Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesPolitiques publiques
le GFEN ( GROUPE FRANCAIS d’EDUCATION NOUVELLE )annonce :
12 èmes RENCONTRES MATERNELLES / POUR QUE LA MATERNELLE FASSE ECOLE .
25 janvier 2020 .
vendredi 22 novembre 2019
publié par Marc Lacreuse

12 èmes RENCONTRES MATERNELLE

ORGANISEES PAR LE GFEN

( GROUPE FRANCAIS d’EDUCATION NOUVELLE )

LE 25 JANVIER 202O :

" POUR QUE LA MATERNELLE FASSE ECOLE

********************

( VOIR LA PIECE JOINTE )

*****************

Le samedi 25 janvier le GFEN tiendra ses 12èmes rencontres Maternelle. Nous vous remercions de diffuser cette annonce dans votre réseau et vos médias et nous tenons à votre disposition pour tout complément d’information.

**************

LIEU : BOURSE DU TRAVAIL

3 RUE DU CHATEAU D’EAU

PARIS 10e

INCRIPTIONS : tel / 01 46 72 53 17

gfen@gfen.asso.fr

***************

Travailler ensemble pour faire réussir tous les enfants

En 2018, nous avons questionné le « métier » ; en 2020, nous allons interroger « l’intermétier », la coopération entre adultes à l’école maternelle. A quelles conditions cette coopération peut-elle se penser dans une écoute mutuelle et le respect des prérogatives de chacun ? Comment prendre conscience des dilemmes des métiers et les dépasser ? Comment mettre en place des collectifs qui s’emparent de ces questions ?

Si la dimension collective du travail et l’organisation de collectifs de travail deviennent de véritables projets partagés, alors elles constituent une réelle opportunité de développement professionnel et d’efficacité collective au bénéfice des enfants, surtout ceuxdes milieux populaires. C’est bien à l’École maternelle de faire en sorte que les inégalités sociales ne se transforment pas en difficultés scolaires et de développer des pratiques « démocratisantes » ; c’est bien là aussi qu’est l’engagement du GFEN.

Nous vous proposons de sortir de « l’inter-incompréhension » (Patrick Picard), de pointer les difficultés de « l’intermétier » et faire en sorte de construire « l’école de tous ». Lors de cette journée, ces deux notions entreront en résonance dans les propos de Serge Thomazet et Marc Bablet. Les ateliers déclineront comment des connaissances, des dispositifs, des outils, des projets… peuvent créer du commun et permettre une coopération efficace.

Travailler ensemble entre enseignants pour favoriser les apprentissages ; entre enseignants et ATSEM pour une continuité éducative ; entre enseignants et AESH pour aider et accompagner les élèves handicapés ; entre enseignants et éducateurs de jeunes enfants pour construire des passerelles entre les espaces ; travailler avec les familles pour créer des relations constructives… Travailler ensemble pour travailler mieux, et ainsi reprendre du pouvoir sur nos métiers et relever le défi de faire réussir tous les enfants.

Programme :

- 8h30 l Accueil - Inscription

- 9h00 l OUVERTURE - PRESENTATION Jacques Bernardin, président du GFEN Isabelle Lardon, secteur Maternelle

- 9h30 l CONFERENCE INTRODUCTIVE : Travailler ensemble : les dilemmes de métier(s) Travailler ensemble est un pan méconnu des métiers, présent mais invisible, qui passe par l’identification et le dépassement de dilemmes de métiers. Comment identifier les formes de travail collectif et questionner les dilemmes professionnels de chacun des métiers, dans un contexte d’école inclusive ? Serge Thomazet, chercheur associé au laboratoire ACTé

- 10h30 l ATELIERS 1 à 5

1 l Enseignants : coopérer grâce à un outil Comment les enseignants mettent à leur main un outil « clé en main » ? Exemple de Narramus. Quelles dynamiques collectives s’enclenchent quand l’outil permet de regarder différemment les compétences des élèves ? Quel impact sur les équipes d’écoles ? Frédérique Jarre, Centre Alain Savary

2 l Enseignant-ATSEM : développer des continuités éducatives Au coeur de la classe, quels sont les enjeux d’une collaboration rarement choisie et pourtant essentielle ? À quelles conditions enseignants et ATSEM peuvent-ils créer une relation professionnelle constructive au service de l’enfant dans ses apprentissages ? Marie-Elisabeth Roche, rectorat de Clermont-Ferrand et Catherine Belmont, ville de Clermont-Ferrand

3 l Enseignant-AESH : construire des cohérences entre les professionnels Le « métier » d’accompagnant de l’élève en situation de handicap occupe une place grandissante. Quelles sont les conditions de la collaboration pour engager l’élève accompagné sur le chemin des apprentissages ? Grégoire Cochetel, université Clermont-Auvergne

4 l Familles/Ecole : comprendre les inégalités devant les apprentissages Quelques résultats de la recherche Enfances de classe dirigée par Bernard Lahire, sur les primes socialisations d’enfants de 5-6 ans et en particulier sur les rapports à l’école d’enfants vivant dans des familles en situation de grande précarité. Marianne Woolven, université Clermont-Auvergne

5 l Enseignant-Educateur : mieux cerner les besoins du jeune enfant Quelles spécificités et complémentarités entre les métiers de la petite enfance et de l’école maternelle ? Comment à la fois prendre en compte les besoins du jeune enfant et susciter chez lui l’envie et le besoin d’apprendre ? Marie-Claire Chavaroche-Laurent, Ceméa

- 12h00 l Déjeuner - Librairie (restaurants dans le quartier)

- 14h00 l ATELIERS 6 à 10

6 l Enseignants : travailler sur des contenus disciplinaires Comment la réflexion sur des contenus de savoirs (le concept de nombre) est un levier pour développer un travail collaboratif entre enseignants de PS-MS ? Comment le projet Math’ernelles questionne ce qui est difficile à apprendre et à enseigner ? Sylvie Martin-Dametto, Centre Alain Savary

7 l ATSEM-enseignant : ajuster les gestes professionnels Quels champs de compétences partagés malgré des statuts et des missions différentes ? Comment collaborer, sur quels temps, avec quels outils ? Quelle répartition du travail, quand on est deux dans la classe ? Pourquoi cela ne va-t-il pas de soi ? Muriel Guérin, ANCP&AF

8 l Travailler en binôme enseignant-AESH Comment oeuvrer à une reconnaissance mutuelle des deux métiers ? Aider ? Accompagner ? Comment à la fois prendre en compte les besoins éducatifs particuliers de l’élève et développer chez lui le goût d’apprendre ? Pascale Billerey, GFEN

9 l Etablir des relations constructives avec toutes les familles Quelles attentes des parents à l’égard de l’école ? Des petits riens qui font tout aux dispositifs institutionnels : comment envisager complémentarité et confiance réciproque entre espaces familial et scolaire ? Jacqueline Bonnard, GFEN

10 l Mobiliser tous les acteurs pour scolariser les enfants de moins de trois ans Comment cette première scolarisation peut-elle se dérouler dans les meilleures conditions ? Quelles passerelles construire ? Quels dispositifs et projets élaborer ? Comment accueillir les familles et travailler en inter-métier ? Laurent Dauty, ANDEV

- 16h00 l LA PAROLE AU GRAND TEMOIN

La complémentarité des intervenants suppose que chacun d’entre eux ait une identité professionnelle claire, bien délimitée et l’assume pleinement. A quelles conditions peut-elle permettre d’inscrire progressivement les enfants comme élèves capables d’apprendre, comprendre, penser et construire leur personnalité ?

Marc Bablet, inspecteur d’académie retraité, ancien responsable Éducation prioritaire à la Dgesco

- 16h45 l FIN DES TRAVAUX

*****************

La participation aux frais d’organisation de la journée se monte à 30 €. 20 € pour les adhérents GFEN.

Nous avons construit la journée avec de nombreux partenaires.

*********


Répondre à cet article
Documents joints à cet article :