Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteActualités
Youcef Tatem, Cinéphilie, éducation populaire et militantisme en banlieue
Bobigny, jeudi 1er avril 2010 à 14 h > Archives départementales de la Seine-Saint-Denis
lundi 29 mars 2010
publié par Marc Lacreuse

- Projection : Les Week-end à Sochaux de Youcef Tatem (2010), montage de Bruno Muel et documents d’archives.

- Invité(e)s : Youcef Tatem, Michèle Sarrabeyrouse, Bruno Muel (cinéaste), Francine Muel-Dreyfus et Michel Pialoux (sociologues).

Conception et animation de la table-ronde : Tangui Perron, chargé du patrimoine et de l’action culturelle à Périphérie.

Collaboration : Catherine Roudé (Périphérie), Sylvie Zaidman (Archives départementales).

Partenaires : Périphérie, Iskra, la Région Ile-de-France (Démocratie régionale), le Conseil général de la Seine-Saint-Denis, les Archives départementales de la Seine-Saint-Denis.

Né en Algérie en 1946, Youcef Tatem a toujours vécu en Seine-Saint-Denis, à Noisy-le-Sec et Bobigny.Ses très diverses pratiques cinéphiliques, entamées dès le plus jeune âge, sont l’indice d’une cinéphilie populaire en banlieue, socle aujourd’hui oublié des politiques culturelles municipales. Passé d’une cinéphilie débridée à l’éducation populaire et au militantismepolitique et associatif, le parcours de Youcef Tatem est celui de toute une génération qui liait émancipation culturelle, projet politique et émancipation humaine. Proche des cinéastes Bruno Muel (des groupes Medvedkine) et Bernard Paul, un temps lié à Chris Marker, Youcef Tatemfut aussi un témoin et un des organisateurs de la venue du cinéaste soviétique Alexandre Medvedkine à Bobigny. Au-delà de ces collaborations fructueuses et discrètes, ce parcours nous fait découvrir un aspect souvent négligé et pourtant important de l’engagement culturel et politique dans la seconde moitié du XXème siècle.