Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesMouvements sociaux
Pour se réapproprier un destin collectif et s’engager dans une transition citoyenne...
Appel des "Passeurs à l’acte" (Marseille).
vendredi 16 janvier 2015
publié par Christian Maurel

Appel des « passeurs à l’acte ! »

POUR SE RÉAPPROPRIER UN DESTIN COLLECTIF ET S’ENGAGER DANS UNE TRANSITION CITOYENNE.

A la mémoire de MICHEL ANSELME (né le 28 février 1949, décédé le 27 avril 1993), sociologue. Il est l’un des pionniers de la politique de la ville, inventeur du terme « Passeur », comme praticien des « ateliers de paroles » lors de la réhabilitation de cités dans les quartiers Nord à Marseille (fin des années 1970-80).

Il y a le feu dans la République.

Nous vivons une crise économique, sociale, environnementale et de civilisation sans précédent qui se traduit par des phénomènes de violence au quotidien, un redéploiement des inégalités, des taux d’abstention massifs lors des dernières consultations électorales, les succès du Front National et la montée des idées réactionnaires, racistes, xénophobes, sexistes, homophobes, nationalistes.

La dénonciation de cette crise et de ses effets ne suffit pas, pas plus que la formulation de propositions générales qui restent souvent lettre morte. C’est pour cela que les signataires de cet appel vous invitent au lancement d’une action au long cours dans notre Région.

Cette action doit venir en appui et en soutien à toutes les formes de participation permettant aux citoyens de prendre la parole, de s’exprimer, de proposer et de délibérer sur toutes les questions qui les concernent.

Notre démocratie est malade.

Elle souffre du retrait, du désintérêt, du désengagement et de l’inaction d’une grande partie de nos concitoyens. Elle souffre également de l’affaiblissement et d’une perte de légitimité des élus, des institutions et des corps intermédiaires (syndicats, partis, associations) dans leur capacité à agir dans les domaines qui nous concernent au quotidien (l’emploi, l’action sociale, l’éducation, la santé, les loisirs, la culture… et de tous nos services publics).

Pourtant, des initiatives existent. Elles sont les premiers espaces de cette démocratie contributive, seule réponse à la crise de la représentation politique.

Nous, signataires de cet appel, nous nous constituons en cercle des passeurs aux actes, siégeant chaque mois, en public, à Marseille. Sans attendre les prochaines consultations électorales, ce cercle soutient, conseille, médiatise, propose des initiatives. Il entend mettre en commun les savoirs, savoir-faire et acquis des expériences locales dans le sens d’un vaste mouvement collectif d’engagement citoyen.

Plus concrètement, que proposons-nous ?

- Dans un premier temps : recenser sur le territoire régional les propositions, revendications, aspirations, hésitations, expérimentations et démarches allant dans le sens d’un avenir démocratique meilleur, réel et impliquant les citoyens et les habitants là où ils vivent, travaillent, souffrent, quelques fois résistent et se mobilisent…

- Ensuite, il s’agira, à partir de ces expériences en situation concrète, de mettre en place des ateliers thématiques de réflexion et de propositions dans les domaines touchant à la quotidienneté de nos vies : le travail, le chômage et l’exclusion ; la santé, le handicap et l’accès aux soins ; l’instruction, la production, la démocratisation des savoirs et de la culture ; l’éducation populaire, la vie associative et la démocratie de proximité ; la justice, les discriminations et l’accès aux droits ; l’environnement, le logement et le cadre de vie ; la sureté et la sécurité des plus fragiles…

- Ainsi, espérons-nous sortir de l’émiettement d’initiatives qui souvent s’ignorent, dépasser le fatalisme et le sentiment d’impuissance qui régulièrement nous gagnent, mettre en commun des savoirs et des savoir-faire, rendre visible, coordonner et dynamiser des initiatives et des expériences, provoquer des « effets levier », ouvrir de nouveaux espaces de réflexion et de passage à l’acte.

- Ce travail coopératif privilégiant l’égalité des intelligences et l’horizontalité des contributions, conduira à des interpellations émergentes et verticales en direction des pouvoirs en place, des élus, des institutions républicaines et des politiques publiques. Ces interpellations que nous voulons constructives nourriront, à partir des doléances, revendications et propositions de chacun, les programmes d’action et projets de lois, et, pourquoi pas, pousseront à repenser la vie, les règles et les pratiques politiques.

Nous ne sommes pas les premiers à choisir une telle voie. Venus d’horizons et d’engagements très divers, nous sommes les héritiers de l’éducation populaire, du mouvement coopératif, des partisans d’une démocratie réelle dans laquelle la parole et l’expérience de chacun doivent compter.

Dans la période de bouleversement et d’incertitude que nous connaissons - de nos différentes proximités à la globalité du monde - notre appel n’a au fond qu’une ambition : ne plus être les instruments, selon les cas et moments, victimes ou bénéficiaires de l’Histoire, mais se donner les moyens de la faire et pour un avenir meilleur. Pour cela, nous devons être des citoyens éclairés, nous émanciper de ce qui nous contraint et nous détermine, et ainsi augmenter notre puissance d’agir, le tout au service d’une transformation sociale et politique d’un monde qui ne peut rester plus longtemps en l’état.

Il s’agit d’une grande ambition, trop grande penserons certains, et démesurée par rapport à nos forces. Mais cette démesure suffit à justifier et motiver notre passage à l’acte.

Secrétariat provisoire :

GERARD PERRIER email : gerard.perrier8@sfr.fr tel 06 10 99 71 54


Répondre à cet article