Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteArchives
Les inégalités dans la société contemporaine
UNIVERSITÉ D’ÉTÉ DE PEUPLE ET CULTURE
29 août - 2 septembre 2007
mardi 24 juillet 2007
publié par Fernand Estèves

Si pendant la seconde moitié du XXe siècle, le niveau de vie dans les sociétés occidentales, notamment française, s’est en moyenne significativement amélioré, à l’aube du XXIe siècle, un grand nombre d’inégalités criantes persistent, voire s’accentuent. Un seul chiffre illustre parfaitement ce constat : avant transferts sociaux, près du quart des enfants vivent en France dans des familles dont les revenus déclarés sont inférieurs au seuil de pauvreté. Mais cette réalité est "cachée" par des systèmes de mesure imparfaits ou qui ne prennent pas en compte certaines évolutions majeures de notre société.

En prolongeant son Université 2006 sur la diversité/mixité par la question des inégalités, Peuple et Culture se fixe pour objectif de lire cette réalité pour la comprendre mais aussi pour envisager des moyens de la combattre collectivement. En effet, les excès de l’individualisme aboutissent à ce que "l’épreuve des inégalités" produise des "individus par défaut". Dès le plus jeune âge, par exemple, les élèves intériorisent l’idée qu’ils sont responsables de leur échec scolaire, conduisant certains à développer une conscience malheureuse. Dans ce contexte, il nous semble dès lors urgent de réhabiliter les notions de bien commun, de justice sociale et, par là-même, de solidarité et d’émancipation collective. En un mot d’affirmer les valeurs de l’éducation populaire et, ensemble, de les mettre en acte, y compris dans leur dimension internationale. Quatre jours de rencontres, ouvertes à tous, mêlant échanges de pratiques, apports théoriques, expressions culturelles et activités de découverte.

Plus d’information sur le site de Peuple et Culture : http://www.peuple-et-culture.org

PROGRAMME • mercredi 29 août 16h Accueil des participants 19h Ouverture de l’Université d’été 21h Théâtre Jean La Chance Texte inédit et inachevé de Bertold Brecht mis en scène par François Orsini. Avec Suliane Brahim, Alban Guyon, Clotilde Hesme, Tomas Heuer, Thomas Landbo • jeudi 30 août 9h30 Séance plénière Présentation des travaux : thème et méthode 11h30 Séance plénière Tables dansantes : pour que chacun se présente 14h Conférence plénière François Dubet Professeur de sociologie à l’université de Bordeaux et directeur d’études à l’EHESS, François Dubet est membre du comité de rédaction de la revue Sociologie du travail. Parmi ses ouvrages : Injustices. L’expérience des inégalités au travail (avec Valérie Caillet, Régis Cortéséro, David Mélo, Françoise Rault), Paris, Seuil, 2006 L’école des chances. Qu’est-ce qu’une école juste ?, Seuil, 2004 Les inégalités multipliées , Editions de l’Aube, 2001 La galère : jeunes en survie, Fayard, 1987. 17h Activités culturelles et de loisir • Danse africaine Juliette Juin propose de vous inviter à l’expression ouest-africaine accompagnée par Olivier Lerat aux percussions afro-occidentales. • Théâtre Nicolas Kerzenbaum, de la compagnie Franchement Tu, animera un atelier d’écriture, de jeu et de mise en scène. • Bande dessinée avec Titi Faustin de l’Afrique Dessinée, association de dessinateurs et scénaristes sensibles aux réalités africaines. • Déambulation interculturelle Découverte de Saint-Ouen à partir d’un décryptage interculturel. • Ecriture “Pas d’identité dans l’inégalité”. En partant de ce postulat (discutable), l’atelier se propose d’intégrer les inégalités linguistiques de chacun dans des procédures individuelles et collectives qui tendent à contrer la division et la hiérarchie des langages, mais aussi l’uniformité, tant sur le plan de l’expression que sur celui de l’esthétique. Atelier animé par Pierre Guéry, poète. 21h Cinéma documentaire A suivre en présence du réalisateur, Sébastien Juy Animation : Yovan Gilles, Les Périphériques vous Parlent A l’occasion d’une rétrospective consacrée aux films des Groupes Medvedkine lors du Festival de cinéma de Belfort en 2003, trois anciens membres de ces groupes de Sochaux et de Besançon reviennent sur leur parcours de vie. A l’aune des expérimentions originales menées par ces groupes ouvriers à travers des formes d’expression artistiques, il s’agit de comprendre le rôle que joua la culture dans leur processus d’émancipation et dans la constitution de leur identité singulière. La culture et le monde du travail, le désir et le besoin d’expression, l’agir collectif, l’apprendre mutualisé, autant de lieux qui sont ici traversés, et qui dessinent une étrange actualité quelques mois après une séquence électorale profondément marquée par la notion de "valeur-travail". • vendredi 31 août 9h30 Ateliers Travail et intégration Le travail est le champ structurant des inégalités sociales et un puissant levier de différenciation et de promotion sociales dans un contexte où la flexibilité accuse davantage ces inégalités. En même temps, l’égalité des chances et la lutte contre les discriminations sont devenues les leitmotive d’une politique volontariste qui vise à soutenir l’intégration des individus à un monde du travail qui oscille entre dérégulation des droits sociaux et lutte contre l’exclusion. Cet atelier se propose de développer une réflexion concernant le rapport social au travail aujourd’hui et l’égalité devant l’emploi, à la lumière d’exemples ou d’initiatives en cours : chantiers d’insertion, recrutement des entreprises, etc., mais également à travers le témoignages d’acteurs de terrain et la présentation de documents audio et audio-visuels. Animation : Yovan Gilles, Les Périphériques Vous Parlent, et Cathy Thimonier, Peuple et Culture Personne ressource : Jean-Pierre Bellier, Agir pour la Citoyenneté. Ethnicisation et discrimination Dans un contexte de décomposition du “modèle” d’intégration républicaine et dans un “processus de fragmentations sociale, culturelle et raciale” dont les pires expressions sont celles qui aboutissent à un début de “racialisation” de la vie collective, au racisme, à l’antisémitisme, aux discriminations ethnico-raciales, au sentiment tous azimuts d’en être victime d’un côté, à des affirmations “autoracisantes” d’un autre côté, notre atelier (en appui sur deux films documentaires produits par les animateurs de l’atelier mettant en scène des “parcours migratoires” et des “représentations du racisme et des discriminations”) propose une démarche pédagogique innovante pour aborder les questions sensibles des “inégalités racistes”. Animation : Manuel Boucher et Mohamed Belqasmi, sociologues. Nord-Sud, Est-Ouest La fin de la seconde guerre mondiale s’est traduite par une accélération et de nouvelles formes de tensions et d’inégalités entre le Nord et le Sud, l’Ouest et l’Est, ainsi qu’à l’intérieur des nations du Sud et de l’Est. C’est :
- l’échec des décolonisations se traduisant majoritairement par l’émergence d’Etats dictatoriaux et corrompus ;
- l’échec des sociétés communistes avec la chute du mur de Berlin, les guerres nationalistes et ethniques dans les Balkans, le Caucase, divers pays d’Asie ;
- la voracité impérialiste et l’ultralibéralisme qui s’emparent des matières premières, des espaces stratégiques, détruisent les services publics et traduisent en valeur marchande tous les actes de la vie. Dans ce contexte, quelles actions organiser pour réduire les violences, les inégalités, les injustices ? La solidarité internationale avec qui ? Pour qui ? Animation : Alain Desjardin et Jean Gondonneau, Peuple et Culture. L’école et les inégalités Peut-on, en comprenant comment s’accomplissent les passages entre inégalités sociales et inégalités scolaires, savoir comment l’école pourrait contribuer à les réduire ? Les participants de l’atelier utiliseront les ressources d’une base documentaire mise à leur disposition pour établir un état des lieux, avec l’objectif de proposer des éléments de réponse, notamment aux questions suivantes :
- quels rapports établir entre ségrégation urbaine et ségrégation scolaire ?
- quels sont les apports de l’Education nationale et plus largement de l’éducation populaire ?
- comment l’école reproduit-elle, réduit-elle ou renforce-t-elle les inégalités sociales et culturelles ?
- y a-t-il encore des utopies éducatives ? Venez avec vos hypothèses, documents et témoignages que nous joindrons aux nôtres et questionnerons de façon méthodique. Animation : Jean-Claude Lucien et Evelyne Dupont-Lourdel, Peuple et Culture Personne ressource : Christiane Etévé, enseignant-chercheur en sciences de l’éducation. Les inégalités territoriales Les inégalités se répartissent inégalement sur les territoires et ce, quel que soit l’espace, rural ou urbain. Au-delà des discours d’experts, universitaires et médiatiques :
- comment analyser aujourd’hui ensemble l’état des territoires et l’évolution de la société ?
- comment apprécier l’évolution des besoins de chacun et l’uniformisation des modes de vie et des problématiques sociales quels que soient les territoires ?
- comment agir dans l’éducation populaire sur nos territoires, avec les populations et en particulier les moins favorisées ?
- comment s’inscrire ou non dans les partenariats et les institutions locales ?
- comment favoriser des mouvements collectifs d’émancipation et de lutte pour les droits ?
- comment faire mieux reconnaître par les pouvoirs locaux l’intérêt du travail d’action sociale et culturelle ? Toutes ces questions seront parcourues pendant l’atelier à partir de nos expériences et points de vue, afin :
- d’identifier les inégalités des territoires
- d’identifier les inégalités dans les territoires
- de mieux comprendre les contextes sociaux dans lesquels nous agissons : que faisons nous ? que faire pour agir mieux avec les gens ? Animation : Patrick Varin et Catherine Beaumont, Peuple et Culture 14h Activités culturelles et de loisir 16h30 Ateliers (suite) 21h Soirée interculturelle •samedi 1er septembre 9h30 Ateliers (fin) 14h Séance plénière • Présentation d’expériences • Table ronde avec Jacqueline Rouillon (sous réserve de confirmation), maire de Saint-Ouen, Michel Bourgain, maire de l’Ile-Saint-Denis, Alain Manac’h, Fédération Nationale des Foyers Ruraux, Salvatore La Rocca (sous réserve de confirmation), Culture et Liberté Animation : Monique Crinon, sociologue • Synthèse et clôture Bernard Defrance, philosophe Alain Desjardin, président de Peuple et Culture 17h Activités culturelles et de loisir 21h Soirée de clôture Concerts Vélo , rock électrique brumeux et atmosphérique Specious Diamon , « experimental tribal slam »

CONTACT ET INSCRIPTION (avant le 2 août) Peuple et Culture 108 rue Saint Maur - 75011 Paris t/ 01 49 29 42 80 • f/ 01 43 57 62 42 e/ union@peuple-et-culture.org • w/ www.peuple-et-culture.org Mouvement de culture populaire issu de la Résistance, après plus de soixante ans d’existence, Peuple et Culture se réfère aux valeurs exprimées par son Manifeste fondateur, qui a pour ambition de “rendre la culture au peuple et le peuple à la culture”. Pour Peuple et Culture, il faut encourager l’engagement de chacune et chacun, sans distinction d’origine, en vue de faire émerger une culture commune, qui n’est pas à consommer, mais à vivre ensemble pour la créer”, “une culture qui part de la vie pour revenir à la vie”. Les actions collectives mises en place ont pour but de combattre les inégalités, notamment culturelles, en accompagnant avec méthode des démarches vers l’autonomie et l’émancipation, afin de dépasser des conditions ressenties, au départ, comme paralysantes ou injustes.

LIEU D’ACCUEIL Mains d’Œuvres 1, rue Charles Garnier, 93 400 Saint-Ouen t/ 01 40 11 25 25 • w/ mainsdoeuvres.org Mains d’Œuvres, lieu pour l’imagination artistique et citoyenne Mains d’Œuvres est un lieu de création et de diffusion, de recherche et d’expérience, destiné à accueillir des artistes de toutes disciplines, des démarches associatives et citoyennes. Fondée en 1998 par Christophe Pasquet, Fazette Bordage et Valérie Peugeot, l’association Mains d’Œuvres est installée dans l’ancien Centre social et sportif des Usines Valeo, aux abords du Marché aux Puces de Saint-Ouen. Ancré dans le territoire, en recherche permanente de croisements sensibles reliant l’art et la société, Mains d’Œuvres est résolument un lieu multiple, ouvert à tous.

LIEU D’HÉBERGEMENT Auberge de jeunesse 24 rue des Sept Arpents, 93310 Le Pré St Gervais

FRAIS DE PARTICIPATION Nous contacter si les frais de participation sont un obstacle à votre participation. Inscription à la totalité de l’université d’été • Formule pension complète
- membres de Peuple et Culture : 170 €
- chômeurs, étudiants : 80 €
- autres : 200 €
- formation continue : 320 € • Formule repas (sans hébergement) : 90 € • Formule sans repas ni hébergement : 35 € inscription à la carte • Formule journée complète (1 nuit, 2 repas) : 50 € • Formule journée (2repas) : 25 € Numéro de formation continue : 11753719475