Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThmesPolitiques publiques
DECLARATION DE LA FONDATION COPERNIC :
" LE BAC BLANQUER EST UN SCANDALE
ET NE PASSERA PAS ! "
jeudi 23 janvier 2020
publié par Marc Lacreuse

FONDATION COPERNIC :

LE BAC BLANQUER EST UN SCANDALE

ET NE PASSERA PAS !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Chres amies et chers amis,

Un mouvement totalement indit se dveloppe dans l’ducation nationale. Il unit les enseignants, les parents et les lves. Il dit "non" la rforme Blanquer des lyces, qui est une rvolution librale et conservatrice. Le Bac Blanquer, qui dtruit l’galit, est, avec raison, refus et boycott un peu partout en France. Nous appelons dvelopper ce mouvement ncessaire. La Fondation Copernic a t l’initiative de l’expression publique de ce refus, avec la tribune parue Libration, que vous trouverez plus bas. Elle est aussi dans l’action, comme l’exprime notre ami et camarade Philippe Boursier, de la Fondation Copernic, professeur de Sciences conomiques et sociales Rennes.

Bien amicalement, Le Fondation Copernic

°°°°°°°°°°°°°°°

Tribune parue dans Libration, 14 janvier

Le bac Blanquer ne passera pas Par Un collectif de professeurs de lyce, universitaires et parents d’lve

"Un collectif de professeurs de lyce, universitaires et parents d’lve annonce leur volont de boycotter l’examen, qui contrevient selon eux aux principes, au bon fonctionnement et la mission de l’Education nationale.

Quelles garanties l’Education nationale doit-elle offrir pour que le bac puisse avoir lieu ? Au moins trois : le respect et l’galit des lves, une prparation mthodique des preuves et des apprentissages, des conditions de travail dignes pour le mtier d’enseignant. La rforme Blanquer dbute cette anne. Fin janvier, dbut fvrier, les lves de premire vont passer des preuves du bac, les preuves communes de contrle continu (dites E3C). Mais, tout niveau, c’est le chaos.

Une banque nationale des sujets devait conserver au bac sa nature de diplme national et galitaire. Au mpris de ses promesses, le ministre ne l’a dvoile qu’avant les vacances de Nol. Et le rsultat est consternant : des erreurs frquentes, des exercices hors programme, une inattention coupable au respect du droit d’auteur ou la neutralit commerciale…

Paniques en chane. Parmi les enseignants, somms de faire bachoter sur quelques semaines et dans l’improvisation des lves paniqus dont les parents paniquent. Et les proviseurs s’arrachent les cheveux pour organiser localement des preuves qui, en pratique, ne respectent pas les conditions d’un examen national : des sujets par tablissement faciles fuiter et de niveaux de difficult trs divers, qu’ils n’ont toujours pas choisis ; des cours souvent non banaliss, ni salles avec un lve par table et deux surveillants, afin d’viter les fraudes ; un anonymat trs relatif des copies corriges le plus souvent par les enseignants des tablissements o se droulent les preuves. Dans ce contexte de rupture d’galit voulue par Blanquer, la FCPE demande l’ajournement des preuves. Et des syndicats enseignants s’accordent pour exiger l’annulation de ces E3C.

Le dira-t-on assez, pour des lves de premire, le « bac Blanquer » signifie souffrances et ingalits en cascade : ils sont sous pression, le stress monte, les crises d’angoisse se multiplient… Est-ce ainsi que l’on peut apprendre et dcrocher son bac ? Avec le « bac Blanquer », l’lve ne fait que rviser. Il n’y a plus de temps pour l’acquisition et surtout l’examen critique des savoirs mancipateurs, pour dvelopper la rflexion, ni mme pour permettre la patiente progression des lves. Car le « bac Blanquer » n’a pas cette vise. Il impose aux enseignants de noter, noter, hirarchiser, slectionner le plus tt possible : ce n’est pas la progression continue de l’lve qu’value l’enseignant avec les E3C mais son classement par rapport tous ceux qui, comme lui, postuleront dans Parcoursup dans l’espoir d’tre accepts dans le suprieur. La prise en compte des E3C dans Parcoursup consacre ainsi de fait la disparition du bac national comme premier grade universitaire. Quels lves y gagnent ? Plus qu’hier, les initis, ceux qui hritent des capitaux culturels de leurs familles ou qui bnficient de coach et d’un soutien scolaire priv onreux.

Avec les E3C, Blanquer change donc le contrat social entre l’cole, ses enseignants et la jeunesse. A prsent, au bout de quelques mois, pour les adolescents, l’cole ferme les possibilits de mobilit sociale. Pour les enseignants, elle impose de prparer les preuves, de corriger en mme temps les E3C sur un temps trs court tout en poursuivant leurs tches habituelles d’enseignement, et d’organiser des sessions de rattrapage. Un dispositif de correction en ligne est d’ailleurs prvu, avec numrisation des copies, ce qui est une aberration cologique. Et concrtement, dans la prcipitation gnrale, chaque lyce bricolera un bac chelle locale en fonction de ses moyens. A chaque lyce son bac ? C’est l une nouvelle rupture d’galit, ou plutt un redoublement des ingalits sociales par des ingalits entre territoires d’enseignement.

En dfinitive, le « bac Blanquer » est un condens de ce qui aujourd’hui ruine les conditions d’apprentissage et de travail dans les tablissements scolaires et nourrit la souffrance engendre par l’excs de tches accomplir et de charges mentale et motionnelle porter. Il s’inscrit dans un contexte de dgradation gnralise du service public de l’Education nationale et de l’Enseignement suprieur et de la Recherche et d’une pauprisation et prcarisation de ses personnels qui se manifeste aujourd’hui avec la rforme des retraites.

Pour toutes ces raisons nous boycotterons ce bac ingalitaire, qui contrevient aux principes, au bon fonctionnement et la mission de l’Education nationale. "

- Tribune l’initiative de la Fondation Copernic, avec 599 premiers signataires (professeurs de lyce, universitaires et parents d’lve).

Un collectif de professeurs de lyce, universitaires et parents d’lves


Répondre à cet article
Messages de forum :
" LE BAC BLANQUER EST UN SCANDALE
mardi 28 janvier 2020

Parents d’une lve de 1re, ce qui est totalement aberrant avec cette rforme c’est le total manque d’informations tant des lves que des professeurs. On ne les prpare pas du tout, comme si ce n’taient pas des preuves importantes ; ou c’est important et on les prpare, ou tout le monde n’en a rien faire et alors au moins on est fix. Bien cordialement.




Répondre à ce message