Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesPratiques artistiques
LE THEATRE DE LA LIBERTE DE JENINE DOIT VIVRE.
jeudi 8 septembre 2011
publié par Christian Maurel , Marc Lacreuse

Mer Khamis a été assassiné le 4 avril 2011 par un inconnu devant le Théâtre de la Liberté (Freedom Theatre) de Jénine, en Cisjordanie, théâtre qu’il a fondé en 2006 pour continuer le travail de sa mère Arna avec des jeunes du camp de réfugiés.

Le théâtre a permis à de nombreux jeunes Palestiniens de résister aux violences et à l’oppression que leur imposent les autorités d’occupation israéliennes, d’extérioriser leurs angoisses, de sortir de leur isolement et de s’épanouir.

De mère juive israélienne et de père palestinien de Nazareth, réalisateur du film « Les enfants d’Arna », Juliano Mer Khamis s’était rallié au mouvement de boycott, y compris culturel, de l’Etat d’Israël tant qu’il ne se conforme pas au droit international.

Après son assassinat, les autorités israéliennes ont saisi sa voiture, son ordinateur et son téléphone portable, puis à partir de fin juillet elles ont utilisé sa nationalité israélienne comme prétexte d’enquête pour lancer une forte offensive visant à briser le Freedom Theatre et à provoquer sa fermeture.

Le 27 juillet, les forces d’occupation ont violemment attaqué le théâtre en pleine nuit, commettant d’importants dégâts, et ont arrêté sous le régime arbitraire et brutal de « détention administrative » deux responsables palestiniens du théâtre, Adnan Naghnaghiye et Bilal Saadi, qu’elles ont alors considérés comme suspects du meurtre. Puis elles ont arrêté à un check-point, pour le même motif, l’étudiant acteur palestinien du Freedom Theatre, Rami Hwayel, qui se préparait au rôle principal dans la pièce « En attendant Godot. »

Le 21 août, les trois détenus ont été disculpés mais Rami Hwayel, au prétexte qu’il était allé antérieurement en Israël sans autorisation, a été condamné à un mois d’incarcération, ce qui a provoqué l’annulation des premières représentations de la pièce.

Le 22 août, l’armée israélienne a de nouveau attaqué le Freedom Theatre et arrêté Mohammed Naghnaghhiye, frère d’Adnan, après avoir dévasté son appartement situé dans le bâtiment du théâtre. Depuis lors, les autorités d’occupation ont harcelé d’autres membres du Freedom Theatre.

Ces pratiques de puissance occupante, contraires aux conventions sur les droits humains et à toute légalité internationale, doivent cesser ! Qu’en serait-il si la France opérait de tels coups de force à l’encontre d’un autre pays sous couvert d’enquêter sur l’assassinat de l’un de ses ressortissants dans ce pays ?

Une troupe du Freedom Theatre, invitée par les Amis du Théâtre de la Liberté de Jénine, venait d’effectuer en France de fin juin à mi-juillet une tournée réussie et s’était produite dans le cadre des 23èmes rencontres du jeune théâtre européen à Grenoble. Deux tournées importantes sont programmées en Allemagne et aux Etats-Unis dès l’automne.

Le Théâtre de la Liberté de Jénine doit pouvoir continuer son travail émancipateur au service des jeunes et de la population palestinienne ! C’est pourquoi nous exigeons :

1. L’arrêt de toute attaque contre le Freedom Theatre et ses membres.

2. La libération de toute personne liée au théâtre qui serait incarcérée ou inculpée par les autorités d’occupation israéliennes.

3. Une activation des autorités judiciaires palestiniennes pour la conduite de l’enquête sur l’assassinat de Juliano Mer Khamis.

4. Le dédommagement par les autorités israéliennes des dégâts qu’elles ont commis lors de leurs attaques des 27 juillet et 22 août.

5. Une entière liberté de circulation pour les membres du Freedom Theatre, que ce soit en Palestine, en Israël ou ailleurs.

Nous demandons en outre que les instances concernées des pays ayant des relations avec Israël interviennent énergiquement auprès de cet Etat et de son ambassade pour la satisfaction de ces cinq points. En particulier, pour la France : le ministère des Affaires Etrangères, qui avait publié un hommage élogieux à Juliano Mer Khamis après son assassinat, le ministère de la Culture, le ministère de l’Intérieur, ainsi que l’ambassade d’Israël. « Il n’y a pas de liberté sans savoir. Il n’y a pas de paix sans liberté. La paix et la liberté sont inséparables » Arna Mer Khamis Le 30 août 2011.

Contact : adresse email des Amis du Théatre de la Liberté de Jénine : theatrejenine@yahoo.fr

PREMIERS SIGNATAIRES (liste par ordre alphabétique) :

1. ABDALLAH Samir, réalisateur et scénariste 2. ALBOUZE Paula, membre de la Société des Amis du Théâtre Al Rowwad et d’ATL Jénine (Amis du Théâtre de la Liberté de Jénine) 3. BALIBAR Etienne, philosophe, membre de la Fondation du Jenine Freedom Theatre 4. BEN HIBA Tarek, président de la FTCR (Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives) 5. BOUCHAIN Patrick : architecte 6. CHAHAL Nahla, sociologue, journaliste, coordinatrice de la CCIPPP (Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien) 7. CORDOVA KACZERGINSKI Liliane, représentant IJAN (International Jewish Anti-Zionist Network) 8. CHERKI Olivier, comédien, acteur 9. DE SAINT-DO Valérie, rédactrice en chef de la revue Cassandre/Horschamp 10. EL HAIMER Marie José, coprésidente d’ATL Jénine 11. EL HAZAN Nabil, , directeur artistique de la compagnie "La Barraca" 12. ELKORCHI Driss, président de l’ATMF (Association des Travailleurs Maghrébins de France) 13. EUVRARD Janine, journaliste, organisatrice du Festival « Moyen-Orient : que peut le cinéma ? » 14. FAYMAN Sonia, UJFP (Union Juive Française pour la Paix) et EJJP (Réseau des Juifs Européens pour une Paix Juste) 15. GEZE François, éditeur 16. GREILSAMER Jean-Guy, cofondateur d’ATL Jénine, UJFP 17. HUSSEIN Lauren Houda, cofondatrice du Théâtre Majâz 18. KACIMI Mohamed, écrivain, dramaturge 19. LAKS Julio, pianiste 20. LAROZE Frank, auteur et directeur d’EvidenZ 21. LECORRE Jacqueline, Femme en Noir, membre du Collectif Palestine 14 et de la Flottille de la Liberté 2 contre le blocus de Gaza 22. LEFORT Jean-Claude, président de l’AFPS (Association France Palestine Solidarité) 23. LEVY- LEBLOND Jean-Marc, professeur émérite à l’Université de Nice, directeur de la revue Alliage 24. LOMBARD Roland, président du CICUP (Collectif Interuniversitaire pour la Coopération avec les Universités Palestiniennes) 25. MASSIAH Gustave, membre fondateur du CEDETIM 26. MANGEOT Philippe, enseignant, revue Vacarme 27. MONTELLIER Chantal, peintre, écrivain et auteur de bandes dessinées 28. MORIN Edgar : sociologue et philosophe 29. NANCY Jean-Luc, philosophe, professeur émérite à Strasbourg 30. OFF RASTEGAR Perrine, présidente du Collectif judéo-arabe et citoyen pour la paix de Strasbourg 31. OUMAKHLOUF Zahia, coprésidente d’ATL Jénine 32. PASSEVANT Christiane, Radio Libertaire, chargée de réalisation TV 33. PY Olivier, dramaturge, directeur du Théâtre national de l’Odéon de mars 2007 à mars 2012 et futur responsable du Festival d’Avignon 34. RALITE Jack, Sénateur, ancien ministre, animateur des Etats généraux de la Culture 35. RANCIERE Jacques, philosophe 36. SANBAR Elias, historien et essayiste, observateur permanent de la Palestine auprès de l’UNESCO 37. SANDRE Didier, comédien, acteur 38. SEGAL Abraham, réalisateur 39. SHAKED Ido, metteur en scène, Théâtre Majâz 40. STEINERT Irène, UJFP et ATL Jénine 41. TOULOUSE Gérard : physicien, Ecole normale supérieure (Paris) 42. ZEMOR Olivia, présidente de la CAPJPO-EuroPalestine.