Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesConstruction des savoirs
L’UNIVERSITE POPULAIRE DE TOURS PROPOSE
SON PROGRAMME POUR 2020
dimanche 8 décembre 2019
publié par Marc Lacreuse

PROGRAMMATION DE L’UNIVERSITE POPULAIRE

DE TOURS

POUR 2020

---------------------------------------------

Habiter le monde à l’ère de l’Anthropocène : ré-imaginer les communs

L’université populaire de Tours poursuit cette année son exploration sur les formes d’habitation du monde à l’ère de l’Anthropocène en s’intéressant plus particulièrement à la question des communs.

A une époque de privatisation généralisée des biens publics, mais aussi d’une redéfinition des rapports entre humains et non humains, il devient urgent de repenser ce qui fait commun entre les êtres humains mais aussi, de manière plus générale, entre les êtres vivants qui habitent la Terre. Retrouver du commun et réinventer les formes des communs n’est-il pas une condition nécessaire à l’habitation du monde ?

-------------------------

RENCONTRES-DEBATS :

- Mercredi 12 février 2020, 20h30 :

« Vers une renaissance des communs » par Denis Vicherat, président des Editions Utopia

Entre le privé et le public, nous assistons un peu partout dans le monde à une renaissance des communs. En réalité ils n’ont jamais disparu et on estime que près de deux milliards de personnes appliquent le principe de communs pour des biens et services de leur vie quotidienne. Mais elle revient aujourd’hui dynamisée par l’apparition des communs informationnels (logiciels libres, Wikipédia, licences Creative Commons...) luttant contre les abus de la propriété intellectuelle, mais aussi grâce à la prise de conscience des dangers de la privatisation du monde et du vivant par les transnationales ou les plus riches, générant conflits, inégalités et destructions écologiques. Elle a aussi été dynamisée par les échecs du tout étatique, à la gestion souvent lourde et bureaucratique. Lieu : Centre Social Pluriel(le)s, 2 av. du Général de Gaulle, 37000 Tours (arrêt de tram : Liberté)

- Mercredi 4 mars 2020, 20h30

« Les communs, cœur d’une rébellion pour le vivant ? » Échange avec des membres du groupe local d’Extinction Rebellion

Pour faire face à la crise écologique, le jeune mouvement international Extinction Rebellion prône des actions non-violentes et de désobéissance civile massives. Il est structuré autour de 4 axes de revendication (information des citoyens à la hauteur des enjeux, neutralité carbone, préservation de la biodiversité, assemblées citoyennes décisionnelles) et de 10 principes d’action. Si les communs sont sans conteste dans l’horizon de ce mouvement et de ses militants, ils n’apparaissent pas explicitement dans ces axes et principes, et n’y sont pas encore l’objet d’une élaboration collective. Cette rencontre avec des membres du groupe local tourangeau sera donc l’occasion de réfléchir ensemble sur ce qu’un tel mouvement doit aux “communs”, et sur l’opportunité (ou non) de les mettre au cœur de son propos. Lieu : Centre Social Pluriel(le)s, 2 av. du Général de Gaulle, 37000 Tours (arrêt de tram : Liberté)

- Mercredi 18 mars 2020, 20h30 :

« Lutter avec le bassin-versant » par des habitant·e·s du Village de la Loire (Mardié, 45) :

Défendre une forêt lorsqu’elle est mise en danger par la construction d’un pont n’est-ce pas défendre les conditions de renouvellement de la vie à la fois humaine et autre qu’humaine ? N’est-ce pas tenter de penser et de vivre ce que l’on pourrait appeler des communs multispécifiques ? C’est à une telle expérience que se livre le collectif des habitants du Village de la Loire (Mardié, proche d’Orléans), dans leur lutte contre la construction d’un nouveau Grand Projet Inutile. Lieu : Centre Social Pluriel(le)s, 2 av. du Général de Gaulle, 37000 Tours (arrêt de tram : Liberté)

- Mercredi 29 avril 2020, 20h30 :

« Comment édifier les territoires du monde anthropocène ? » par Stéphane Cordobes (conseiller Recherche et prospective)

L’anthropocène ne désigne pas qu’un changement d’ère géologique du à la pression de l’homme sur l’environnement mais à un véritable changement de monde. Dans ce nouveau monde, les territoires et leurs acteurs ont un rôle déterminant à jouer s’ils veulent continuer à pouvoir à y habiter ou tout simplement y survivre. Comment penser les territoires de demain et leur aménagement pour répondre à ce défi existentiel ? C’est l’objet de cette conférence. Lieu : Centre Social Pluriel(le)s, 2 av. du Général de Gaulle, 37000 Tours (arrêt de tram : Liberté)

- Mercredi 13 mai 2020, 20h30 :

« Le commun et le public » Groupe de parole animé par Alfredo Gomez-Muller (philosophe)

En quoi sommes-nous concernés par la question du commun ? Repères pour une réflexion commune sur la question du commun : signification et sens du commun, contextes historiques et théoriques, présupposés culturels et idéologiques, le commun et le public, le monde commun, mémoires du commun. Lieu : Centre Social Pluriel(le)s, 2 av. du Général de Gaulle, 37000 Tours (arrêt de tram : Liberté)

- Mercredi 23 mai 2020, 20h30 :

« Art et Anthropocène » par Paul Ardenne (historien de l’art) Bien des créateurs, conscients de l’urgence écologique, s’engagent et instituent de nouvelles normes d’expression. Pour changer les mentalités, pour réparer, pour refonder l’alliance avec la Terre, notre unique zone d’habitat possible. Car l’anthropocène est là, cette ère de la vie de notre planète où les effets de l’activité humaine affectent celle-ci, en surface et dans l’atmosphère, plus que l’action tellurique. Ce qu’il faut, c’est agir, s’investir, susciter une symbolique du combat et de l’éthique. Lieu : Bateau Ivre, 146 Rue Édouard Vaillant, 37000 Tours

ATELIERS :

Éthique et politique de l’autonomie Ateliers de lecture et d’échanges autour de la pensée d’Ivan Illich Proposé par Pascal Ferren (philosophe et urbaniste)

Nous proposons d’explorer la pensée d’Ivan Illich sous l’angle de la notion centrale d’autonomie et de ces implications éthiques puis politiques. Après une première session introductive autour de la trajectoire d’Illich, nous entrerons en lecture de textes choisis (principalement dans « La convivialité », ouvrage de 1973), séances après séances, en commentant et échangeant ensemble. Nous aborderons le parcours dépaysant d’Illich, son éthique de l’autonomie et de la nécessaire imagination, sa politique de la limite et de seuils, ainsi que les aspects les plus prospectifs d’Illich autour du langage, du droit et de la « recherche conviviale ».

- Horaires : 18h30-20h30 Dates : lundi 20 janvier, lundi 3 février, lundi 17 février, lundi 2 mars, lundi 16 mars, lundi 23 mars. Lieu : La Petite Filature, 2 bis rue Marcel Dassault, 37520 La Riche

Décoloniser la pensée avec Viveiros de Castro Atelier de lecture autour des travaux de l’anthropologue brésilien Proposé par des membres de l’Université Populaire de Tours

Comment décoloniser la pensée ? En quoi l’anthropologie peut-elle changer le regard que nous portons sur nous-même et sur les autres ? C’est à ces questions que cherche à répondre l’anthropologue brésilien Eduardo Viveiros de Castro à travers ses travaux auprès des peuples amérindiens d’Amazonie. L’atelier collectif a pour but d’introduire à la pensée de l’anthropologue à travers une approche de ses différentes œuvres.

- Horaires : 20h-22h Dates : mercredi 11 déc, mercredi 5 février, mercredi 25 mars, mercredi 8 avril, mercredi 6 mai, mercredi 20 mai Lieu : Centre Social Plurielles, 2 Ave du Général de Gaulle 37000 Tours (arrêt de tram : Liberté)

Le développement durable : vraie ou fausse alternative aux crises écologiques ? Proposé par Joseph Carbone (philosophe)

L’expression "développement durable" semble attirante, parce qu’on pense surtout à "durable" et que cela paraît positif de se "développer". Mais les dominants (économistes, dirigeants d’entreprises, gouvernants, experts, certains écologistes, etc.) comprennent et pratiquent le "développement durable" comme "croissance durable". N’est-ce pas injuste et impossible sur le long terme ?

- Horaires : 19h-21h Dates : mardi 28 avril, mardi 6 mai

Centre Social Pluriel(le)s, 6 av. du Général de Gaulle, 37000 Tours (arrêt de tram : Liberté)

La bioéconomie néolibérale : une fuite en avant ? Proposé par le groupe de recherche DLA (groupe de recherche indépendant sur les réformes et les politiques institutionnelles)

Les stratégies néolibérales de bioéconomie ont la prétention de résoudre d’une part l’épuisement des ressources naturelles par l’exploitation élargie et intensive des vivants et d’autre part la "gestion de la santé humaine" par certains aspects de "l’homme augmenté", - et tout cela en "vertu" d’un optimisme technologique sans limite. N’est-ce pas plutôt la construction à la fois économique et technologique d’une fable irréaliste sur le futur ?

- Horaires : 20h-22h Date : mardi 12 mai et mardi 20 mai

Centre Social Pluriel(le)s, 6 av. du Général de Gaulle, 37000 Tours (arrêt de tram : Liberté)

CAFE-GEO :

Les Café-Géo se tiennent tous au Centre social Pluriel(le)s.

- Mercredi 22 janvier ; 20h30 Un toit pour moi, un toit pour nous : l’habitat participatif une utopie réaliste ? avec Thomas Huguen, architecte, Archi-Ethic et Alice Oechsner, association Cré-sol 37 Ici et là, des habitants se regroupent et conçoivent leurs logements par une démarche solidaire et écologique pour une meilleure qualité de vie. Qui sont-ils ? Quels choix font-ils ? Comment s’articulent les espaces communs et les espaces privés ? Sont-ils les pionniers de la société résiliente à construire ?

- Mercredi 29 janvier ; 20h30 D’où viens-tu Johnny ? T’habites où Johnny ? Avec Olivier Lazzaroti, université d’Amiens De Gstaad à Saint Barth, de Los Angeles à Marnes-la-Coquette ? T’habites-où, comment et avec qui ? Multirésident, Johnny habitant du monde ? Multirésident ordinaire de luxe ? Quels défis à la loi ? Quelles lois s’imposent ?

- Mercredi 11 mars : 20h30 Les Yéménites dans la guerre avec Bachir Al-Mohallal, directeur de l’ONG Pulse for Social Justice et Roman Stadnicki, géographe université de Tours Plus de 4 ans après le déclenchement de la guerre au Yémen, comment survit-on dans le pays le plus pauvre et le plus peuplé de la péninsule arabique ? Victimes de « la pire catastrophe humanitaire du monde » selon l’ONU, les Yéménites luttent pour rester en vie.

- Mardi 7 avril ; 20h30 La vi(ll)e sans déchet ? avec Baptiste Monsaingeon, sociologue, université de Reims Champagne-Ardenne et Sébastien Moreau, association Zéro déchet Touraine Le réseau Zéro déchet, Zero Waste, se développe en Europe comme en France. Il est devenu impératif de Réduire, Réutiliser et Recycler les déchets selon la règle des 3 R. Que révèle la recherche du « zéro déchet » de notre société de consommation ?

------------------------

Email : universite.populaire.de.tours@gmail.com site web : http://www.universite-populaire-tou...

------------

www.universite-populaire-tours.fr

----------


Répondre à cet article