Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesMouvements sociaux
LE COLLECTIF NATIONAL POUR LE DROIT DES FEMMES PUBLIE
LE COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE REGION PARISIENNE DU 10 SEPTEMBRE 2019
POUR LA PREPARATION DE LA GREVE FEMINISTE DU 8 MARS 2010
jeudi 19 septembre 2019
publié par Marc Lacreuse

COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE

DU CNDF / REGION PARISIENNE

( 10 SEPTEMBRE 2019 )

pour la préparation de la grève féministe du 8 mars 2020

*********************

- C’est la 5ème Assemblée Générale de préparation du 8 mars.

" Plus de 200 participantes et participants. Au vu du nombre, nous n’avons pas fait de tour de table, beaucoup de jeunes femmes (quelques hommes jeunes aussi) pour lesquel.le.s c’est le premier engagement féministe et/ou militant ; des militantes engagées dans des mouvements radicaux, des militantes d’associations féministes notamment.

Distribution de l’appel adopté lors de l’Assemblée générale de mai, rappel de l’existence de la vidéo de présentation d’ »On arrête toutes »

En introduction, rappel des objectifs et des raisons pour lesquel.les il a semblé important de préparer très en amont le 8 mars, comme cela s’est fait notamment en Espagne le 8 mars dernier et en juin à Genève.

Une grève féministe reprenant toutes les thématiques qui concernent les femmes, que cela soit dans la sphère dite privée, grève des tâches ménagères par exemple, dans la sphère publique, grève au travail, grève du travail rémunéré, du travail non rémunéré, des études et de la consommation. Grève féministe qui intègre aussi la question de l’écologie et de l’anticapitalisme.

Proposition de constitution de pôles avec des groupes whatts app dédiés : Pôle revendications, Pôle argumentaires, Pôle contenu audiovisuel , Pôle région-international, Pôle événement, Pôle communication-médias, Pôle évènements.

Pour préparer cette grève féministe, indispensable de créer des comités de base dans le maximum de villes, facilitant l’ auto- organisation sous toutes ses formes. C’est en bonne partie grâce à cela que les Espagnoles se retrouvent des millions dans la rue depuis 2 ans le 8 mars. Des comités de base dans nos quartiers, sur nos lieux de travail, d’étude. Prise de contact indispensable avec les associations féministes, ou les collectifs féministes qui existent déjà (comme à Saint Denis par exemple et dans des tas d’autres villes), avec les organisations syndicales aussi.

Une copine de Toulouse explique la préparation dans leur ville depuis plusieurs semaines de la grève du 8 mars Elles proposent une réunion nationale à Toulouse le dernier week-end d’octobre.

Lors du débat, plusieurs points de vue quant à la date de la grève le dimanche, certaines proposant de faire une grève d’au moins 2 jours puisque le 8 mars est un dimanche en 2020. D’autres développant les atouts que représente le fait que le 8 mars soit un dimanche. Notamment parce que beaucoup de femmes dans les métiers les plus précarisés travaillent le dimanche. Mais aussi des femmes dans les services publics : hôpitaux, transports. Pour le moment on part sur le 8 mars et si une réelle dynamique s’enclenche, on verra pour faire plus.

Certaines soulignent l’importance de la lutte contre la précarité de vie des femmes en terme de travail, de logement, lien avec les Femmes gilets jaunes qui pour certaines sont déjà parties prenantes de la grève féministe du 8 mars.

Souci de ne pas opposer les luttes entre elles mais plutôt converger. En terme de contenu revendicatif, aller le plus loin possible dans ce qui nous rassemble, préserver l’unité.

Le 8 mars se construit tous les jours : proposition de soutenir les luttes en cours comme la grève des femmes de l’hôtel Ibis, la mobilisation des résidentes de Palais de la femme dans le 11ème, les luttes à venir , que ce soit sur la précarité , au travail, sur le mal logement, sur les violences, le droit à l’avortement. Créer des évènements en lien aussi avec l’actualité ( Grenelle sur les violences conjugales, réforme de l’assurance chômage....)

Créer des évènements un peu partout pour préparer le 8 mars. L’AG des femmes de Toulouse a proposé un appel à se mobiliser avec la date du 3 octobre, un mois après le Grenelle. En région parisienne proposition que ce soit devant Bercy sur la passerelle Simone de Beauvoir.

A la fin de l’AG, les copines se regroupent par villes ou arrondissement pour mettre en place le plus rapidement des comités locaux.

En route donc pour le 8 mars !

- Prochaine AG le 8 octobre, avec une partie en plénière et une autre en commissions.

On décide d’aller soutenir les Ibis devant chez Schiappa le 12 septembre et de participer le 28 à la Journée Internationale de lutte sur l’avortement. On reprend le 3 octobre proposé par Toulouse sur les féminicides. "

****************


Répondre à cet article