Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesPolitiques publiques
A LA LIBRAIRIE RESISTANCES
présentation du livre " LA NON-EPURATION " par Annie LACROIX-RIZ
Vendredi 20 septembre 2019 . 18H30 - 21H30 .
vendredi 13 septembre 2019
publié par Marc Lacreuse

A LA LIBRAIRIE RESISTANCES

PRESENTATION DU LIVRE " LA NON-EPURATION "

par ANNIE LACROIX-RIZ

- ​vendredi 20 septembre à 18 h 30 - 21 h 30

-----------------------

On croyait tout savoir sur la clémence dont bénéficièrent la majorité des « collaborateurs » à la Libération, mais l’historienne Annie Lacroix-Riz nous en apprend beaucoup dans son dernier livre : « La non-épuration en France de 1943 aux années 1950 », qu’elle présentera le vendredi 20 septembre à 19 H à la Librairie Résistances.

Elle y tord également le cou aux « analyses » de droite à la mode, selon lesquelles les résistants communistes se seraient livré à une « épuration sauvage », tandis les Américains seraient les seuls vrais libérateurs de la France.

Les archives sur lesquelles à travaillé l’auteur permettent de découvrir à quel point « l’élite » pétainiste a été soustraite à des sanctions à la fin de la guerre, qu’il s’agisse des hauts fonctionnaires, ou de responsables politiques, dirigeants de presse compromis avec les Allemands, entrepreneurs, et administrateurs de biens juifs.

En accord avec les Américains, De Gaulle ne voulait pas d’une épuration massive de l’appareil économique, politique et militaire de Vichy, solidarité de classe oblige. Ainsi, tous les dossiers des magistrats qui avaient condamné à mort des résistants furent classés sans suite.

En revanche, il devient de bon ton de s’indigner des « exécutions extra-judiciaires » et autre « épuration sauvage » qui n’auraient eu pour but qu’une « basse vengeance de classe », ou encore de mettre sur le dos des maquisards communistes la tonte des femmes qui avaient couché avec des Allemands. Là encore, Annie Lacroix-Riz, remet, documents à l’appui, les pendules à l’heure.

Car « face au péril bolchévique », et au caractère déterminant de la résistance à l’occupation sur le front russe, il était important d’accuser les résistants communistes, de les faire passer pour des terroristes, et de sous-estimer leur efficacité contre l’occupant. On a donc donné le beau rôle à d’autres, dont ceux qui bombardèrent à la fin de la guerre des populations civiles, y compris lorsque cela ne représentait pas une grande gêne pour les nazis.

---------------------------------

Présentation, débat et dédicaces le

VENDREDI 20 SEPTEMBRE A 19 H

(Accueil à partir de 18 H 30)

- Librairie Résistances 4 Villa Compoint, 75017 Paris (angle du 40 rue Guy Môquet). Métro Guy Môquet ou Brochant, ligne 13. Bus 31 arrêt Davy-Moines. Téléphone 01 42 28 89 52

Site web www.librairie-resistances.com

--------------------------


Répondre à cet article