Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesConstruction des savoirs
Ce que le film « Lincoln » ne dit pas sur Abraham Lincoln
mercredi 27 février 2013
publié par Madeleine Abassade

Message transmis par ReSPUBLICA :

À l’occasion de la sortie en salle de Lincoln, le film réalisé par Steven Spielberg, Mémoire des luttes publie un article inédit en France de Professeur de sciences politiques et de politiques publiques à l’Université Pompeu Fabra (Barcelone) et professeur d’études politiques et de politiques publiques à l’Université John Hopkins (Baltimore, Etats-Unis)., et dont le propos sera, à n’en pas douter, absent de la plupart des commentaires et des critiques proposés par les grands médias.

Qui sait que le seizième président des Etats-Unis fut très proche des idées socialistes et des revendications du mouvement ouvrier ? Et qu’il liait indissociablement la question de l’abolition de l’esclavage à celle de l’émancipation de la classe ouvrière tout entière ?

On verra en quoi l’adaptation de Steven Spielberg déforme l’histoire, et les raisons idéologiques et culturelles de ce parti pris.

Cet article est publié en français et dans sa version originale en espagnol (sur le site Publico) http://blogs.publico.es/dominiopublico/6405/lo-que-la-pelicula-lincoln-no-die-sobre-lincoln/.

Il est accompagné de la lettre de félicitations que reçut Abraham Lincoln le 30 décembre 1864 de la Première Internationale pour sa toute récente réélection. Ce document d’histoire – réelle, elle – fut rédigé par Karl Marx.

Cet article écrit par Vicenç Navarro [1]traduit par : Frédérique Rey,

est à lire dans sa version française sur le site de ReSPUBLICA / http://www.gaucherepublicaine.org/a-lire-a-voir-a-ecouter/ce-que-le-film-lincoln-ne-dit-pas-sur-abraham-lincoln/5802

ou encore sur le site Mémoire des luttes http://www.medelu.org/Ce-que-le-film-Lincoln-ne-dit-pas

[1] Professeur de sciences politiques et de politiques publiques à l’Université Pompeu Fabra (Barcelone) et professeur d’études politiques et de politiques publiques à l’Université John Hopkins (Baltimore, Etats-Unis)


Répondre à cet article