Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesConstruction des savoirs
Technique :
Agenda
Themes :
Monde du travail
TRAVAIL, ECONOMIE ET EDUCATION POPULAIRE.
UNIVERSITE POPULAIRE DE PARIS 8.
jeudi 2 juin 2011
publié par Christian Maurel

Cycle de conférence-débats les 7-14 -21 juin 2011 à l’Université de Paris8.

Travail, économie et éducation populaire

Si l’éducation populaire est l’objet central de notre Université Populaire et si le travail et l’économie structurent notre quotidien, il nous semble alors important d’interroger ces trois concepts dans leur ensemble. Nous n’avons pas fait le choix de « traiter » séparément le travail, l’économie et l’éducation populaire ; nous avons plutôt préféré travailler leur articulation en se penchant plus particulièrement sur celles entre le travail et l’économie, entre l’économie et l’éducation populaire et, enfin, entre le travail et l’éducation populaire. De là, lors de nos travaux à l’Université Populaire, beaucoup de questions nouvelles ont émergé interrogeant, de ce fait, des évidences et l’injonction du prêt-à-penser. Cela a produit le décalage nécessaire pour sortir des sentiers battus et pour que cette organisation collective soit au plus près des préoccupations de chacun.

- Le 7 juin : 16-18h Salle C022 Bâtiment Paris8.

De la domination légitime de l’économie, pourquoi encore travailler ? avec Nicolas Fasseur, responsable pédagogique de l’Université populaire de Paris8.

A travers l’histoire politique de l’économie, cette conférence tente de resituer le travail dans notre économie contemporaine et de dresser l’état de la pensée sociologique de la domination légitime notamment avec Weber, Arendt et Balandier et en référence à la sociologie pragmatique de la critique de Boltanski. De la disparition organisée du métier au profit de la compétence et de l’aporie d’une économie virtuelle telle que nous le montre encore la subprime mortgage crisis, l’idéologie même du travail est en voie de déconnection totale de l’économie. Alors, pourquoi encore travailler ?

- Le 14 juin : 16-18h Salle C022 Bâtiment Paris8

La santé publique sous influence des intérêts économiques : rôle de l’esprit critique chez les médecins avec Paul Scheffer, doctorant en Sciences de l’Education à Paris8, président de l’ADNC (Association de Diététique et Nutrition Critiques).

Il nous semble incontournable de replacer les professions dans leur contexte social, pour avoir une vision plus claire des différents intérêts, économiques et politiques notamment, qui les traversent et les conditionnent. Nous nous pencherons ici sur la profession médicale et celle des nutritionnistes et diététiciens, en décrivant comment ces domaines, et les sciences respectives dont elles découlent, peuvent être influencés par les industries pharmaceutiques et agroalimentaires en faveur de la logique de profits qu’elles poursuivent, et au détriment de la santé publique que ces corps de métier sont censés promouvoir. Nous verrons dans quelle mesure les formations initiales, mais aussi continues, peuvent cultiver l’esprit critique des médecins et des diététiciens afin de les préparer à savoir décrypter les stratégies d’influence des firmes dont ils sont l’objet, et nous présenterons quelques contre-pouvoirs critiques et indépendants dans ces domaines qui participent à contrecarrer les manœuvres des industriels, et des pouvoirs publics trop complaisants ou complices.

- Le 21 juin : 16-18h Salle C022 Bâtiment Paris8.

La démocratie dans le travail : couple illégitime, aspiration nouvelle, utopie temporaire ? avec Gilles Yovan (Périphériques vous parlent) pour le collectif Travail et Démocratie avec la projection de ciné-flash.

Il serait inexact d’affirmer que la démocratie est totalement absente du monde du travail. Mais les sommations depuis ces dernières décennies des logiques concurrentielles dans les organisations, attenantes à la mondialisation et à des modes d’organisations du travail ne discernant plus dans l’humain qu’une « ressource » - à l’égale des autres - utile à la profitabilité des entreprises, ont sérieusement dégradé et fragilisé les rapports sociaux en leur sein. Aussi, au-delà du constat de la souffrance au travail, n’est-ce pas à la fois une interrogation anxieuse sur le sens et la valeur du travail qui fait retour dans notre démocratie ? Comment refaire du travail, et non de l’emploi, une question politique ? De quoi parlons-nous lorsque nous évoquons la nécessité de plus de démocratie dans un monde du travail où, justement, la prise de parole sur le travail est à la fois risquée, perçue comme menaçante et délicate, autant qu’elle apparaît aujourd’hui incontournable et désirable ?

Les trois conférences seront filmées et diffusées sur le site de l’Université populaire de Paris8 http://www.ufr-sepf.univ-paris8.fr/...

Pour nous contacter : Christelle Cannet, 01.49.40.66.84, dpcu-sced@univ-paris8.fr

Articles de cette rubrique