Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesVie associative
COMMUNIQUE DU COLLECTIF DES ASSOCIATIONS CITOYENNES ( CAC )
ETAT D’URGENCE ASSOCIATIVE et AVENIR DE L’ACTION CITOYENNE
lundi 21 décembre 2015
publié par Marc Lacreuse

COMMUNIQUE

DU COLLECTIF DES ASSOCIATIONS CITOYENNES

( CAC ) :

ETAT D’URGENCE ASSOCIATIVE ET AVENIR DE L’ACTION CITOYENNE

-------------------------------------

REUNION PLENIERE LE 16 JANVIER 2016

En l’espace de quelques semaines, les associations citoyennes ont été confrontées à 3 questions majeures qui mettent en jeu leur avenir :

- la violence terroriste et l’instauration de l’état d’urgence, qui posent la question des libertés publiques et associatives ;

- la question écologique, qui met en jeu à la fois la dégradation mortelle de notre environnement et la nécessité de changer de système au niveau politique, de mode de vie, de consommation et de production ;

- le résultat des élections régionales, qui pose des questions majeures pour l’action de nombreuses associations, mais aussi celle de la démocratie, et signe également la faillite d’une classe politique méprisante et manipulatrice.

A cela s’ajoutent les effets très importants du plan de rigueur et l’offensive pour imposer des financements privés, conjugués aux décisions de certaines collectivités. Mais parallèlement de nombreuses initiatives sont prises pour inventer de nouvelles formes d’actions citoyennes. Les associations citoyennes sont aujourd’hui en état d’urgence. Cet état d’urgence associative est une des dimensions de l’État d’urgence démocratique qui concerne toute la société. Comment faire face à la situation nouvelle en gardant nos projets ? Comment agir ensemble ? Pour y répondre, nous proposons de nous retrouver pour une :

La Réunion plénière du collectif du samedi 16 janvier 2016 est ouverte à tous, adhérents et non adhérents, de 10h à 16h30, à Paris, à la FPH 38 rue Saint Sabin, 75011 Paris.

Nous voyons se multiplier depuis quelques jours les remises en cause d’actions associatives bien organisées, indispensables à la société, porteuse de sens et de citoyenneté. Les débats d’orientation budgétaire qui se déroulent dans les collectivités montrent que les situations difficiles vont se multiplier dans les prochaines semaines.

Face au déni du gouvernement, disant que « tout va très bien Madame la marquise », et que « l’emploi associatifse porte plutôt bien », nous projetons de constituer un observatoire de l’état d’urgence associative, afin d’alerter l’opinion au jour le jour sur les difficultés, les remises en cause, le nombre d’emplois supprimés, les fermetures d’associations. Nous proposons à tous ceux qui le souhaitent de nous faire part de leur situation, par mail et de nous alerter sur les décisions budgétaires des collectivités. Vos réponses contribueront également à alimenter la cartocrise, qui donne une vue plus large de la situation, qui va se remplir avec les décisions budgétaires des collectivités à partir de janvier.

La prévention spécialisée des Yvelines supprimée dans 11 villes

Des bougies allumées le 18 décembre devant le Conseil départemental des Yvelines symbolisent les 3.500 jeunes qui ne seront plus suivis suite à la décision dene plus subventionner l’éducation spécialisée dans 11 villes du département. L’intention de Pierre Bédier est claire « le temps de la protection sociale façon après-guerre est terminé. Sa fin doit êtrebien organisée » Cette décision se traduit par la disparition de plusieurs associations locales de proximité et la perte d’une cinquantaine d’emplois qualifiés, avec les conséquences désastreuses que l’on imagine sur les jeunes, les parents, le tissu social, le renforcement de la désespérance civique. Deux appels d’offres vont être lancés, au bénéfice de grosses structures qui travaillent à la chaîne, sans réel projet éducatif. La manifestation du 18 décembre a rassemblé un très large regroupement d’associations, de syndicats et de partis politiques. Voir le communiqué commun et le message de soutien du CAC, qui a participé à la manifestation.

Essonne : Solicités ferme ses portes

Le 31 décembre, Solicités à Évry ferme ses portes, après avoir fait un travail hors du commun d’éducation à l’environnement, de préparation de la transition écologique, d’appui aux politiques de réduction des dépenses d’énergie. Cette disparition d’une association autrefois très solide est la conséquence des changements à la tête de la ville de Viry-Châtillon et de l’agglo des Lacs de l’Essonne, de la lourdeur des programmes européens d’aide à l’environnement, mais aussi de la politique de l’ADEME, qui préfère aujourd’hui se limiter à la rénovation énergétique des logements. 7 emplois sont supprimés, mais surtout c’est toute une action en faveur de la transition écologique qui disparaît au moment même où le gouvernement appelle à réaliser les objectifs de la COP 21. Voir la décision détaillée de Solicités

Béziers : disparition du centre social Devèze Arc-en-Ciel

Après la suppression de la subvention décidée par Robert Ménard, le maire de Béziers, le centre social Devèze Arc-en-Ciel située dans le quartier de la Devèze a fermé le 31 octobre 2015. Ce lieu d’accueil a durant plus de trente ans favorisé la rencontre et l’échange entre les personnes, quelle que soit leur origine et leur statut social. Il répondait aux besoins des familles, notamment les familles isolées, apportant de l’épanouissement dans ce quartier. 30 personnes perdent leur emploi (7 salariés à plein temps et 23 vacataires). Voir la lettre ouverte

L’action commune

De nombreuses associations citoyennes souhaitent s’organiser au niveau local pour résister et construire des alternatives, face à une situation qui s’aggrave. D’ores et déjà, une quinzaine de groupes ou collectifs locaux se sont constitués, et une vingtaine de correspondants sont prêts à relayer les informations et prendre des initiatives. Le CAC souhaite les accompagneret développer plus largement ce réseau de correspondants et de groupes ou collectif locaux.

Pour participer individuellement ou collectivement au réseau de correspondants, il suffit de nous envoyer un message sur contact@associations-citoyennes.net. Nous prendrons contact avec vous.

Agir ensemble au niveau local : une gamme d’actions possibles

Le CAC propose une gamme d’actions possibles pour aider les associations à se mettre en réseau etagir ensemble, dans un document qui donne quelques pistes pour agir dans différents domaines : information réciproque et relais des analyses du collectif, rôle d’alerte par rapport aux décisions de certaines collectivités, organisation de sessions locales de formation, soirées débats, échanges d’expériences et mutualisation des pratiques, participation aux démarches territoriales. Pour chacune de ces pistes, des dossiers d’appui sont d’ores et déjà disponibles ou en préparation.Voir le document « quelles actions possibles pour agir localement » ici.

Des formations locales pour décrypter la circulaire Valls : c’est maintenant possible !

Pour tous ceux qui le souhaitent, il est possible d’organiser en autonomie des formations locales pour décrypter la circulaire Valls. Les 2 interventions introductives de Jean-Claude Boual et Patricia Coler sont disponibles (voir le lien), ainsi qu’un document de méthode et un dossier qu’on peut trouver ici. L’animateur de la formation ne doit pas nécessairement connaître de façon exhaustive tout le contenu de la circulaire. Il peut le cas échéant poser des questions avant ou après la formation à Patricia Coler et Jean-Claude Boual sur les points qui lui paraitraient obscurs.

Comprendre, réagir à l’inacceptable

Les multinationales échappent au "reporting" pays par pays

Malgré les belles déclarations sur leur mise au pas, les multinationales pourront continuer à pratiquer l’optimisation, c’est-à-dire la fraude fiscale à grande échelle. Un vote des députés a en effet rejeté le 15 décembre un amendement des « frondeurs » instaurant l’obligation de rendre publics les activités et impôts payés pays par pays pour les grandes entreprises. Pour Oxfam, "le gouvernement a montré un bien triste visage à l’Assemblée nationale ". Lire l’article ICI

Dans une lettre ouverte au ministre de l’intérieur, 33 personnalités demandent leur assignation à résidence.

« Monsieur le ministre de l’intérieur, je demande mon assignation à résidence, dans les meilleurs délais. Il se trouve en effet que je partage l’essentiel des convictions de nombre de militants écologistes, altermondialistes et autres squatteurs qui ont fait tout récemment, par dizaines, l’objet de cette mesure administrative (.énumérationdes atteintes aux libertés) ». Voir l’article ICI

Un nouveau guide du lobbying et du Greenwashing publié par l’observatoire des multinationales

Des énergies fossiles à la finance et à l’agriculture industrielle, Lobby PlanetParis - Spécial COP 21 cartographie les multinationales, les lobbies et les associations professionnelles qui s’efforcent de capturer les négociations climatiques avec le soutien de nombreux gouvernements et institutions internationales, dans le but de maintenir le statu quo et de continuer à amasser les profits. Au fil des années, les grandes entreprises ont acquis une influence considérable dans les discussions internationales sur le climat. Le Sommet de cette année promet d’être un nouvelle apogée de leur emprise.

Construire

L’objectif du CAC est également de faire connaître les actions qui construisent dès à présent une société à finalité humaine dans différents domaines. Toutes ensembles, elles sont porteuses d’espoir.

Choisy le Roi : une charte et un conseil de la vie locale organisent la participationdes citoyens

Pour donner une nouvelle impulsion à la participation des citoyens, l’équipe municipale de Choisy-le-Roi a développé une démarche de confiance avec les associationsqui s’est traduite dès le début de la mandature, en 2014, par la mise en placed ’un conseil local de la vie associative, l’organisation d’un forum de l’ensemble des associations et élaboration d’une charte locale d’engagementsréciproques entre la municipalité et le monde associatif, aujourd’hui signée. Il est prévu de réunir à nouveau à mi-parcours un forum de suivi et d’évaluation de la politique associative, et de faire un bilan de la mandature en fin de mandat municipal. Pour en savoir plus c’est ici

La Place santé à St Denis, une approche globale de la santé, avec la participation des habitants

Association loi1 901 fondée il y a une vingtaine d’années dans le quartier des Francs Moisin à Saint-Denis, la Place santé devenue un véritable centre de santé qui regroupe des consultations médicales, des ateliers d’éducation la santé animés par des médiatrices santé et quelquefois par des médecins. Sa particularité est d’être fondée sur les besoins d’un quartier (démarche communautaire), à travers une démarche collective écologiquement responsable, avec un objectif d’excellence des pratiques. Le CHUC (Comité habitants usagers citoyens) est très impliqué dans la création le suivi et le développement des projets de l’association (participation aux travaux de décoration etc.), avec des réunions mensuelles. « Mais la Place santé est fragile. Sa précarité est celle des financements, de l’incertitude du devenir des contrats, de l’insuffisance de moyens pour bien faire notre travail d’encadrement, pour porter nos projets de santé publique ». Pour en savoir plus c’est ici.

Le serment de Paris : citoyens du peuple de la terre, créons notre propre pouvoir

« Nous, soussigné(e)s, citoyennes et citoyens du Peuple de la Terre, venant de nombreux pays, d’une grande diversité de cultures et de traditions, rassemblés à Paris en ce moment historique, faisonsce serment de ne pas nous séparer ni par le cœur ni par l’esprit ; de maintenirnos liens et de nous rassembler partout où les circonstances l’exigeront ; de faire pression sur toutes les instances de pouvoir, gouvernementales ou entrepreneuriales, corporatistes et financières, locales, nationales et multilatérales, afin qu’elles prennent leurs responsabilités et de renforcerainsi nos liens d’amitié, de fraternité, de solidarité et d’entraide ». L’objectif est d’aller vers un « Nouveau Contrat Social et Ecologique Planétaire ». Pour voir le texte complet et signer la pétition

Après la COP21, la mobilisation continue

Les membres du Collectif ont participé à de multiples manifestations pendant les 15 jours de la COP 21. Stand au village mondial des alternatives, participation à l’assemblée mondiale « cité et gouvernements locaux unis » qui rassemblaient des maires des principales villes du monde, pour parler de la place de la société civile dans la transition écologique des villes, aux manifestations du 29 novembre et du 12 décembre et à de nombreuses réunions ou conférences (Voir ICI).

Le CAC va participerà la suite de la mobilisation, en lien avec Alternatiba et Coalition climat. En effet, Malgré les belles déclarations et l’inscription d’un objectif maintienen dessous de 1,5°C -en complètecontradiction avec le contenu réel de l’accord- la COP21 mène le monde vers un réchauffement supérieur à 3°C, ce qui équivaut à franchir les seuils incontrôlables et irréversibles d’emballement climatique. Voir le communiqué d’Alternatiba ICI

Agenda

Soirée débat « l’humanitaire en question » vendredi 29/01- au centre social Pari’s des Faubourgs 75010

L’introduction sera faite par Boris Martin, de Médecins du monde, auteur du livre (qui vient de paraître) montrant comment les banques sont en train de mettre la main sur l’humanitaire. Le mécanisme est le même que celui proposé pour les « Social Impact Bonds » (SIB). Boris Martin a participé à la réflexion du CAC sur les SIB en 2015. Voir l’invitation ici et lien pour s’inscrire.

Formation « Évaluation »lundi 1er février -à la Fabrik 23 rue du Docteur Potain, 75019 Paris

« Pour l’autorité publique, l’évaluation permet d’apprécier l’efficacité d’une politique publique. Pour l’association, l’évaluation constitue un outil de gouvernance et de démocratie interne lui permettant d’améliorer son action ». Pour que les associations se saisissent de cette ouverture importante de la circulaire Valls, une soirée de formation est organisée le 1er février sur le thème « une évaluation participative, outils à explorer et construire », le 1er février à 17h45 à la Fabrik. Voir programme et inscription ici. Cette formation fera l’objet d’un enregistrement vidéo et d’un dossier d’appui pour pouvoir être démultipliée localement.

Assemblée générale annuelle du CAC le vendredi 18 mars 2016

L’assemblée générale annuelle statutaire aura lieu le vendredi 18 mars de 18 heures à 21 heures au siège du CAC, 108 rue Saint Maur 75011 Paris (suivie d’un pique-nique convivial).Ouverte à tous les adhérents, elle fera le point sur les orientations et les perspectives budgétaires du Collectif. Le tiers du conseil d’administration sera renouvelé comme chaque année. Retenez dès à présent la date.

Comment sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux écologiques ? Séminaire le samedi 19 mars 2016

Un séminaire d’échanges et de réflexion aura lieu le samedi 19 mars à Paris, de 10 h à 16h 30, pour préciser les méthodes de vulgarisation auprès de publics non sensibilisés, sur les territoires, au sein des associations ou à l’initiative des collectivités. Plusieurs ateliers d’échanges de pratiques seront organisés à partir d’expériences déjà repérées de vulgarisation ou de sensibilisation, dans les quartiers, les territoires ruraux ou des habitants des villes. L’invitation sera envoyée dans les tout prochains jours de 2016.

L’université d’été du CAC 5, 6 et 7 juillet : sans doute à Rennes

Cette université d’été, comme le séminaire organisé durant l’été 2015, aura pour but de prendre du recul par rapport à l’action immédiate et de réfléchir sur les valeurs et les enjeux quia niment l’action des associations citoyennes et de nombreuses d’autres instances, face à des remises en cause sans précédent. Nous attendons la réponse de l’Université de Rennes pour lancer l’invitation. Retenez dès à présent la date.

Documents et revue de presse sur les événements de nov/déc 2015

L’équipe du Collectif a rassemblé un certain nombre d’informations pour préparer la réflexion sur les événements essentiels de novembre et décembre. Il nous a paru utile de mettre à disposition des membres du Collectif ce choix d’articles, même si celui-ci est nécessairement subjectif.

COP 21 : « En comparaison de qu’il aurait pu être, l’accord est un miracle. En comparaison de ce qu’il aurait dû être, c’est un désastre ».

Le CAC a fait un dossier restituant quelques analyses à chaud de l’accord de Paris, pour permettre à chacun de se situer, avec des éléments déjà assez précis d’évaluation. Pour Greenpeace « si l’on pense relativement, on constate des avancées ». Mais « si l’on pense dans l’absolu, alors l’accord n’est pas à la hauteur ». ATTAC fait une analyse plus précise, en montrant que l’accord n’est ni ambitieux, ni universel, ni doté de moyens suffisants, ni juridiquement contraignant, ni dynamique, ni équilibré. Tout cela renforce la nécessité de se continuer à se mobiliser. Voir le document complet ici

10 décembre, petite visite au Grand-Palais

Étant au Grand-Palais le 10 décembre, Didier Minot en a profité pour faire le tour des stands. Il n’a pas été déçu de cette petite visite « au pays du capitalisme vert ». La grande majorité des entreprises a pour objectif affiché (en anglais) de faire du business. A noter l’importance du développement des « green bonds », avec 17,5 milliards d’euros d’obligations émises. Tout cela indique la capacité du système à retourner les situations pour faire du profit avec ce qui devrait le mettre en cause frontalement. Cela paraît constituer l’une des sources principales des limites de la COP 21. Voir le CR détaillé ici

----------------------------

Pour nous contacter ou apporter d’autres informations : contact@associations-citoyennes.net.


Répondre à cet article