Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesÉcologie - Cadre de vie
BANDE-DESSINEE
ALGUES VERTES. L’HISTOIRE INTERDITE
Inès Léraud- Pierre Van Hove.
dimanche 22 septembre 2019
publié par Madeleine Abassade

La bande dessinée est un grand art politique, elle rassemble les données et met en relief ce que des livres plus théoriques ne peuvent transmettre. Certes, l’un n’empêche pas l’autre.

Dans la B-D “ALGUES VERTES. L’HISTOIRE INTERDITE”, dessinée par Pierre Van Hove, colorée par Mathilda, le partage des savoirs est efficace : ils apportent leurs compétences d’artistes à l’enquête, implacable, menée pendant trois ans en Bretagne, par la journaliste Inès Léraud.

Dans ALGUES VERTES. L’HISTOIRE INTERDITE, tout commence par un cavalier et son cheval sur un plage de Bretagne. Ils s’enlisent dans des algues vertes qui développent de l’hydrogène sulfuré qui tue aussi rapidement que du cyanure.

Ce n’est pas une fiction.

L’enquête avance au fil des morts d’animaux et d’humains. Page à page, se révèle l’histoire de l’industrie agro-alimentaire sur laquelle depuis les années 1980 les politiques font silence, par intérêt financier, par peur de perdre leurs avantages. Comment la parole de citoyennes et de citoyens est muselée.

On y voit comment depuis le Plan Marshall en 1947, les USA importent leurs produits, ont forcé la France à suivre son modèle d’industrialisation intensive et à rompre avec ses partenaires agricoles (Hongrie, Ukraine, Russie).

Les années passent. Au fil des planches, ce sont les traits précis des personnages, les détails, les ambiances, un rythme général, les dessins colorés, les bulles de formidables contractions littéraires de faits et de preuves. Apparaissent peu à peu le détournement des subventions agricoles, l’enrichissement des dirigeants de l’agroalimentaire, des banques et de la grande distribution. C’est l’histoire tragique des éleveurs sans congés payés ni chômage poussés à la production intensive, et du commerce extérieur de la France.

L’histoire des algues vertes, c’est celle de l’agriculture en Bretagne

Dans sa conclusion Inès Léraud écrit : « J’ai mesuré le grand besoin d’enquête en milieu rural. Petit à petit des dizaines, peut-être des centaines de personnes se sont mises à parler. (…) J’ai compris que documenter l’histoire des algues vertes, c’était raconter celle de l’agriculture en Bretagne. » [1]

Après cette bourrasque salutaire, rendue possible grâce aux éditions Delcourt et de La Revue dessinée, la lectrice et/ou le lecteur de l’album ALGUES VERTES. L’HISTOIRE INTERDITE, respirera peut-être mieux : en 2018, neuf ans après les faits, la mort de Thierry Morfoisse, ouvrier chargé du ramassage des algues vertes, « a été reconnue comme un accident du travail par le tribunal des Affaires de sécurité sociale de saint-Brieuc. » [2]

Madeleine Abassade pour Education populaire & Transformation Sociale !

[1] Inès Léraud-Pierre Van Hove. Algues vertes. L’histoire interdite. Editions Delcourt et la revue dessinée. 2019

[2] Sur la dernière page de Algues vertes. L’histoire interdite


Répondre à cet article