Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesInternational
INVITATION DE LA FONDATION GABRIEL PERI
A LA RENCONTRE " ETATS - UNIS : UN PEUPLE EN MARCHE "
18 MAI 2017 . 18H30 . PANTIN . 93 .
vendredi 5 mai 2017
publié par Marc Lacreuse

INVITATION de la FONDATION GABRIEL PERI

à la Rencontre "États-Unis : un peuple en marche"

--------------------------------

A l’occasion de la parution du dossier "États-Unis : un peuple en marche" de la revue La Pensée, la fondation Gabriel Péri a le plaisir de recevoir deux de ses auteurs :

- •Arun K. Gupta, journaliste indépendant, auteur de "Ce qui est arrivé à Occupy Wall Street",

- •Jim Cohen, professeur à l’Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle, auteur de "Le mouvement des droits des immigrés".

La rencontre sera animée et la traduction assurée par Danielle Follett, maître de conférences en littérature américaine et histoire des idées à l’Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle, coordinatrice du dossier.

Jeudi 18 mai 2017 de 18h30 à 20h30 Fondation Gabriel Péri Tour Essor, 22e étage 14 rue Scandicci - 93500 Pantin

Merci de confirmer votre présence par mail à inscription@gabrielperi.fr

Au-delà du battage médiatique axé sur les élections présidentielles, le numéro 388 de La Pensée consacré aux États-Unis apporte quelques éclairages sur l’Amérique qui se bat pour plus de justice sociale et, à rebours des idées reçues, ose secouer le joug du capitalisme, en évoquant la nécessité d’une transformation systémique.

A partir de l’analyse du mouvement Occupy Wall Street, Arun K. Gupta dresse un tableau général de la politique américaine en insistant sur la prise de conscience des inégalités économiques et l’irruption d’un vocabulaire de classe. Il met en lumière la descendance du mouvement, diverse et riche : les associations qui en découlent ont généré un ensemble de revendications sociales qui ont permis tout à la fois d’unir les travailleurs précaires et de nourrir la campagne électorale de Bernie Sanders.

Jim Cohen rappelle que c’est autour de la défense des droits des immigrés que s’est fait jour en 2006 le retour des mobilisations politiques des travailleurs. Il revient sur l’opposition et le conflit d’intérêts entre la population blanche qui voit dans l’immigration un péril, et ces citoyens nouveaux qui changent radicalement la donne politique et sociale.


Répondre à cet article