 9h30 à 17h

31 rue de la Grange aux Belles

75010 Paris (Métro Fabien)

***********

- co-organisé par l’Association Autogestion (AA), l’Association des communistes unitaires (ACU), les Amis de Tribune socialiste (ATS), Cerises, la coopérative, l’Observatoire des mouvements de la société (OMOS), le Réseau pour l’autogestion, les alternatives, l’altermondialisme, l’écologie et le féminisme (AAAEF), le Temps des lilas, l’Union syndicale

************

Problématique

"Les personnels hospitaliers exigent les moyens humains et financiers pour que l’hôpital public réponde aux besoins de santé. Ils dénoncent la gestion managériale, la souffrance au travail et la dégradation des soins. Les urgences et les hôpitaux psychiatriques sont au bord de l’implosion. La mobilisation grandit. Mais le gouvernement, bien que sur la défensive, ne répond pas pour autant aux revendications.

Une des causes principales de la dégradation de nos systèmes de soins et de protection sociale vient du fait que depuis 20 ans les gouvernements successifs ont détourné l’argent du service public de santé et de sécurité sociale en fermant des hôpitaux et maternités, en supprimant des dizaines de milliers de lits d’hospitalisation, de postes de soignants et en exonérant les actionnaires des cotisations à la sécurité sociale.

Mais il y a un autre aspect, celui d’une médecine tournée vers la réparation et insuffisamment vers la prévention. Plus généralement Il faut ouvrir la réflexion sur une autre conception de la santé qui ne se réduise pas à l’absence de maladie ou à la médecine mais permette à chacun d’agir sur soi et sur son environnement : conditions de travail, risques sanitaires industriels et agricoles, qualité de l’air de l’eau et plus généralement de la nature et de l’environnement . Les personnels peuvent-ils reprendre la main sur leur travail ? Où trouver les moyens financiers ? Ne pourrions-nous pas développer des initiatives ayant pour objectif de trouver l’argent nécessaire pour financer les besoins ?

Les soignants veulent bien faire leur travail et nous voulons être bien soignés, comment construire des solidarités entre personnels et usagers ? Si la santé ne se limite pas aux soins et que d’autres enjeux rejoignent une politique de santé, n’y a -t-il pas de nouvelles convergences à penser ?

De la conception des soins, à un nouveau projet de société, quels cheminements ? Faut-il demander aux « politiques » de prendre le relais ou faut-il considérer que les mobilisations pourraient devenir « puissance politique » ?

Comment ? "

**************


Répondre à cet article