Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesPratiques artistiques
LECTURES ET RENCONTRES
SOIREE SYRIENNE
MAISON DE LA POESIE . 1 er AVRIL 2016 . 19 H .
lundi 28 mars 2016
publié par Marc Lacreuse

A LA MAISON DE LA POESIE ( PARIS )

SOIREE SYRIENNE

VENDREDI 1er AVRIL 2016

19 H

LECTURES ET RENCONTRES

---------------------------------

19H – Revue XXI : Cinq ans de guerre en Syrie

Avec les auteurs de la revue XXI : Célia Mercier, Jean-Pierre Perrin & Hedi Aouidj

Pour mieux percevoir la réalité syrienne, ses enjeux et ses conséquences humaines, la revue XXI nous propose de découvrir une sélection de reportages réalisés par ses auteurs. Avec « Passeurs de vie », Célia Mercier raconte ceux qui, bravant la terreur, pénètre la forteresse de Daech pour œuvrer à la libération de milliers de civils retenus en otage. Jean-Pierre Perrin évoque, en écho à son livre La Mort est ma servante, le texte d’Émilienne Malfatto « Dernière escale avant la mer », récit situé à Bodrum, petit port de l’extrême sud-ouest turc où les réfugiés tentent la traversée. Hédi Aouidj raconte quant à lui sa rencontre avec un homme qui a passé cent jours emprisonné en Syrie avec vingt autres détenus parmi lesquels deux sont devenus plus tard les chefs de l’EI en Syrie…

Durant la soirée, projection du travail photographique d’Ivor Prickett, « Un pays sur la route ».

À lire – Revue XXI, Les déracinés – Hors-série 2016.

Jean-Pierre Perrin, La Mort est ma servante, lettre à un ami assassiné – Syrie 2015-2013, Fayard 2013.


21H – « Paris, Ville Refuge pour la liberté de création »

Maram al-Masri & Samar Yazbek accueillent Najati Tayara, Mohammad Habeeb, Mohamad Abdul Moula & Mamon Ali Jabari

Rencontre animée par Christian Tortel – Interprète : Rania Samara

Lecture par Garance Clavel

Le Réseau International des Villes Refuges (ICORN) regroupe une cinquantaine de villes qui offrent le refuge aux écrivains persécutés. Réuni à Paris pour ses 10 ans, le réseau ICORN nous présente quatre réfugiés syriens. Najati Tayara, écrivain et éditeur connu pour ses nombreux articles sur la défense des droits de l’homme et accueilli par la Ville de Paris en 2013. Mohammad Habeeb, l’un des traducteurs les plus importants de Syrie dans les domaines de la littérature et des idées, réfugié en Norvège. Mamon Ali Jabari, journaliste indépendant qui a été emprisonné et torturé pour son travail, également réfugié en Norvège. Mohamad Abdul Moula, écrivain et poète, a publié plus d’une douzaine de livres ; il est réfugié à Hanovre.

La poétesse syrienne Maram al-Masri et la romancière et journaliste Samar Yazbek les accueillent pour une soirée de lecture et d’échange.

À lire – L’Amour au temps de l’insurrection et de la guerre – Anthologie de la poésie syrienne d’aujourd’hui, par Maram al-Masri, Le Temps des cerises, 2014.

Maram al-Masri, Le Rapt, éd. Bruno Doucey, 2015.

Samar Yazbek, Les Portes du néant, trad. par Rania Samara, Stock, 2016.

-------------------------------

MAISON DE LA POESIE 157 RUE SAINT-MARTIN PARIS 3 ème tel / 01 44 54 53 00 ----------------------------


Répondre à cet article