Refaire société autrement
Collectif Questions de classe(s), Jérôme Debrune
mardi 8 novembre 2016

Alors que les inégalités sociales et scolaires ne cessent de se creuser et de provoquer des explosions de violence, l’État s’en tenant à des politiques de maîtrise de la crise plutôt qu’à sa résolution, un collectif s’est créé pour réclamer la sauvegarde de l’éducation prioritaire et la réintégration en son sein des lycées (1).

Créée au début des années 1980, l’éducation prioritaire avait été mise en œuvre à titre provisoire, le temps de réduire les inégalités les plus criantes. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’a pas tenu ses promesses, en dépit des avatars qu’elle a connus depuis. Pourtant on voit mal comment lutter contre les discriminations de tout ordre sans accorder plus à ceux et celles qui font les frais de la crise sociale et de la montée des racismes.

Aussi les questions touchant au nombre d’élèves par classe et à la fixation de seuils, au rétablissement des heures pour les projets pédagogiques et culturels, à la formation des personnels enseignants et d’éducation, la création de postes de médecins et d’assistantes sociales sont-elles toutes légitimes et sans doute incontournables. Mais elles sont peut-être aujourd’hui aussi insuffisantes tant il s’agit de reprendre dans le présent la proposition d’une éducation émancipatrice.

- Pour lire la suite de l’article : http://www.questionsdeclasses.org/?...