Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesPsychiatrie et alentours
Clinique et Politique
"Zone frère". UTOPSY accueille Patricia Janody
Lundi 5 octobre
mardi 15 septembre 2015
publié par Madeleine Abassade

Cher-e-s utopsystes,

Nous accueillons pour notre première rencontre de la rentrée le lundi 5 octobre 2015, au 27 rue des Bluets, (métro Ménilmontant ou Père Lachaise), à 20h30 :

Patricia Janody, psychiatre, psychanalyste et philosophe

autour de son livre Zone frère. Une clinique du déplacement paru aux éditions Epel en 2014.

Par une création originale et remarquable qui mêle tout à la fois la forme du journal, de la monographie et du témoignage, Patricia Janody exécute avec Zone frère une composition en trois parties (Décembre – à Paris, Janvier – à Kaedi, Juin – Retour) à partir des déplacements et des dégagements opérés autour d’Hamza, « la grande énigme des intentions ». En effet, à la faveur du récit des cheminements qui la mèneront de la rencontre d’Hamidou et Hawa dans un lieu de consultation psychiatrique à Paris à celle de leur frère Hamza, « considéré fou », reclus dans une pièce de la maison familiale en Mauritanie depuis vingt ans, l’auteur explore plusieurs champs entremêlant passé et présent, trajectoire clinique et personnelle.

La lecture de l’ouvrage ouvre à des questions relatives tant aux soubassements de la construction d’un travail clinique qu’à ce qui donne naissance à l’écriture, écriture clinique et écriture de soi.

Pourquoi d’après Patricia Janody, le clinicien se situe-t-il du côté de celui qui n’entend pas, du côté « de la surdité » ? Par quelles voies ouvre-t-il des passages à partir de ce qui échappe au sens et des « points de butées et de ruptures » ? Par quelles opérations l’espace clinique émerge-t-il à partir de la tension inhérente au fait psychiatrique entre son assignation à un mandat social et sa « vocation thérapeutique » ? Comment l’exercice clinique se déploie-t-il à partir d’une « impossible origine » en lien avec le caractère « mythique » de la fondation de la psychiatrie ?

A cet égard, l’ouvrage se fait critique affirmée d’une psychiatrie envahie par une logique managériale et par le principe de précaution : le travail clinique s’inscrit ici en opposition avec une ambition funeste contemporaine qui cherche à rendre l’autre transparent dans une passion du tout observable et du tout entendable.

En outre, Patricia Janody aborde la question complexe du nouage du travail du clinicien et de sa propre histoire personnelle dans l’entre-deux du récit des mouvements présidant au retour d’Hamza dans l’espace commun familial et du dessin du contour d’une zone « tout à la fois extrêmement intime et extrêmement impersonnelle » dans son lien à son propre frère psychotique.

Ainsi, l’ouvrage enchevêtre plusieurs plans admettant une part d’ombre, d’insaisissable et d’« inassignable ». L’absence indéchiffrable, ce qui ne peut être pensé, ce qui n’a pas pu être nommé, le blanc indiscernable, peuvent figurer sur ce fond d’espace nécessairement manquant. Dans cette perspective, l’écriture de Patricia Janody semble prendre forme à partir de ce point de dessaisissement, aveugle et sourd, et offrir une résonance avec l’énigme de la folie.

Aussi, nous sommes heureux de recevoir Patricia Janody autour de son livre qui ouvre un champ de discussion très riche qui touche tant à la pratique clinique, à la création littéraire qu’à l’écriture relative à la psychiatrie et la psychanalyse.

Nous vous attendons nombreux.

Alexandra de Séguin, pour Utopsy

www.utopsy.fr contact : utopsys@yahoo.fr


Répondre à cet article