Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesDémocratie
ANALYSE
DANS L’HORREUR, RAISON GARDER ET EXERCER
CONTRIBUTION DU PHILOSOPHE ANDRE TOSEL ( extrait )
lundi 18 juillet 2016
publié par Marc Lacreuse

ANALYSE

" DANS L’HORREUR, RAISON GARDER ET EXERCER "

CONTRIBUTION D’ANDRE TOSEL, PHILOSOPHE ( extrait ) à propos de l’attentat de Nice

------------------------

" ... Une des pires conséquence de ce crime pourrait être de réduire au silence

la raison sous l’injonction d’unité obéissante émanée du pouvoir politique et

d’empêcher la compréhension de ce qui peut paraître incompréhensible. Un

Tunisien vivant et travaillant à Nice depuis des années, affecté de troubles de

caractère, s’est , en effet, transformé en quelques mois de petit délinquant en

islamiste, présenté par Daech comme un soldat de l’islamisme le plus radical,

capable de mourir pour la cause du qualifat universel dans la lutte contre

l’Occident mécréant et impérialiste.

.../...

Tout d’abord Daeh profite du vide laissé par la disparition de cette alternative de

dimension mondiale que fut le communisme abhorré des intégristes . Il en

abandonne l’anticapitalisme internationaliste et la dimension éthico-politique

du commun. Il en est la caricature, mais il sait capitaliser les la rage des

populations stigmatisées comme ethnies inassimilables, vouées à subir les

inégalités de leur condition subalterne et les disriminations imposées par les

dirigeants occidentaux. Il est invincible à toute revendication de laïcité si celle-ci

dégénère en laïcité punitive, réduite au rang de pièce du patrimoine national

exclusif et est sacralisée comme partie de l’héritage chrétien .

Dans le cadre d’une concurrence impitoyable émergent les stratégies

impériales rivales des quelques grands Etats-nations pour l’hégémonie et

l’appopriation des ressources conduisant à des états de guerres multiples.

S’ensuivent l’affaiblissement du certains Etats, voire leur disparition, et celle

de leur fonction relativement protectrice, la production d’un chaos ouvrant

des brèches pour le surgissement d’entités politiques radicales compensatoires

fondées sur le ressentiment et la haine de l’autre et légitimée, sur des bases

confessionnelles ( sunnites versus chiites au Moyen-Orient musulman ) .

Dans le cadre de l’Union européenne se généralisent l’imposition de politiques

néolibérales organisant le chômage, l’exploitation de la force de travail

internationale, la pénalisation des Etats endettés et la réduction de leur

souveraineté à peu de chose ( voir la Grèce ), la destruction par la mise en

concurrence des solidarités ouvrières, la racisation des conflits sociaux en

conflits identitaires, la fragmentation du monde du travail sous le joug d’un

capital de plus en plus autonome .

Dans le cadre de la France s’aggrave le maltraitement général de la jeunesse

populaire des villes : absence d’avenir et de sens, stigmatisation des

populations musulmanes françaises "de papier", montée des racismes

opposant la population majoritaire française, dite de souche, apeurée par la

menace de l’invasion étrangère qu’accrédite le terrorisme, et les populations

musulmanes minoritaires de plus en plus insécurisées.

Tout se passe comme si Daech visait l"émergence des réactions violentes

des populations majoritaires blanches afin de créer un état permanent de

quasi-guerre civile qui justifierait son anti-occidentalisme et sa cruauté

comme contre-violence .

Le renforcement nécessaires des mesures de sécurité ne suffiré pas à changer

la situation . Les grandes puissances ne créent pas les conditions de

l’affaiblissement durable de la victoire militaire sur Daech car la politique

libérale néolibérale n’attaque pas les causes de la fascination vénéneuse que

peut exercer le radicalisme islamique sur leur territoire . Elle est en réalité

la cause majeure d’un effet qui est son double sanglant .

.../... ".

---------------------------

NOTE : Il est possible de lire l’intégralité de la contribution d’André TOSEL dans le journal L’HUMANITE du 18 juillet 2016 ----------


Répondre à cet article